SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 i've been waiting for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 25 Nov - 9:31



i've been waiting for you
my love, you haven't changed


Participants • Bartram et Sunhilda Oddi
PNJ ? S'il y a des PNJ, les noter.
Statut du sujet • Privé
Date, mois, année • Fin du mois de Tvímánuður (début septembre), 1295.
Lieu • Sur le chemin menant à la maison des Oddi, hors souterrains.
Moment de la journée • Fin d'après-midi, soirée.
Météo • Soleil timide, température clémente (air frais quand même).

Je souhaite/ne souhaite pas que les Nornes interviennent dans ce sujet
gifs © shatterdomes & kenobiwalker


Il y a une fin à tout. Comme cette journée  de Tvímánuður. Le soleil se coucherait bientôt pour faire place à la nuit. Et l’été laissera la place à l’hiver. Tout doit prendre fin. Pourtant, Sunhilda n’éprouvait ni peine, ni mélancolie à voir les beaux jours s’éteindre. Au contraire. Avec l’arrivée de vetr, revenait celui qu’elle aimait. Déjà enfant, Sunhilda préférait le froid hiver à la haute saison. Et, depuis que Bartram était entré dans sa vie, elle attendait avec impatience la fin des beaux jours. Depuis 16 longues années, Sunhilda vivait dans l’attente. A chaque fois que la saison des raids débutait, elle attendait son retour. Et chaque saison tissait par les Nornes lui semblait plus longue qu’auparavant. A chaque fois, Sunhilda se languissant d’avantage. Et, chaque année, l’anxiété et la peur de ne plus jamais le voir, gagnait du terrain. « Arnhild, je me rend aux quais. » Quittant la chaleur presque étouffante de la maison Oddi, la jeune femme vêtue d’une longue robe en coton brun, prit le chemin tracé vers le port, là où elle retrouverait enfin son mari. Elle gagna avec une rapidité et une aisance les souterrains, espérant vite apercevoir les voiles de la Pute Borgne. Les dieux lui en soit témoins, elle détestait ce nom. Mais, bien sur, elle n’avait pas eut son mot à dire. Bartram n’en faisait qu’à sa tête. Et elle l’aimait aussi pour cela, même si il avait le don de l’énerver. Si son cœur était empli d’espoir, d’attente et de belles promesses, une part d’ombre persistait et grandissait au fond d’elle. Et si quelque chose avait mal tourné ? Si le fier, courageux et beau capitaine de la Pute Borgne avait péri dans une quelconque bataille ? Cette peur la tiraillait au quotidien, bien que Sunhilda ai appris à la masquer depuis longtemps. Qu’adviendrait-il d’elle et de sa fille si Bartram venait à disparaitre ? Elle n’osait y songer. Elle ne pouvait s’imaginer vivre sans lui.

Enfin, les quais furent à distance suffisante pour qu’elle puisse y voir les knerrir amarraient. La Pute Borgne était bien là. Une joie sans fin s’empara de Sunhilda dont le visage s’éclaira d’un sourire. Sur le pont, les hommes s’affairaient. Pressant le pas, la jeune femme se fraya un chemin sans difficulté jusqu’aux devants du knörr. Son regard balaya un instant les lieux avant de se poser sur celui qu’elle cherchait. Dès lors, elle ne le quitta plus des yeux. Le visage radieux, illuminé par la joie, Sunhilda sentit son cœur s’apaisait et ses angoisses la quittaient. Il était en vie.



