SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 aparté malaisé avec sang-mêlée, yé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Jeu 28 Nov - 21:30



Aparté malaisé
ou l'art de ne pas être sur la même longueur d'ondes.


Participants • Hella & Nasrin Heill
PNJ ? on prie pour que non, et qu'aucun mari ou frère ne survienne. mais qui sait.
Statut du sujet • privé.
Date, mois, année • Le 3 de Gormánuður 1295.
Lieu • sous le toit d'Hella
Moment de la journée • fin de matinée
Météo • 0° dehors, et des nuages menaçants.

Je souhaite que les Nornes interviennent dans ce sujet
(enfin disons que peu importe, j'e ai pas parlé avec hella)
gif tumblr © From The Mystery of the Wax Museum


Dernière édition par Nasrin Heill le Ven 13 Déc - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Jeu 28 Nov - 21:55

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
Voilà déjà quelques temps que Nasrin avait découvert l’existence de sang-mêlés officiant auprès des Heill en guise de bourreau. Le mot l’avait glacée lorsqu’elle avait réalisé qu’il ne s’agissait pas d’une hyperbole. Elle pensait d’abord avoir mal compris. Il existait après tout quelques mots de norrois qu’elle maîtrisait mal, voir qu’elle ne connaissait pas. Dans certains registres langagiers notamment, habituée qu’elle était à ce qu’on lui parle en terme respectueux de sujets un tantinet élevés. Peut-être donc avait-elle mal compris ce jour là, peut-être n’était ce pas exactement cela dont il était question. Mais pourtant si. Le frère de Hella, qu’elle n’avait jamais vu, aurait déjà été engagé par les Heill pour quelques executions sommaires. Par les Heill. Hella n’avait su ou voulu en dire plus à l’époque. Or cette famille de laquelle elle faisait partie ne devenait soudain plus tout à fait aussi indivisible. Certes, ils étaient tous Heill. Mais cela aurait tout de même fait une légère différence s’il avait reçu son ordre de Lennart ou de Jarl, par exemple. Elle aurait pu le demander au principal intéressé. Elle aurait du peut-être. Mais elle se répétait que ce n’était pas sa place, et que certainement il n’y avait aucune raisons de l’embêter avec ces enfantillages émotifs. Seulement elle connaissait pertinement la raison de son silence. Elle était trop effrayée de la réponse qu’il pourrait lui donner. Écoute, il y a des nés-sans-pouvoir qui ne méritaient pas de vivre. Remplacer nés-sans-pouvoir par traîtres. Assassins. Violeurs. N’importe quel criminel qui méritait la mort, et qu’il était donc honorable d’avoir fait tuer. Seulement non. Même en s’imaginant un braell violeur d’enfant sang-pur, Nasrin ne parvenait pas à se faire à l’idée que Lennart, ou même son beau-frère en réalité, ait pu faire appel à un sang-mêlé pour accomplir une aussi triste besogne. Ne pas se salir les mains et tout de même agir par procuration, payer pour accomplir l’innomable, ce n’étaient pas des comportements qui pouvaient trouver une place dans le cœur de Nasrin. Et si elle ne parvenait pas à en parler à Lennart, il ne restait plus qu’une option, en parler au principal intéressé. Ou presque. À sa sœur.

Sur le coup, l’idée lui avait semblé lumineuse. Mais c’était avant. Elle était alors tranquillement installée dans ses appartements, rêvant d’une rencontre simple et efficace. Bien le bonjour Hella j’espère que vous n’allez pas trop mal. Je me demandais si vous pourriez toucher deux mots à votre frère pour le prier d’arrêter ses bas travaux, et merci d’avance hein, portez-vous bien. Élégant, royal, efficace. Évidemment, c’était avant qu’elle ne traverse une bonne partie du Wends, que le froid ne lui morde les visages et qu’elle se mette à sérieusement reconsidérer sa décision. Elle n’avait rien d’une grande maîtresse d’esclave, et elle se souvenait que Hella lui apparaissait plutôt comme une enfant perdue que comme une employée à remettre dans le droit chemin, fait qui risquait de modifier sa façon de s’adresser à elle. Elle se souvenait aussi que la sang-mêlée ne lui avait pas particulièrement offert le plus chaleureux des accueils lors de leurs dernières rencontres, ce qui rendrait peut-être la discussion plus malaisée. Probablement même. Faire demi-tour ? Elle avait déjà hésité un nombre incalculabe de fois, et en avait assez de changer d’avis comme un Lokabrenna de tête. Par le marteau de Thor, ce ne serait pas évident, mais elle en avait décidé ainsi, elle irait jusqu’au bout.

« J’espère que je ne surprends pas trop, je n’ai pas réussi à prévenir ». C’était à moitié vrai. Elle aurait peut-être pu essayer un peu plus, car après avoir constaté l’impossibilité de contacter directement Hella, elle avait tout simplement abandonné l’idée. Faire prévenir Hella par une tierce personne ? Non, Nasrin avait voulu rester discrète. Choisissant d’ailleurs cette heure de fin de matinée, où les hommes ont normalement à faire ailleurs. Il n’était évidemment pas question qu’elle tombe sur le mari d’Hella, ou pire, sur le frère bourreau himself. Face aux prunelles questionnantes de son hôte, Nasrin se rappela qu’elle n’avait pas vraiment expliqué le pourquoi de sa venue. Et c’est donc encore debout dans l’encadrement de la porte, le palpitant battant un peu trop la chamade à son goût, qu’elle expliqua : « J’ai bien réfléchi à cette histoire de bourreau et je ne suis pas sûre que tu apprécies cela plus que moi, donc sûrement il y a quelque chose que tu puisses faire pour changer la donne. » Ce n’était pas une demande extravagante, du moins pas dans son esprit. Après tout, le bourreau était son frère. Un mot qui voulait tant dire pour Nasrin. Certes, elle n’avait pas vu Agay depuis vingt-sept ans. Certes, il n’était jamais venu la chercher. Mais elle se remémorait avec tendresse tous ses moments où il s’étaut plié en quatre pour elle, et où il renoncait volontiers à ses occupations si elle lui demandait sérieusement. Pourquoi n’en serait-il pas de même dans les autres familles ?
Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère




Dernière édition par Nasrin Heill le Jeu 12 Déc - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Dim 1 Déc - 18:57





Sang mêlé & Sang pur
SHOWDOWN
avec Nasrin




Hella avait enfin passé la porte de chez elle. Elle s’accorda quelques secondes pour expirer avant de s’affaisser petit à petit contre la porte en bois. Après tant d’années, comment se pouvait-il qu’elle ne soit toujours pas habituée ? Elle connaissait par coeur la sensation des mains de Vyro contre sa peau, de sa bouche sur la sienne, elle connaissait en détail la douleur qu’elle ressentait à chaque fois qu’il posait la main sur elle. Son palpitant en voyait de toutes les couleurs. Et pourtant, chaque fois qu’elle revenait de la hutte aux horreurs, c’était comme si elle avait affronté un nouveau monstre. Elle titubait sur le chemin, comme ivre, mais endolorie et groggy. Plus personne ne se retournait sur son passage à présent, tout le monde partait du principe qu’elle était tout simplement cinglée et que ce n’était pas la peine de se déranger avec un autre des délires de la sœur du bourreau. Au moins personne n’était sur son chemin, de la part du village, elle recevait une paix royale.