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 25 Nov - 12:59

La Pute borgne venait de plonger sous les eaux. Les navires sorciers avaient cela de bien qu’ils pouvaient passer sous l’eau sans que les marins ne soient noyés dans la plongée. Un peu mouillés quand ils en ressortaient, mais toujours bien vivants. Le viking qui avait découvert les vertus de la Branchiflore avait encore de longs siècles avant que les marins ne cessent de le remercier par la pensée. Bartram était à l’arrière, près du marin chargé de diriger le gouvernail. Il donnait ses ordres par des gestes secs et clairs. Il avait hâte de rentrer. De retrouver son épouse. De pouvoir passer du temps avec elle avant de repartir sur les flots. La mer était cruciale pour lui, et Sunhilda l’avait bien compris, mais sa présence, à elle, lui était tout aussi nécessaire. Deux minutes s’étaient écoulées depuis la plongée à l’approche des falaises donnant sur le Skagerrak. Il avait attendu le plus longtemps possible avant d’ordonner la plongée : tout pour s’assurer que ces garces de margygr n’étaient pas dans le coin. Ils avaient plongé les armes à la main. Déjà, ils avaient été attaqués en entrant dans le bras de mer entre le Noregr et le Jutland. Ils avaient été chanceux de s’en sortir, et ils avaient mis les voiles et les sorts nécessaires pour filer en vitesse. On ne s’attardait pas en présence de ces pourritures des mers.

Deux minutes trente secondes. La Pute borgne refit surface dans une galerie envahie par les eaux, assez haute pour que les navires puissent passer sans détruire leurs mats. Bartram ordonna le repli des voiles, et les rameurs se mirent à faire leur boulot. Bientôt, la vigie, à l’avant du langskip annonça qu’il voyait les docks de Skuli. Sourire des hommes, soulagement collectif. Ils avaient bien cru ne jamais y arriver. Un regain d’énergie propulsa le navire en avant et ils arrivèrent bientôt près des quais. Bientôt arrimée, la fière nacelle s’immobilisa et les hommes commencèrent à décharger sous les yeux attentifs du capitaine et de son second. Les trophées du raid s’entassaient dans des malles, posées les unes sur les autres sur le quai au pied du knörr, et les esclaves suivirent bientôt. Un marchand d’esclaves monta sur le navire, commença à discuter avec Bartram sur le prix qu’il paierait et le nombre d’esclaves qu’il était prêt à prendre. Un coup de coude de son second détourna le regard de Bartram du mielleux esclavagiste.

Il ne mit pas longtemps voir celle que son second lui signalait par ce choc silencieux. Et il prit dès lors congé. Son second ferait l’affaire, il était fatigué, égratigné, et il n’avait qu’une envie, oublier ce retour pénible et beaucoup moins apaisant que ce qu’il avait espéré. Coupant la route de ses marins qui déchargeaient encore, il descendit sur le quai et s’approcha de sa femme d’un pas rapide qui correspondait aux battements de son palpitant. Arrivé à sa hauteur, un sourire éperdument épris, Bartram prit enfin sa femme par la taille et la souleva du sol, de quelques centimètres, cela dit, et l’embrassa avec passion.
Elle lui avait manqué. Et elle était toujours en vie.

Quitter Skuli provoquait toujours chez Bartram une angoisse qui ne se dissipait que lorsqu’il était au large et ne pouvait plus revenir. S’il ne craignait pas tant pour sa vie, il craignait pour celle de Sunhilda, et pour cette fragilité qu’elle cachait à tous, sauf à lui.

« Par le cul de Freyja, qu’il est bon de te retrouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 25 Nov - 19:42


Peu à peu, femmes et maris se retrouvaient et quittaient le port souterrain pour fêter, en famille, leurs retrouvailles et conter leurs histoires. Le retour des hommes au sein de leur patrie était toujours un moment de forte émotion. Et Sunhilda ne faisait pas exception. Son palpitant battait à une allure folle, si bien qu’il aurait pu se propulser hors de sa poitrine ! Ce ne fût, heureusement, pas le cas. Le voir ainsi en mouvement suffisait à l’émoustiller. Elle se sentait revivre et n’avait qu’une hâte : le toucher, sentir son odeur, caresser son corps… Tandis qu’elle pensait à la nuit qui suivrait ces retrouvailles, Bartram l’avait rejointe et, en moins d’une seconde, la soulevait légèrement du sol. Leurs bouches se retrouvèrent et se scellèrent en un long baiser passionné. Et elle riait aux éclats. Il lui semblait ne plus avoir rit depuis son départ. « Par le cul de Freyja, qu’il est bon de te retrouver. » Sa franchise un peu (beaucoup) bourrue, ne la choquait plus. Elle l’aimait comme ça. Parfois il lui rappelait son père et son frère. Les longs et fins doigts de Sunhilda vinrent caresser la joue de Bartram. La peau était rêche. Il n’avait pas pris la peine de se raser. Mais elle ne se formalisait pas de cela. Elle avait toujours aimé sa barbe. « Tu m’a manqué. » Sa voix douce et calme contrastait avec le vacarme autour. Pire encore, sa voix ne correspondait absolument pas à la tempête d’émotions qui assaillait son corps. Reculant d’un pas, elle lui tenait une main comme pour ne pas rompre le contact physique. Comme si, en le lâchant, elle risquait de le perdre à nouveau. Ses yeux verts l’examinaient sur toutes les coutures. « Tu as l’air en forme. Quoique blessé… » Même si il ne l’avouerait probablement pas, Sunhilda savait qu’il avait quelques bleus et contusions sur le corps. C’était inévitable. Elle jeta un œil vers la Pute Borgne et capta le regard du second qui lui sourit. Un homme de confiance qui veillerait à ce que son mari rentre toujours auprès d’elle. « Rentrons à la maison. » Elle se serra contre lui, captant son odeur et sa chaleur. Elle ne voulait plus que lui. Toute cette agitation autour d’eux la fatiguait. Pourtant, Sunhilda adorait cela. Avant. Lorsqu’elle-même rentrait des raids. Toute cette exaltation l’excitait tellement avant. Probablement parce qu’elle se savait être une des héroïnes. Mais maintenant elle n’était que la femme de l’un de ces hommes.



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 27 Nov - 22:07

Et il la serrait dans ses bras, et elle riait. Il était toujours rassuré de la retrouver. Il esquissa un sourire attendri lorsqu'elle lui dit qu'il lui avait manqué. Évidemment qu'il lui avait manqué ! Il tint sa main dans la sienne, et lui caressa doucement la joue. Il haussa les épaules à sa remarque. Oui, il avait quelques égratignures et des bleus, mais rien de gravissime. Rien qu'elle ne pourrait soigner, en tout cas. Il ne lui raconterait pas, pour les margygr. Pas tout de suite en tout cas. « Rentrons à la maison. » Docile, il la tint contre lui avant de se mettre à marcher à ses côtés. Et comme il trouvait que madame allait trop lentement (et qu'il était pressé de la sentir contre lui, de nouveau, sans toutes ces épaisseurs de tissu, si vous voyez ce que je veux dire ), il se baissa puis la souleva du sol pour la porter dans ses bras, telle une mariée. « Allez, on accélère la cadence, hein. »

Et puis Sigrid était à Dürmstrang, normalement. Il avait réussi à rater la rentrée de sa fille. Enfin, il avait été là pour l'importante. Là, le raid avait pris plus de temps.

Ils arrivèrent en vue de leur demeure, en surface alors que le soleil était déjà couché. Bartram avait grommelé quelque chose « Bon, ben, ça sera pour une autre fois, le coucher de soleil » en arrivant hors des galeries. L'homme s'assura qu'il tenait toujours fermement son épouse, puis continua d'avancer. Il poussa la porte de la maison d'un coup de pied dedans, manqua de perdre l'équilibre et s'appuya au chambranle en riant aux éclats. S'assura que sa dulcinée n'avait rien. Puis la déposa, non pas sur le sol, mais sur le lit. Quoi, de la suite dans les idées ?