Il fallait toutefois reprendre rapidement contenance. Elle savait qu’Herluf n’allait pas tarder à rentrer, et s’il la voyait dans cet état, il poserait des questions. C’était arrivé une fois, il lui avait fallu des heures et des heures d’effort pour arriver à le convaincre que tout allait bien. Il ne se montrait jamais violent avec elle, de manière générale, mais il l’avait menacée cette fois là, pour lui tirer les mots de la bouche. C’était une expérience désagréable qu’elle essayait de ne pas reproduire.
Sur une table en bois au milieu de la pièce, était posé un bol d’eau en terre cuite qu’Hella avait laissé en hâte le matin avant de partir, pressée comme elle était. Les évènements étaient encore pires si elle arrivait en retard.
Elle eut à peine le temps d’y plonger ses mains qu’elle entendit des coups retentir sur la porte d’entrée. La jeune femme se figea. Elle porta ses mains à son visage au ralenti, pour se rafraichir. Ce n’était ni Herluf ni Vyro, qui ne se seraient pas donné la peine de frapper. Et personne d’autre n’aurait de raison de venir la voir. Mais en songeant que c’était peut-être une connaissance d’Herluf, elle se hâta d’aller répondre. L’intrus serait capable d’aller lui rapporter qu’en plus elle avait été trop lente à lui ouvrir.

Par le marteau de Thor.

Nasrin Heill, l’épouse du chef de famille des Heill, se tenait devant la porte. Hella haussa les sourcils, surprise. Que pouvait-elle bien faire ici. Elles s’étaient rencontrées peu de temps auparavant, et pour une raison ou pour une autre, Nasrin semblait quémander sa compagnie depuis. Pourtant, on ne pouvait pas réellement dire que la sang-mêlée avait été des plus aimables. Son comportement face aux sang-purs était rarement chaleureux. Au mieux, elle démontrait de l’indifférence, et au pire, une colère profonde. Alors pour Hella, voir une des femmes les plus puissantes de Scandinavie se tenir devant sa porte,  constituait une aberration.

« J’espère que je ne surprends pas trop, je n’ai pas réussi à prévenir ». La jeune femme dut réprimer un sourire sarcastique en songeant que si elle avait été prévenue à l’avance, elle se serait sûrement arrangée pour ne pas être là lorsque la Heill lui aurait rendu visite. De toute manière, elle n’aurait pas pu lire un message par corbeau, et les familles de sang-purs n’aimaient pas que les tiers apprennent leurs échanges avec les sang-mêlés, quand ils étaient de nature autre que de servitude. Hella laissa Nasrin continuer, bien consciente que ceci n’était pas une visite de courtoisie. Et effectivement, à peine quelques secondes plus tard, elle reprit.  « J’ai bien réfléchi à cette histoire de bourreau et je ne suis pas sûre que tu apprécies cela plus que moi, donc sûrement il y a quelque chose que tu puisses faire pour changer la donne. »

Hella en resta bouche bée. Elle était bien consciente que les sang-purs pensaient qu’ils pouvaient tout se permettre, mais tout de même, quel toupet. Techniquement, elle était de la famille Heill et elle était dans ses droits, politiquement parlant. Mais la jeune sang-mêlée n’avait jamais bien aimé ces règles, et depuis quelques temps, elle était devenue encore plus sauvage. Elle savait pertinemment que cela lui retomberait sur le nez tôt ou tard, mais pour le moment elle s’en tirait bien. Après tout, son mari ne savait rien, et elle se pliait toujours à la volonté de Vyro. Son Vyro.
De plus, elle avait ce petit avantage sur les autres ; elle avait autant peur de la mort que d’un flocon de neige. Ou d’un Braell. Ce qui revenait à peu près au même, dans la communauté viking.

La jeune femme reprit ses esprits, et un sourire sarcastique apparut ses ses lèvres fines. Même en admettant que la démarche de Nasrin Heill ne soit pas totalement farfelue, ce qu’elle demandait était impossible. Pour elle, essayer de commander son frère en reviendrait à essayer de faire du Draugr un animal de compagnie.

« Ce que j’apprécie ou pas n’est pas la question. Je ne raisonnerais jamais mon frère. »

C’était tristement vrai. A vrai dire, même si elle était autorisée à avoir une opinion sur le métier de son frère,  Hella n’aurait pas su quoi en dire. Qu’il continue ou qu’il arrete, elle serait toujours effrayée. Si elle était tout à fait honnête avec elle-même, elle était terrifiée par le temps qui passait –tick tock- et qui transformerait à coup sûr son frère  en un monstre encore plus dangereux et avide de sang qu’il ne l’état déjà – il deviendrait leur père. Ce serait la pire des choses. La relation entre le frère et la sœur était indescriptible. Mais il était certain que quelque chose changerait, le jour où cette transformation s’opérerait. La jeune femme espérait simplement que ce serait tard plutôt que tôt.
Cela dit, si Nasrin arrivait à ses fins et que la famille Heill se débarassait de Vyro, sa colère serait noire. Il avait déjà le sang roux, ses actions seraient imprévisibles si jamais cela devait arriver.

« J’espère que vous n’avez pas fait tout ce trajet juste pour cela, vous auriez bien perdu votre temps. »

Hella ne pouvait rien faire pour la Heill. Et pour tout dire, elle se méfiait de Nasrin. Elle était sang-pure, une Heill par-dessus le marché, qui considéraient sa famille comme des serviteurs depuis des années, qui crachaient sur son sang, et qui n’avaient jamais montré signe de respect aussi loin qu’elle s’en souvienne.
Elle réalisa qu’elle n’avait pas fait entrer son invitée, et que cela pouvait être considérée comme une offense passible de sanctions. Mais elle ne bougea pas un muscle.






(c) MEI SUR APPLE SPRING







Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you


Dernière édition par Hella le Sam 14 Déc - 1:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Jeu 5 Déc - 10:54

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
Nasrin s'était faite une idée claire de l'entrevue. Elle avait beau à avoir hésité à rebrousser chemin, elle savait au fond d'elle même comment tout cela allait se passer. Hella l'inviterait à entrer d'abord, l'écouterait sans trop savoir quoi dire, puis se confierait probablement sur les moyens qu'elle avait de détourner son frère de cette activité. Hella lui avait immédiatement répondu, et ne la faisait toujours pas entrer. La discussion s'avérait plus difficile que prévue. « Ce que j’apprécie ou pas n’est pas la question. Je ne raisonnerais jamais mon frère. » Cet air définitif étonnait Nasrin. Est-ce qu'elle ne voulait donc pas le raisonner ? La phrase semblait plutôt tournée comme une question de capacité, mais pourtant cela ne pouvait pas être ainsi. Hella était la soeur du bourreau, probablement l'une des personnes qui devait le plus compter pour lui. Alors pourquoi n'était-elle pas prête à le raisonner ? Nasrin n'avait même pas envisagé cette option, et en quelques secondes une foule d'étonnantes raisons se présentèrent à son esprit.