« Comment vas-tu, fière combattante ? »

Il avait rêvé d'elle. Parfois s'était réveillé en sursaut en la rêvant mourante sur sa couche ensanglantée. Attendant sa réponse, il déposa tout son attirail (des haches de jet et une sympathique épée longue à deux mains, et une côte de mailles qui s'abattit lourdement sur le sol en bois), puis se retourna vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Jeu 28 Nov - 17:04


Sunhilda laissa derrière elle les souvenirs de ses propres retours de raids qui hantaient sa mémoire. Et, tandis qu’elle marchait aux côtés de son époux, la joie de le retrouver la submerger un peu plus. Si les périodes de raids étaient difficile à supporter pour toutes celles restaient en arrière, ces retrouvailles en valaient la peine. Sunhilda savait qu’à son retour, Bartram était un homme différent. Elle n’était pas sans ignorer les nombreuses conquêtes féminines qu’il avait dû rencontrer et mit dans son lit. Pourtant, cela n’avait que peu d’importance maintenant qu’il lui tenait la main. Il était de retour et il était tout à elle. « Allez, on accélère la cadence, hein. » Et voila qu’elle se trouvait dans ses bras ! Surprise, elle laissa un cri s’échapper de sa gorge. « Par le marteau de Thor ! » S’écria-t-elle avant de rire de plus belle. Et tandis qu’il marchait, supportant son poids de plume, elle passait ses mains dans ses longs cheveux. Comme si elle avait oublié cette sensation. Enfin, elle vit leur humble demeure se profilait devant eux. Le soleil était couché. Il faudrait envoyer un corbeau à Siggrid dès demain. Elle ne voulait pas inquiétait d’avantage leur fille. La Pute Borgne avait prit un sacré retard ! Mais Bartram saurait s’en doute s’en excuser…

La porte s’envola sous la puissance du coup de pieds de Bartram et bien vite elle se retrouva assise sur le lit conjugal. « Comment vas-tu, fière combattante ? » Avec un sourire coquin, Sunhilda entreprit de délacer sa robe, lentement, lacet par lacet. Elle n’avait aucune envie d’aborder des sujets fâcheux. Si une part d’elle-même rayonnait de bonheur, l’autre part était d’une mélancolie sans nom. Devait-elle lui dire combien elle se sentait torturé ? Devait-elle lui confier que son corps n’était rien de plus qu’une épave malmenée par des eaux capricieuses ? Non. Il savait déjà. Son ventre n’était, encore une fois, pas rebondi. Rien n’y grandissait. « Approche et tu le saura… » Mieux valait ne rien dire et profiter de l’instant présent. Elle avait besoin de sentir son corps chaud contre le sien, de le sentir en elle. Elle voulait frissonner sous ses caresses, crier de plaisir afin que tous sache qu’ils étaient enfin réunis. Elle le voulait. L’attente avait été bien trop longue et difficile cette année. Elle laissa le haut de sa robe tombait sur ses hanches, le regardant avec envie, attendant qu’il pose ses mains sur elle. Attendant qu’il la possède.



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 10 Déc - 21:13

Elle avait délacé sa robe. Et ce qu'il voyait lui plaisait beaucoup. Il sentait bien, pour la connaître depuis leurs jeunes années à Dürmstrang, que Sunhilda était peinée, sans le dire. Peinée de ne pas porter d'enfant depuis Sigrid. Peinée de ne plus donner la vie. Et pourtant, pourtant ça n'était pas comme s'ils n'essayaient pas. Mais son épouse ne pouvait plus enfanter, et ça faisait près de quinze ans que c'était le cas. Une accoucheuse lui avait dit, un jour, que c'était normalement le premier qui était susceptible de ne pas arriver à terme, et Bartram avait prié les Nornes sans relâche pendant plusieurs mois, finalement jusqu'à ce que Sunhilda donne naissance à leur fille unique. Il avait cru le pire passé, il avait cessé de prier les Nornes. Et Sunhilda avait enchaîné les fausses couches. Parfois, lorsqu'il y pensait, quand il était en mer, il se demandait s'il était responsable, indirectement, de ses fausses couches. Si les Nornes le punissaient de ne pas être fidèle à sa femme en lui refusant une descendance supplémentaire. Il confiait parfois ses doutes à Ali, son second sur la Pute Borgne, récoltant rarement une réponse qui le satisfasse.