Le bourreau gagnait-il l'argent dont Hella avait besoin ? Son travail auprès des Heill et peut-être auprès d'autres grandes familles de sang-pur leur apportait-il une certaine protection, à eux qui n'étaient après tout que des sangs-mêlés ? Se réjouissait-elle en son for intérieur que son frère soit le bras de la justice ? Cette dernière raison lui semblait la plus absurde de toutes. Certes, Nasrin et Hella n'avait jamais discuté plus de quelques minutes, mais la sang-mêlée semblait une fille rationnelle, les pieds sur terre. Elle ne lui avait pas semblé du genre à s'enticher d'idéaux malsains qui pourraient expliquer le désir de voir son frère être un bourreau. Un juge presque. Nasrin toujours sur le pas de la porte avait attendu quelques secondes, voir si la lumière se faisait dans l'esprit de son interlocutrice. Mais non, toujours pas d'invitation à entrer. C'était donc sur le pas de la porte qu'elle devrait continuer si elle ne voulait pas repartir bredouille.

« Mais quel respect ou quel intérêt avez-vous pour ce.. métier, qui vous empêche de vouloir voir les choses de mon point de vue ? » Nasrin se mordit les lèvres. De mon point de vue. Elle avait adopté un ton assez princier qui n'était certainement pas le geste le plus malin à faire face à Hella. Elle braqua son regard sur la sang-mêlé, pour essayer de percevoir sa réaction. Ce qu'elle y vit la surprit. Hella était stoïque dans ses bottes, décidée à ne pas bouger. Elle semblait plus déterminée qu'énervée. Je ne raisonnerai jamais mon frère. Ce que j'apprécie ou pas n'est pas la question. Et si Hella avait simplement dit la vérité ? Si elle savait son frère sourd à ses conseils ? Était-ce seulement possible ? Elle reprit immédiatement :

« Je veux dire... il est votre frère. Certainement il ne peut être insensible à votre opinion. » Un silence, puis elle ajoute : « Je n'y suis moi en tous cas pas insensible. Les Heill paient votre frère certes, pas vous, votre frère. Et je ne suis pas moi-même celle qui paie, nous n'avons donc aucune relation d'aucune sorte, vous êtes dans votre bon droit de me laisser ici à votre porte » Les convenances en revanche ne jouaient pas à la faveur d'Hella, mais elle était dans son droit, Nasrin en avait conscience. « Seulement.. plusieurs fois nous nous sommes trouvés sur le même chemin, et vous devez bien reconnaître le parallèle de notre situation. Vous la soeur du bourreau, moi la soeur de celui qui donne les ordres. Nous est-il impossible de nous comprendre ? » Soeur, pas femme. Ainsi ça y était, Nasrin avait fini par rejeter toute la faute sur Jarl, sans savoir quoi que ce soit, simplement pour dédouaner son mari. Est-ce que Helle savait quelque chose à ce sujet ? Nasrin campait fermement sur sa position, et ne repartirait pas sans une information de quelque sorte qu'elle soit. Déterminée, elle pouvait l'être aussi, si la sang-mêlée en avait jusque là douté.
Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère




Dernière édition par Nasrin Heill le Jeu 12 Déc - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Lun 9 Déc - 14:47





Sang mêlé & Sang pur
SHOWDOWN
avec Nasrin




L’air d’incompréhension sur le visage de Nasrin Heill eut le don d’exaspérer Hella encore plus. Certes, elle pouvait comprendre qu’étant de sang pur et habituée à avoir absolument tout ce qu’elle voulait, cela pouvait sembler dur à imaginer que ce n’était pas en claquant des doigts qu’elle allait réussir à obtenir quoi que ce soit de Vyro.

« Mais quel respect ou quel intérêt avez-vous pour ce « métier », qui vous empêche de vouloir voir les choses de mon point de vue ? »

Hella dut se retenir de lever les yeux au plafond. Le ton que la Heill avait adopté était définitivement princier, pour ne pas dire hautain. C’était certainement plus fort qu’elle, son sang prenait le pas sur ses intentions, qui devaient au départ être bonnes, même si les deux femmes n’étaient absolument pas sur la même longueur d’ondes. Mais Nasrin n’obtiendrait pas ce qu’elle voulait, pour une fois. Par principe, et plus par fierté que par véritable conviction, Hella ferma définitivement sa porte à l’idée d’en toucher un mot à son frère. Du moins dans un autre but que de se moquer d’eux. De toute manière, la jeune femme ne comprenait pas pourquoi on demandait son avis à elle. Etant née femme et sang-mêlée, par définition elle ne tenait aucun pouvoir dans cette société, et l’idée qu’une dame comme Nasrin Heill ait pu penser autrement était tout bonnement ridicule. Si elle voulait que les choses soient faites, la sang-pure aurait meilleur temps de s’adresser directement aux hommes de sa famille. Pourquoi Hella plutôt que Vyro, ça c’était évident. Son frère était effrayant même pour les sang-purs. Mais pourquoi ne pouvait-elle pas juste en faire la demande à son mari ?

Après un court instant durant lequel Hella dut retenir son souffle pour ne pas soupirer et, conséquemment, d’apparaître insolente, Nasrin reprit, avec plus de caution dans la voix :

« Je veux dire... il est votre frère. Certainement il ne peut être insensible à votre opinion.  Je n'y suis moi en tous cas pas insensible. Les Heill paient votre frère certes, pas vous, votre frère. Et je ne suis pas moi-même celle qui paie, nous n'avons donc aucune relation d'aucune sorte, vous êtes dans votre bon droit de me laisser ici à votre porte »

C’était l’une des rares fois où Hella s’était entendue différenciée de son frère. « Pas vous, votre frère ». Nasrin ne comprendrait pas si elle disait qu’il n’y avait aucune séparation. Elle était son frère, il était elle. Ils faisaient partie l’un de l’autre. Ils étaient deux parties de la même personne avec deux corps distincts. Et encore, pas toujours. Et même si elle avait vécu dans un environnement malsain toute sa vie, trop malmenée et torturée pour faire la différence entre le bien et le mal fondamentaux, elle savait bien que la relation qu’elle entretenait avec son frère contre son gré était taboue et serait bien mal considérée. La Heill ne pourrait jamais comprendre car jamais cela n’aurait pu lui traverser l’esprit.
Hella écoutait d’une oreille distraite à présent, se concentrant plus sur Nasrin que sur ce qu’elle disait réellement.


« Seulement, plusieurs fois nous nous sommes trouvés sur le même chemin, et vous devez bien reconnaître le parallèle de notre situation. Vous la soeur du bourreau, moi la soeur de celui qui donne les ordres. Nous est-il impossible de nous comprendre ? »

Essayait-elle de l’amadouer ? Lui faisant croire qu’elle la considérait comme égale ? Tout le monde savait bien que les sang-purs pouvaient piétiner les portes des demeures des sang-mêlés pour y pénétrer, et que personne n’y trouverait à redire parce que c’était la normalité des choses. Qu’Hella soit insolente et têtue c’était une chose ; elle était trop téméraire pour son propre bien, et elle avait très bien que son défi des règles observées allait finir par la tuer. Elle n’en avait absolument rien à faire. Hel les emporte, tous autant qu’ils étaient. Elle en avait assez de se plier. Toute sa vie elle avait été modelée par d’autres mains et forcée dans des choix qui n’étaient pas les siens parce qu’elle était considérée comme un bien, une marchandise à échanger. Assez. Les prétendus mages pouvaient lui en être témoins ; qu’elle soit avalée par Jörmugand si on la surprenait encore à accepter sans rien dire les caprices de ses supérieurs supposés.

Hella posa sa main sur le rebord de la porte pour l’empêcher de trembler. Elle savait ce qu’il pouvait se passer si elle s’énervait. Elle s’efforça de se convaincre que la Heill avait de bonnes intentions. Empêcher les massacres, bla et bla. Elle ne devait avoir aucun sens de la réalité. Avait-elle seulement jeté un œil à ce qui se passait derrière sa porte ? Avoir recours à un bourreau pour les exécutions faisait partie des choses que la sang-mêlée trouvait les moins bizarres et les moins atroces dans le monde où elles vivaient. Relever ce détail faisait de Nasrin une grande naïve, à ses yeux. Aucun viking n’avait la vie facile, évidemment. Mais Hella refusait d’éprouver la moindre pitié pour ces précieux sang-purs et leur pouvoir.

« Mon frère, mon père, et  son père avant lui ont tous travaillé pour votre famille. Cela fait partie d’eux. Cela fait partie de nous. Il ne pourrait pas faire autrement même s’il le voulait. Son métier, c’est tout ce qu’il est. »

Sa dernière phrase pouvait être mal interprétée, elle s’en rendait compte. Là où elle voulait essayer de vanter l’honneur de sa famille, sa persistance, sa fidélité malgré les années et les traitements parfois questionnables, Nasrin pouvait voir un affront, de l’amertume, et des reproches. Mais Hella décida qu’elle n’en avait que faire. Elle le prendrait bien comme elle le voudrait. Elle avait essayé. Ce fut sur un ton encore plus sec qu’elle continua :

« Si le concept de bourreau écorche vos idéaux, c’est à votre frère que vous devez vous adresser. »

La jeune femme espérait que cela mettrait fin au débat avant que les choses ne dégénèrent.






(c) MEI SUR APPLE SPRING







Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you


Dernière édition par Hella le Sam 14 Déc - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Mar 10 Déc - 20:13

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
Toujours sur le pas de la porte, Nasrin se sentait réellement étrangère, pour la première fois depuis longtemps. Non désirée dans ce foyer, étrangère à cette famille qu’elle ne comprenait, étrangère à cette femme qui ne souhaitait pas lever le petit doigt pour l’accueillir. Et Nasrin était piquée au vif de se sentir de nouveau intruse. Que croyait-elle, la sang-mêlée en face d’elle ? Que Nasrin, une Heill, auréolée de sa puissance, était venue jouer à la maîtresse de maison ? Écorcher ses idéaux. Cela faisait bien plus que ça. Cela lui retournait le coeur. L’idée que son mari ait besoin d’une tierce personne pour ne pas se salir les mains, cela la débectait. Pourtant elle avait eu des reproches à faire à son mari, depuis des années. À commencer par le premier, le fondateur, l’achat qui les avait uni à jamais. Mais il avait toujours été responsables de ses actes. Et Nasrin n’avait pas toujours été la Heill puissante que Hella croyait peut-être avoir en face d’elle. Non, elle se rappelait un temps où elle était une enfant apeurée, une enfant aimée par son frère, abandonnée par son père. Hella avait une famille. Une famille de bourreaux, mais une famille. Nasrin respectait cela.

C’est à votre frère que vous devez vous adresser. Hella ne savait rien. Elle n’était qu’un pion sur l’échiquier, la fille. Nasrin la comprenait bien mieux qu’elle ne l’aurait pensé. Ce n’était évidemment pas à son frère qu’elle devait s’adresser, mais à Lennart bien sûr. Elle le ferait. L’entrevue échouée avec Hella était la preuve ultime, puisqu’il lui en avait fallu une, qu’elle s’était adressée à la mauvaise personne. Elle n’avait pas osé confronter Lennart, c’était une erreur. Elle regarda Hella, elle allait prendre congé, les choses en resteraient là. Qu’est-ce exactement qui la décida à tenter une dernière action ? Cette flamme vacillante peut-être dans les yeux de son interlocutrice. L’envie de ne pas repartir totalement bredouille. La curiosité, toujours. L’obstination pure et dure.

Nasrin avait choisi de s’adresser à Hella, et ce n’était tout de même pas sans raisons. Pourquoi ne pas être allé voir le bourreau directement ? La question comporte la réponse. Un bourreau. Nasrin était terrifiée par cette fonction servile et sanglante. Un bourreau était capable de tout, même sur sa personne. Le simple fait qu’il agisse dans les environs ne la laissait pas tranquille. Mais Hella en revanche devait être prémunie de cette peur ? “Votre frère… de quoi avez-vous peur ? Tout le monde dit qu’il vous aime, c’est cela qui m’a conduit à penser que vous aviez auprès de lui une certaine influence.. Il ne vous ferait jamais de mal”. La flamme dans les yeux de Hella, qui vacille de nouveau. Nasrin qui fait un pas en arrière, soudain inquiète, soudain apeurée. L’intuition peut-être. Allait-elle finalement la jeter dehors ?

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Sam 14 Déc - 2:41





Sang mêlé & Sang pur
SHOWDOWN
avec Nasrin




La Heill resta un long moment sans répondre, pesant certainement le pour et le contre. Devait-elle partir ? Devait-elle rester et insister ? Hella pouvait discerner sans peine le combat intérieur qui prenait place dans l’esprit de son interlocutrice. En toute honnêteté, la jeune femme était fatiguée, et elle ne souhaitait qu’une chose ; pouvoir définitivement fermer sa porte au nez de l’intruse sans que cela constitue une amende capitale. Elle voyait bien que cela devait écorcher Nasrin de s’avouer vaincue, de partir sans ce qu’elle réclamait. Hella savait peu de choses d’elle, mais elle était une Heill, et s’il y avait bien une famille parmi les sept insupportables longues lignées de sang-purs au pouvoir en Scandinavie qui avait une mauvaise réputation, c’était eux. Lennart ou Jarl, on ne savait pas lequel des deux était le pire. Même Thormund Ofügr n’était pas si détestable en comparaison. Mais peut-être la sang-mêlée n’était-elle pas complètement objective, après tout ils étaient la famille qui employaient son frère ; le cœur du problème. Il y avait ce lien de servitude qu’elle trouvait absolument insoutenable, et plus encore au fur et à mesure qu’elle prenait de l’âge.