Ce soir, alors que ses yeux clairs dévoraient la peau nue de son épouse, Bartram oubliait ses doutes. Oubliait cette malédiction qui planait sur eux, si c'en était une, cela dit. Il ne l'avait pas vue depuis des mois. Certes, il avait connu d'autres femmes pendant ces mois de raid, mais il revenait toujours vers elle. Il se débarrassa de sa tunique qui chut à terre avec le reste de ses armes, ne gardant plus que ses braies et ses chausses. « Approche et tu le sauras… » lui avait-elle dit. Et voilà qu'il approchait, et dans ses yeux une lueur de désir profond. Ses bras enlacèrent le buste nu de son épouse tandis qu'il la pressait contre lui, et pressait ses lèvres contre celles de Sunhilda. Puis ses mains descendirent jusqu'à tenir les fesses de sa douce, séparées des paumes de l'homme par le tissu de la robe. Il la hissa à sa hauteur, l'embrassa dans le cou, et la renversa sur le lit, pour déposer de fiévreux baisers sur tout le haut du corps de sa femme. Elle lui avait manqué, elle ne pouvait plus en douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 23 Déc - 13:25



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 8 Jan - 21:03

Depuis combien de temps déjà Bartram n'avait-il pas senti de nouveau le parfum de sa femme ? Depuis combien de temps n'avait-il pas parcouru de ses mains la peau de sa compagne ? Son second sur la Pute Borgne aurait été précis : « Ça fait exactement quatre mois et douze jours qu'on a quitté Skuli. Et quand on rentre, forcément, y a jamais personne pour m'accueillir. » Ça expliquait aussi qu'elle lui ait manqué. Souvent il l'avait imaginée nue. Et parfois, il l'imaginait nue quand il était avec une autre femme. Il était parti pour la dévorer toute entière, pour se réapproprier chaque parcelle de son corps, pour la clamer sienne de nouveau. Il se doutait, que pendant ses absences, elle ne devait plus l'attendre chastement. C'était révolu. Il avait trop fait l'imbécile. Mais il savait qu'elle attendait quand même son retour.
Bien sûr, s'il avait su que c'était ce demeuré de Falko Laguz qui occupait les soirées de sa femme, il aurait poussé une beuglante. Il était con, mais quand même pas au point d'être remplacé par ce menuisier péteux. Mais il l'ignorait, ce qui assurait encore une durée de vie sympathique audit Laguz, et un calme paisible dans la maisonnée.
Enfin, calme paisible, mais pas pour cette soirée. C'était l'intérêt aussi, de revenir après la rentrée de Sigrid à Dürmstrang. Il ne l'avait pas fait exprès, pour une fois. Enfin, il ne le faisait jamais exprès, à la base mais… Bref, vous comprenez. Revenons au vif du débat, peut-être, par contre, après toutes ces considérations destinées à endormir votre méfiance.
-18:
 

L'enlaça et la serra contre lui, le dos de sa femme contre son torse à lui, le nez dans ses cheveux. La main sur son ventre nu. Et l'autre main, qui entrelaçait ses doigts avec ceux de Sunhilda, tandis que le bras était passé dans le creux du cou de Sun. Bartram caressait doucement le ventre de sa femme, faisant le tour de son nombril avec son index. Pas de rebond, pas d'arrondi. Il l'avait quittée enceinte et la retrouvait de nouveau sans enfant. Et chaque fois, l'angoisse de la perdre l'étreignait de nouveau. Fausse couche ? Avortement ? Il ne savait pas. Ne pouvait pas demander. Ne pouvait qu'attendre qu'elle parle, si elle le voulait.
« Pardon d'avoir tant tardé. »
À revenir, bien sûr. Pas à autre chose, bande de sales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 12 Jan - 22:12


Ce n’était pas vraiment dans ses habitudes de se montrer sir directe. D’ordinaire, Sunhilda était plus calme, plus réservée. Elle laissait son époux gérer la situation et il fallait dire qu’il savait très bien s’y prendre. Il n’avait nul besoin de conseils ni qu’on lui dise quoi faire à quel moment. Mais après quatre longs mois d’absence, Sunhilda n’était pas vraiment d’humeur à attendre patiemment qu’il la chevauche. Elle avait des besoins à satisfaire et même Falko Laguz ne pouvait pas la combler entièrement. Personne d’autre que Bartram ne le pouvait. Ce n’était pas tant la dimension physique qui entrait en jeu. Avec Bartram c’était tout simplement différent. Elle ne se contentait pas d’être satisfaite sur l’instant. Il y avait d’autres choses qu’elle n’expliquait pas. Elle aimait son odeur, la sensation de sa peau contre la sienne, sa barbe et ses cheveux qui la chatouillaient, ses mains qui la caressait… Sans parler de la délicieuse sensation de le sentir en elle. Le plaisait qu’elle ressentit durant tout l’acte était indescriptible et personne pas même un scalde n’aurait su mettre des mots sur ce doux mélange d’émotions. Haletante, Sunhilda respirait à pleins poumons tandis que ses doigts s’entremêlaient à ceux de son Bartram et que leurs corps reposaient l’un sur l’autre. Elle avait pris soin de finalement retirer son jupon, se sentant finalement plus à l’aise comme ça. Les yeux clos, elle appréciait ce moment de pur bonheur. Il n’y avait personne pour les déranger. Rien d’important n’allait se produire. Rien n’allait lui prendre son Bartram. Il était revenu et ils partageraient d’autres moments comme celui-ci. Et alors qu’elle appréciait pleinement son retour, elle sentit ses doigts caresser son ventre et un frisson remonta le long de son échine. Une fois encore elle n’avait pas pu faire son bonheur. Il ne serait pas père. Pas cette année. « Pardon d'avoir tant tardé. » Malgré la tristesse soudaine qui l’avait envahie, Sunhilda trouva le courage de sourire. Elle posa un baiser sur la main de Bartram avant de lui répondre avec mélancolie. « Ca ne fais rien. Ca n’a aucune importance tant que la mer te rend à moi. » Elle savait qu’elle ne supporterait pas de le perdre. Sunhilda en était intimement convaincue : s’il venait à mourir, elle deviendrait folle. Et sa propre mort sonnerait aussi.

A nouveau la main de Bartram se posa sur son ventre. Elle y jeta un bref coup d’œil avant de les fermer. Une larme coula sur sa joue. « Je l’ai perdu plus tard que les autres… » Avait-elle bien parlé tout haut ? Oui. Malheureusement. Elle ne voulait pas. Pourquoi avait-elle parlé ? Maintenant tout était gâché. Ce moment si important, si beau, si emprunt de bonne humeur, était désormais fini.


    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 21 Jan - 22:07

Il la serrait contre lui, humant son odeur emmêlée avec des effluves plus animales (sans doute à cause de la peau de bête qui couvrait leur lit, et aussi peut-être à cause de leurs ébats récents). La mer faisait bien de le rendre chaque année à Sunhilda, sans cela, la mer aurait eu des comptes à rendre de façon assez catégorique. Il s'enivrait de sa fragrance, se réchauffait contre la peau de son épouse, réapprenait à passer du temps avec elle, à vivre avec elle. C'était toujours comme ça, le retour sur la terre ferme, chez eux, auprès d'elle.
Et puis elle parla, d'une voix douloureuse. Si la main de Bartram n'avait pas changé de position, il était tout de même plus tendu. Désolé de l'entendre ainsi. Il ne la voyait pas, mais il se doutait qu'elle n'allait pas bien. Qu'elle avait les yeux brillants de larmes.« Je l’ai perdu plus tard que les autres… » Il savait bien que le sujet arriverait sur la peau de bête. Il espérait que ça deviendrait moins dur avec les années, mais il constatait que ça n'était pas le cas, et que peut-être ça empirait année après année. Elle s'était tendue. À deux doigts de pleurer. Non, par les mages, pas ça !
Serrant plus fort son épouse contre lui, il n'avait pas les mots pour la consoler. C'était sans doute cela, le plus dur avec la bêtise de Bartram : il savait qu'il devait dire quelque chose, qu'il devait la réconforter, lui faire savoir que ça n'était pas sa faute, qu'elle ne devait pas culpabiliser, et qu'elle ne devait surtout pas ressasser cela. Et il ne pouvait pas le lui dire, parce qu'il n'avait pas les mots pour le faire. Alors, il se contenta d'écarter ses cheveux de son cou, et l'embrassa, doucement, le long de la nuque, et jusqu'au creux de son épaule.