Mais plus les prunelles glacées d’Hella s’attardaient dans celles –chocolat– de Nasrin Heill, plus ce sentiment étrange dans a poitrine gagnait du terrain. Elle l’avait ressenti à plusieurs reprises durant leur entrevue ce jour là, mais encore plus lors de leur première rencontre, à peine deux semaines auparavant. Et là encore. Pour se tenir devant elle à ce moment précis, elle avait un motif, une raison, un but précis, elle avait quelque chose à lui demander, quelque chose qui justifiait en tout point sa présence et le fait qu’elle soit là à essayer de converser raisonnablement, à s’adresser à elle comme si elle était une personne civilisée et non une folle à lier, une sang impure, une moins que rien. Et c’était ce quelque chose qui intriguait Hella, elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il en fallait plus que cela pour la faire fléchir, sa détermination et son obstination faisaient partie de ses traits de personnalité les plus marqués, –on ne pouvait pas lui reprocher de changer d’avis comme un Lokabrenna de tête– cependant, c’était suffisant pour la faire tiquer. Elle se pencherait sur le problème plus tard, pour l’heure, elle devait se retirer. Herluf pouvait arriver d’une minute à l’autre, et quelque chose lui disait qu’il ne serait pas ravi de découvrir la Heill à sa porte, à parler de Vyro.

Mue par ce qui semblait être une toute nouvelle résolution – la tentative de la dernière chance ? – les lèvres de Nasrin bougèrent à nouveau, pour former les mots qui, sans le savoir, allaient faire voler l’entretien en éclats.

« Votre frère… de quoi avez-vous peur ? Tout le monde dit qu’il vous aime, c’est cela qui m’a conduit à penser que vous aviez auprès de lui une certaine influence. Il ne vous ferait jamais de mal. »

Hella resta paralysée pendant quelques secondes, incapable de bouger un muscle, incapable de former une pensée cohérente. Puis lentement, comme image par image, elle sentit son poing se serrer, jusqu’à sentir ses jointures craquer et sa peau se tendre. La fièvre montait. Elle grimpait, fraction de seconde par fraction de seconde. La jeune femme ne savait pas bien si elle regardait dans le vide ou si elle fixait toujours la Heill, mais elle penchait pour la dernière option, car celle-ci s’était brusquement reculée, un éclat de peur dans les yeux. Cela faisait quelques temps qu’Hella n’avait pas senti son corps vibrer de cette façon. C’était un sentiment étrange, son corps était à la fois raide comme du bois, et souple comme de l’étoffe. Son deuxième poing se serra. BAM. Elle n’eut pas besoin de se retourner pour reconnaître le bruit de la terre cuite qui se brise. Le pot d’eau sur la table dans la petite pièce derrière elle avait explosé. Hella savait ce qu’elle venait d’enclencher ; mais comme la dernière fois que c’était arrivé, elle avait bien peur de ne pas pouvoir le contrôler avant qu’il ne soit trop tard. Son Ragnarök intérieur devait suivre son cours, et personne ne pouvait l’arrêter.

Il ne vous ferait jamais de mal. Il vous aime. Il ne vous ferait jamais de mal. Sans qu’elle ne puisse les anticiper, des images filèrent devant ses yeux, à peine assez longues pour reconnaître la scène, mais le même sentiment était implanté au cœur de chacune d’elle. Douleur. Humiliation. Martyr. Horreur. Flash, flash, flash. Elles défilaient à toute vitesse, si vite et si claires qu’elles l’aveuglaient, et la rendaient complètement inconsciente de tout ce qui se passait autour d’elle, insensible aux éclats de verre, à la douleur que provoquaient les coupures dans sa peau translucide, complètement étrangère au saccage que son propre esprit faisait de ce qu’elle pouvait considérer comme sa maison.
Bam. La main tranchante de Vyro contre sa joue. Argh. Sa morsure venimeuse dans son cou. Hmpf. Ses bras comme une prison autour d’elle. Ses yeux lancinants qui creusaient, creusaient et creusaient encore au plus profond d’elle pour y chercher la moindre parcelle de lumière pour la détruire et l’écraser, la faire sienne, à lui uniquement à lui « A MOI TU M’ENTENDS ? » Sa voix résonnait partout, dans les murs, dans ses oreilles, sous sa peau. Tout vibrait, tout tournait. Etait-ce un hoquet dans sa gorge ou un sanglot ? Son palpitant battait à toute vitesse dans sa tête et la rendait malade. Elle se sentait faiblir.

Soudain, une douleur encore plus vive la prit. Une douleur réelle, dans le présent, qui la ramena dans son salon durant quelques secondes. La jeune femme était à terre, assommée. Tremblante, elle porta la main à son front, et sentit quelque chose de chose et d’humide sur son crâne. Scrutant du mieux que sa vision brouillée le lui permettait, elle fit le lien logique entre les débris autour d’elle, la blessure qui la lançait, et le gros bout de toit qui manquait étrangement à l’appel au dessus de sa tête.

Avant que le noir ne se referme sur elle, Hella eut le temps de penser :

« Au moins, peut-être que maintenant la Heill me foutra la paix. »






(c) MEI SUR APPLE SPRING







Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Sam 14 Déc - 11:55

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
Nasrin en réalité reconnaissait cette lumière folle dans les yeux de Hella, cette pâleur soudaine, autant de signes qui lui rappelaient quelque chose, mais elle n'eut pas le temps de mettre le doigt dessus que le cours des évènements la rattrapa, percutant de plein fouet la politesse qu'elle s'évertuait à conserver depuis son arrivée ici. Il n'était plus question de convenances ou de respect de la sang-mêlée, celle ci venait de toutes évidences de faire exploser le plafond, mettant les deux femmes en danger réel. « Par le marteau de Thor ! » Un quart de seconde, peut-être une demi seconde, Nasrin hésita à s'enfuir à toutes jambes. Si la jeune Hella n'avait jusque là que lancé des paroles en l'air, il était maintenant évident qu'elle ne voulait pas de la Heill sous son toit, et que sa présence la mettait tout simplement hors d'elle. Car Nasrin ne parvint pas bien à faire le lien entre ses dernières paroles et la réaction magique de la sang-mêlée. Non, c'était certainement sa simple présence ici dans le chambranle de sa porte qui avait déclenché ce Ragnarök intérieur. Mais que Nasrin soit avalée par le Jörmungand si elle laissait quelqu'un dans une situation aussi critique, même un descendant de braell.