« Sun…, commença-t-il sans pour autant pouvoir finir la phrase qu'il avait entamée. »
Il ne savait pas quoi dire. Il voulait la réconforter, lui faire oublier tout cela. Il n'en était pas capable. Parfois il enrageait de ne pas avoir les mots. Il aurait voulu être comme Silja, capable de rabattre le caquet à n'importe qui avant même que les gens aient terminé leur phrase.

« Je suis désolé. »

De ne pas avoir été là pour la soutenir. De la laisser seule dans ces deuils secrets, ignorés de beaucoup. D'être bête au point de ne pas pouvoir lui apporter le soulagement. D'avoir provoqué le retour de ce sujet alors qu'elle aurait peut-être voulu garder l'esprit clair. Il recommença à l'embrasser dans le cou, sa main restant toujours sur le ventre de son épouse.

« Ça va aller, mon amour. » Il ne pouvait pas lui dire que ça n'était pas grave, parce que ça l'était autant pour elle que pour lui. Il savait qu'il avait sans doute des bâtards aux quatre coins de la Scandinavie, et il s'était parfois demandé si ça n'était pas à cause de lui, une sorte de représailles pour son infidélité. Il espérait que non, tout de même. « Tu as déjà donné le jour à une merveille qui dépasse la beauté de Freyja, l'intelligence d'Odin, le courage de Thor… » Une autre viendra en temps et en heure. C'est ce qu'il aurait pu ajouter s'il y avait pensé. Il y pensait, bien sûr, mais il n'était pas capable de le lui dire. Il se contenta de la serrer dans ses bras, pour lui faire sentir tout son amour, toute sa tendresse, et toute sa peine partagée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Sam 25 Jan - 11:32


La douleur qui était la sienne personne ne pouvait le comprendre. D’ailleurs, elle ne laissait personne la voir. Sunhilda n’était pas une de ces faibles femmes qui s’apitoyait sur son propre sort au moindre problème. Non. Elle demeurait forte comme les grands glaciers du Noregr, froide comme le plus meurtrier des hivers. Elle refusait de voir les autres la regardait avec pitié. Si tel était le cas, mieux valait pour vous de déguerpir en vitesse ! Dans l’intimité de la demeure des Oddi, Sunhilda gardait secret ses maux. Personne ne devait savoir qu’elle avait encore perdu un enfant. Personne ne devait voir combien cela l’affectait. Il n’y avait que Bartram auprès de qui elle pouvait se laisser aller sans honte. Il n’y avait que lui pour comprendre ce mal qui la rongeait. A chaque nouvelle perte, Sunhilda se demandait pourquoi et priait les Dieux de lui donner une réponse. Ni Frigg, ni Freyr, ni aucun autre ne lui répondait. Seule face à sa douleur, Sunhilda avait appris à la cacher, à l’enfouir au plus profond d’elle-même. Il était donc rare de la voir lâcher prise ainsi. Elle ne pleurait, pour ainsi dire, jamais. Fille d’un homme puissant et absent, femme d’un capitaine, Sunhilda avait appris à rester forte. Toujours seule, elle n’avait pas le choix que d’être un bouclier. Et, hélas, avec les années, ce bouclier avait atteint son cœur.

Elle sentit les bras de son époux se resserrait autour d’elle et ferma les yeux, espérant et priant pour que la souffrance la laisse en paix. Dans sa voix et ses mots, Sunhilda pouvait percevoir combien cette épreuve était difficile pour Bartram aussi. Elle savait qu’il en souffrait, peut-être autant qu’elle, mais parfois elle ne pouvait faire autrement que de penser qu’il était responsable de tout ceci. Si il lui avait été fidèle… si il n’avait pas, peut-être, engendré des enfants à d’autres… Alors peut-être aurait-elle pu lui donner un fils. Et combien d’autres encore ? Mais à chaque fois que son esprit s’aventurait dans ces eaux troubles, Sunhilda s’efforçait de balayer ces idées. Elle ne pouvait pas y penser. Elle ne pouvait pas sincèrement y croire. Ce n’était rien de plus que des divagations. « Tu as déjà donné le jour à une merveille qui dépasse la beauté de Freyja, l'intelligence d'Odin, le courage de Thor… » Le sourire lui revint à la pensée de sa fille. Sigrid lui avait apporté tant de bonheur. Si ça n’avait été pour elle, Sunhilda n’aurait peut-être pas résisté toutes ces années…

Chassant ses larmes d’un coup de main, elle se tourna vers son mari et l’embrassa doucement. « Tu as raison. Nous avons déjà réussi... » Sigrid était sa plus grande fierté et si elle était heureuse de posséder une enfant aussi parfaite, Sunhilda l’aurait été d’avantage en donnant à Bartram une multitude d’enfants. Elle se souvenait si bien de la joie que leur fille leur avait apportée. Elle se souvenait des rires de Bartram, des jeux sans fin qu’il inventait pour la petite… « Oui tout ira bien parce que je t’aime Bartram Oddi. Et personne ne m’enlèvera ça. » Elle l’embrassa à nouveau, serrant sa main dans la sienne. « Un autre viendra. » Murmura-t-elle. Le plus tôt serait le mieux. Sunhilda n’était pas dupe. Elle savait que son temps était compté. Elle craignait de ne plus jamais pouvoir enfanter. Le temps s’écoulait et le sien était compté.



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 2 Fév - 2:08



Elle l'aimait. Malgré son infidélité constante, malgré les bâtards qu'il avait semés derrière lui, malgré les raids, le sang, l'absence. Malgré les fausses couches. Malgré les deuils. Elle l'aimait. S'il y avait bien quelque chose que Bartram Oddi avait besoin d'entendre dans ces moments où il était désemparé, c'était ces mots. Elle se retourna, l'embrassa, et il répondit à son baiser. De toute sa passion. De tout son amour débordant pour la femme qu'il tenait dans ses bras. Sigrid avait bien grandi, éduquée plus par sa mère que par son père. Elle tenait des deux, cela dit. Elle était digne. Elle était brillante. Et elle avait la grâce de sa mère.

Bartram sourit, doucement, à son épouse, l'embrassa de nouveau. Oui, personne ne pouvait se mettre en travers de leur amour, personne ne pouvait leur enlever cela. Pas même une impossibilité à avoir un autre enfant. Bartram avait pris une décision qui tenait aussi beaucoup à ce qu'il s'était passé pendant les raids précédents : l'été prochain, il laisserait Dvalinn guider la Pute Borgne jusqu'aux côtes ennemies, et il resterait auprès de Sunhilda. La peur de la perdre s'était de nouveau éveillée, même s'il n'en laissait rien paraître.

La serrant contre lui, il lui embrassa le front, puis les cheveux. Et il attira par magie une peau de bête tannée, histoire de les protéger du froid. La tenant blottie dans ses bras, Bartram Oddi s'endormit auprès de son épouse, rêvant d'un futur plus heureux.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

i've been waiting for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Waiting for a taxi - Essential Ellowyne four blonde
» She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Galeries souterraines-