Sans plus de questions, elle se décida donc à entrer dans la fragile demeure. Elle jeta un coup d'oeil au plafond et hésita à tenter un sort pour remettre tout cela en place, mais les sorts de réparation n'étaient pas son fort. Surtout, l'ambiance survoltée de magie d'il y a quelques instants l'avait trop effrayé pour qu'elle tente quoi que ce soit. Elle reporta son attention sur la sang-mêlée écroulée, dont les yeux tentaient de se rouvrir pour deviner ce qu'il passait, mais dont la vision semblait brouiller. Oh voilà. Nasrin sut exactement ce que cela lui rappelait, et pourquoi le besoin d'aider était particulièrement fort. La magie incontrôlable. Les sens perturbés et la pâleur glaciale. Elle se revoyait l'année dernière, alitée, en proie à de violentes hallucinations et incapable de faire fonctionner sa magie ou son corps comme elle l'entendait. Se sentant soudain bien plus proche de Hella que celle-ci ne devait imaginer la Heill, elle fouilla dans sa besace. Sûrement elle avait quelques plantes apaisantes, dont Laguz lui avait expliqué toutes les qualités quelques semaines auparavant. Elle sourit en mettant la main sur un petit flacon censé calmer toutes les douleurs lancinantes et réparer les plaies légères. Nasrin s'agenouilla près de son hôte, n'osant lui intimer l'ordre de ne pas bouger pour ne pas l'énerver plus que de raison, mais posa tout de même sa main sur son bras dans un geste qu'elle voulait rassurant et qui était peut-être trop maternel au goût d'Hella.

« C'est Vegar Laguz qui m'a confié cette petite fiole, je ne sais plus comment ça s'appelle, mais il promet que ça ferme les plus petites blessures et apaise au moins la douleur. Ca aurait pas aidé Tyr face à Fenrir hein, mais là je pense que ça peut faire l'affaire » Nasrin avait commencé à étaler la pâte blanche sur le front de Hella, et essayait de la rassurer au cas où celle-ci se pose des questions, tout en éveillant suffisamment son attention pour qu'elle ne l'envoie pas bouler. « Hella je suis désolée que vous le preniez comme ça, certainement je ne souhaitais pas en arriver là. Oui je parlerai à.. aux Heill » Son métier, c'est tout ce qu'il est. Les phrases de Hella lui revenaient en tête, et Nasrin était incapable de trancher : Hella aimait-elle son frère ou non ? Elle en parlait en des termes tout à fait elliptiques. Continuer à lui masser le front, et voyant le sang disparaître petit à petit, elle poursuivit : « Je suis désolée d'être venue sous votre toit attaquer votre frère, je réalise bien que c'est complètement déplacé, c'est évidemment la fonction et non l'individu qui me.. » Qui me rebute. Qui me dégoûte. Nasrin n'osa pas finir sa phrase, mais la moue sur son visage était suffisamment claire si Hella ouvrait les yeux.

Nasrin toujours agenouillée aux côtés de la sang-mêlée sentit son palpitant battre à vive allure, et se décida à se lever pour lui laisser un peu d'espace. Elle fouilla dans son sac de nouveau et posant un flacon sur la table expliqua : « Je vous laisse une fiole de Voltiflor, si la douleur à votre front revenait, la potion l'apaisera.» Puis, ayant recouvré ses esprits et l'air semblant un peu plus apaisé, Nasrin tendit la main vers le pot d'eau cassé et murmura quelques mots en hindi. Lentement, les morceaux ébréchés s'envolèrent des quatre coins de la pièce pour venir reconstituer le pichet. Un autre geste de la main fit s'évanouir l'eau qui glissait sur le sol, il ne resterait plus qu'à remplir le broc. Plus lentement, elle diriga son regard vers le plafond, pas absolument certaine d'y arriver. La magie de Nasrin était la plus efficace lorsqu'elle était au contact des éléments, et lorsqu'il s'agissait de déplacer, de créer, de faire naître de nouvelles choses. Et déjà la blessée semblait reprendre des forces, recouvrir un peu ses esprits, ce n'était peut-être pas le bon moment pour improviser un sort dont elle n'était pas sûre du résultat. Elle se retourna vers Hella, un peu confuse. La sang-mêlée avait fait exploser sa maison, et la sang-pure n'était pas fichue de la réparer. Nasrin ressentit comme un pincement au coeur, en se disant que du haut de sa position au sein des Heill, elle était probablement une des moins expertes en magie. Elle aurait tout donné pour voir Durmstrang. Ses pensées dérivant se reportèrent sur Hella qui se redressait.
Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Dim 22 Déc - 22:56





Sang mêlé & Sang pur
SHOWDOWN
avec Nasrin




Hella ne savait pas combien de temps s’était écoulé depuis qu’elle s’était évanouie. Pas beaucoup, certainement. Pendant un bref instant elle avait même oublié ce qui venait de se passer, et en quelle présence elle était. Puis elle se souvint qu’elle avait encore perdu le contrôle ; sa magie avait échappé ses doigts et son corps pour exploser à l’extérieur d’elle et causer le plus de dégats possibles. Un frisson d’effroi lui parcourut l’échine tandis qu’elle essayait péniblement d’ouvrir les yeux. Nasrin Heill était là aussi, lui avait-elle fait mal ? L’avait-elle blessée ? Vyro ne lui pardonnerait jamais si elle causait du tort à la famille Heill, et donc à son travail. Par le marteau de Thor, pensa la jeune femme. Elle tremblait encore. Son palpitant battait à rompre la chamade dans sa poitrine. Elle se souvenait des paroles que Nasrin avait prononcées ; celles qui l’avaient mise dans cet état. Mais le choc était passé, elle s’était calmée. Le danger était passé.

Elle réussit à ouvrir les yeux doucement, ses paupières papillonnant. Son regard se posa automatiquement sur le plafond, et un soupir discret s’échappa de ses lèvres. Comment allait-elle bien pouvoir réparer ces dégats. Ah ça, pour détruire tout sur son passage et mettre un endroit à feu et à sang, ça elle pouvait, mais réparer une connerie de plafond, c’était autre chose. A ce moment précis, Hella haïssait sa naissance et le fait de n’avoir jamais appris correctement la magie. Il faudrait qu’elle parle à Eric de cette lacune. Avec un petit peu de chance, s’il ne se sentait pas menacé, il accepterait de lui enseigner deux trois sorts en plus des runes. Il était bien rare qu’elle se laisse approcher ainsi par un sang pur, mais le Vondr l’avait mise en confiance. D’une façon ou d’une autre, elle pouvait laisser sa fierté de côté et construire quelque chose. Ca, elle n’aurait jamais cru en être capable.

Du coin de l’œil, elle pouvait observer Nasrin Heill, qui contrairement à ce qu’elle aurait pu penser, était encore là près d’elle. Etait-elle décidée à l’achever ? Avait-elle été trop loin ? L’espace d’un instant, le corps d’Hella devint plus rigide, se demandant ce que la Heill pouvait bien lui faire. Elle sentait le vent du Wends se lever. Puis elle sentit la pression de la main de la sang pure sur son propre bras ; un contact doux, qui se voulait rassurant. Elle n’était pas là pour lui faire mal. Réellement.
Cette réalisation menaçait de faire tomber Hella dans les pommes encore une fois. Elle n’était pas l’ennemi. Dans un univers où tout le monde semblait contre elle, Nasrin semblait vouloir prendre soin d’elle, la ménager. Mais pourquoi, pensa Hella, pourquoi ? Que je sois avalée par Jörmugand si je dois admettre que les Heill nous veulent du bien. Puis elle se souvint ; après tout, Nasrin était une femme. Elle n’était pas née Heill, elle en avait épousé un. Elle avait du épouser l’homme, le Jarl, les valeurs, la famille, et les traditions. Mais cela, admettre qu’elle pouvait faire une trêve avec cette famille, c’était impossible.

« C'est Vegar Laguz qui m'a confié cette petite fiole, je ne sais plus comment ça s'appelle, mais il promet que ça ferme les plus petites blessures et apaise au moins la douleur. Ca aurait pas aidé Tyr face à Fenrir hein, mais là je pense que ça peut faire l'affaire » Helle avait l’impression de rêver. Dans quel univers se laissait-elle faire, docile, à se faire mettre une pâte bizarre sur la tête. Cependant, quelque chose lui disait que ce n’était pas du poison. Et de toute manière, même si elle avait souhaité bouger, son corps encore endolori et son esprit embrumé ne lui permettaient pas forcément de le faire. Alors à la place, elle tentait de se détendre. Les vapes de danger s’étaient estompées. Nasrin avait repris, d’une voix douce. La jeune femme l’écoutait à moitié, sentant qu’elle était encore faible. « Hella je suis désolée que vous le preniez comme ça, certainement je ne souhaitais pas en arriver là. Oui je parlerai à.. aux Heill » Elle se sentait un petit peu mieux, à sa plus grande surprise, la pâte faisait réellement effet. Elle ouvrit complètement les yeux, et planta ses prunelles glaciers dans celles, chaudes, de Nasrin. Elle faisait réellement des efforts, et le ton concupiscent avait disparu de sa voix. Peut-être se sentait elle menacée, après l’explosion à laquelle elle avait assisté. Peut-être était-ce dans son propre interêt. Cela dit, elle était restée après la guerre. Prendre soin d’une sang-mêlée qui était sous elle et qu’elle ne connaissait pas. A caresser son front, et la rassurer comme une mère le ferait. Hella avait oublié depuis longtemps ce à quoi cela pouvait ressembler.

« Je suis désolée d'être venue sous votre toit attaquer votre frère, je réalise bien que c'est complètement déplacé, c'est évidemment la fonction et non l'individu qui me.. » Hella décida de faire l’impasse sur l’implication de cette phrase. De toute évidence, la Heill ne pouvait pas comprendre. Et vu sa naissance ce n’était pas étonnant. Elle voulait se rattraper pour avoir été une garce. Nasrin avait du penser qu’elle était aussi acceuillante qu’une Ofügr. Hella retint un soupir à fendre l’âme, voilà qu’elle se retrouvait prise entre deux feux. Elle voulait plus que tout être capable de mettre la Heill dehors et camper sur ses positions comme si sa vie en dépendait, mais elle ne s’en trouvait plus capable avec cet épisode. Pire encore, elle était curieuse à propos de la Heill. La fin était proche. Avant qu’elle ne puisse répondre, Nasrin s’était relevée et fouillait dans son sac. « Je vous laisse une fiole de Voltiflor, si la douleur à votre front revenait, la potion l'apaisera.» Un sourire qui ressemblait plus à un rictus maladroit étira les lèvres de la sang-mêlée. L’attention était touchante. Elle connaissait les propriétés du Voltiflor, et savait que cela lui ferait du bien. C’était un ennui de moins à s’occuper, elle allait déjà devoir trouver une excuse pour le plafond. Dieu merci, ni son frère ni son mari n’avaient fait d’apparition surprise, elle était déjà reconnaissante.

Sans aucun doute cette entrevue avait été un échec, mais peut-être quelque chose de positif pouvait en ressortir. Hésitante et se maudissant elle-même, elle murmura, assez fort pour que Nasrin l’entende mais sans désir d’insister sur le mot : « Merci. » Cela lui arrachait la bouche. Elle n’était pas reconnaissante de nature, elle n’avait besoin de personne. Du moins elle s’en efforçait. Dans ces instants, elle se sentait tellement proche et semblable à Vyro. Lui non plus ne s’abaissait jamais à remercier qui que ce soit. Mais elle aimait à penser qu’elle était quand même moins monstrueuse. A vrai dire, la pensée de son frère, à cet instant précis, l’inspira à se relever doucement. Ses genoux tremblaient mais elle trouva la force de se relever.
Elle ne voulait pas finir comme lui. Elle devait faire des efforts avant que cela arrive.

« J’aurais du vous faire entrer. »[

Contente de son compromis, Hella attendit patiemment une réponse. Elle ne s’était pas excusée à proprement parler pour l’avoir gardée dehors pendant un siècle, mais elle admettait ses torts. C’était plus que Vyro avait jamais fait. Mais automatiquement, le retour de la médaille la frappa, alors que la pensée de son frère venait encore et toujours la hanter. Les deux façons qu’elle avait de l’envisager s’affrontaient encore et toujours, elle était un champ de bataille sans fin et sans espoir, piétinée par son affection et achevée par son bourreau, littéral et figuratif. Elle devait le protéger. A tout prix. Corriger ses erreurs.
Décidant qu’insister sur son côté coupable serait la meilleure stratégie, elle baissa les yeux. « Est-ce que vous croyez que cet… incident, pourrait éventuellement rester entre nous ? » Si Nasrin parlait aux siens, sans aucun doute la foudre viendrait s’abattre sur Vyro et elle-même. Et si Vyro était démuni à cause d’elle, il ne laisserait jamais ses cicatrices se refermer.







(c) MEI SUR APPLE SPRING







Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Mar 31 Déc - 10:06

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
« J’aurais du vous faire entrer ». Nasrin sourit, un peu étonnée. Hella s’était jusque là montrée aussi accueillante qu’une Öfugr, et elle ne s’attendait pas à des excuses de dernière minute. En réalité, Thormund Öfugr lui-même aurait probablement été bien plus accueillant à l’égard de Nasrin Heill que cette sang-mêlée ne l’avait été. Hella était impulsive, une véritable tête de loup. Ou bien était-ce un calcul de sa part ? Elle semblait attendre une réponse, mais Nasrin voulait voir où ces excuses menées. Désintéressées, vraiment ?  La question fusa, atténuant dans l’esprit de Nasrin les excuses proférées quelques instants auparavant. « Est-ce que vous croyez que cet… incident, pourrait éventuellement rester entre nous ? » Était-ce la crainte qui guidait encore Hella ? Encore et toujours ? Elle ne voyait pas en quoi. Si Nasrin se prenait à raconter tout cela à quelqu’un, disons Carina Heill, dont elle était la plus proche, en quoi cela perturberait-il l’existence de Hella ? Et même si cela arrivait aux oreilles de Lennart, ou du mari de Carina… Nasrin ouvrit de grands yeux. Évidemment que cela aurait pu porter à conséquence. Son beau-frère était le jarl de Skuli, elle le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il n’accepterait pas qu’une sang-mêlée se soit montrée aussi froide et désagréable à l’égard de sa famille. Les coups des Heill se retourneraient-ils sur Vyro, sur le bourreau ? Cela serait-ce une manière détourner de parvenir à ses fins ? La question de Hella lui en avait en réalité ouvert de tous nouveaux horizons. Nasrin était une Heill. Elle la regarda, amère.

Ce n’est pas la peine de s’excuser, même à demi-mots, si c’est simplement pour me demander cela. Non je ne pense pas que je parlerai de cet incident à qui que ce soit, je n’avais de toutes façons aucune raisons d’être ici”. Sa voix sonnait plus déterminée qu’auparavant, bien moins accueillante que lorsqu’elle avait laissé la petite fiole réparatrice sur le bords de table. En réalité, cela sonnait comme si rien ne s’était passé. Ce ton d’impératrice avant l’heure que Nasrin avait utilisé à son arrivé et qui surgissait de nouveau. Elle était déçue. Si profondément qu’effectivement, il était probable qu’elle ne dise rien, qu’elle s’en aille comme si de rien n’était et que l’incident soit oublié. Elle jeta un coup d’oeil au plafond béant. L’entrevue pourtant avait eu lieu, et laisserait des traces. Même après cela, même après une explosion de magie et un coup à la tête, Hella était toujours autant sur la défensive. Cela n’avait aucun sens.

Je n’avais aucune raisons d’être ici, mais j’ai fait le choix de venir, peut-être pour rien, peut-être avec une mauvaise conception de la situation. Vous auriez du me faire entrer, non pas pour qui j’étais, mais parce que je venais vers vous et que ça fonctionne ainsi. Ma maison ne sera jamais fermée”. Elle plongea son regard dans celui d’Hella, souhaitant lui faire percevoir autant que possible que malgré sa mine peut-être altière, sa conclusion était vraie. Nasrin n’avait aucune idée des portes que cette entrevue avait pu ouvrir, ou fermer. Mais elle se demandait ce que la froideur et la réserve d’Hella cachaient. Elle se demandait si elle pouvait faire autre chose que laisser une simple potion. Nasrin avait beau avoir eu quelques corbeaux de retard sur l’affaire, elle percevait désormais les enjeux de la situation, chacun avait pris place dans sa conception de la chose. Le bourreau, l’être atroce autour duquel tout cela gravitait. Les Heill, puissants mais asservis aux compétences de cet homme. Hella, asservie et non puissante. La lumière se faisait petit à petit dans son esprit. Asservissement. Mais alors qu’elle était à deux doigts de briser peut-être les non-dits, elle sentit qu’il était temps de partir. Elle avait dit l’essentiel.


Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Jeu 9 Jan - 18:36



Sang Pur & Sang Mêlé

Nasrin Heill & Hella




Nasrin regarda Hella d’un œil nouveau. Quelque chose semblait s’être allumé dans ses prunelles. Certes, la question d’Hella n’avait pas été subtile, mais elle était à court d’options, et à bout d’elle-même. Elle protégeait clairement ses arrières, et la sang-pure semblait lui en vouloir pour cela Sa voix était pleine d’amertume lorsqu’elle lança :

“Ce n’est pas la peine de s’excuser, même à demi-mots, si c’est simplement pour me demander cela. Non je ne pense pas que je parlerai de cet incident à qui que ce soit, je n’avais de toutes façons aucune raisons d’être ici”.

Pour lui répondre, la Heill avait semblé reprendre un petit peu de froideur. Peut-être la sang-mêlée était allée trop loin de toute façon. Elle était bien consciente de l’ordre des choses, et elle avait contrarié une des femmes du clan le plus influent qui soit, la famille du Jarl. Car au bout du compte, Hella ne lui avait toujours pas donné ce qu’elle avait demandé. Et pourtant, à présent, elle aurait été plus agréable, plus calme. Elle n’aurait pas forcément pu faire grand-chose de plus, mais elle était fatiguée. Epuisée, à vrai dire. Elle ne voulait même pas penser aux excuses abracadabrantes qu’elle allait devoir inventer pour justifier le trou dans le plafond à Herluf, et Vyro verrait dans ses yeux qu’il s’était passé quelque chose et la questionnerait. Et il valait mieux lui répondre. Peut-être même lui en parlerait-elle la première, pour dissiper tout soupçon et repousser les éventuels doutes qu’il pourrait avoir. A l’idée de l’entrevue, le rythme de son palpitant s’accéléra.

Mais elle semblait sincère en disant garder le silence sur leur discussion. Elle semblait même résignée, et elle-même fatiguée par l’entrevue. Hella pouvait bien imaginer que ce n’était pas du tout comme cela que son interlocutrice avait imaginé passé son après midi. Le goût du mépris faillit la reprendre lorsqu’elle songea que pour une fois, ces capricieuses saletés de sang-purs n’auront pas eu  ce qu’ils voulaient ; mais elle tua le sentiment dans l’œuf en réalisant que Nasrin lui paraissait beaucoup moins une capricieuse saleté de sang pur, après cela. Quelque chose s’était passé entre elles deux, même si elle n’aurait pas su dire quoi. Hella se demanda si la Heill le ressentait aussi, avant de se gifler mentalement pour songer à canoniser un membre de leur famille. A vrai dire, la jeune femme se retrouvait comme une Vif-Höd plantée là, sans savoir quoi lui répondre. Odin soit loué, Nasrin reprit la parole, avec une toute nouvelle détermination dans la voix.

“Je n’avais aucune raisons d’être ici, mais j’ai fait le choix de venir, peut-être pour rien, peut-être avec une mauvaise conception de la situation. Vous auriez du me faire entrer, non pas pour qui j’étais, mais parce que je venais vers vous et que ça fonctionne ainsi. Ma maison ne sera jamais fermée”.

Elle avait compris quelque chose. C’était évident. Elle ne pouvait mettre le doigt sur quoi, Hella ne lui en avait pas laissé le loisir. Mais elle avait bien remarqué que quelque chose de louche se tramait dans la famille d’Hella, les vents du Wends soufflaient plus forts que jamais. Nasrin la scrutait, essayant sans aucun doute de l’encourager à se confier. Mais ce secret ne lui appartenait pas ; il était le fardeau d’Hella, sa malédiction, sa prison. Et le plus tordu dans l’histoire, ce pourquoi elle se détestait, c’est qu’elle ferait encore tout en son pouvoir pour Vyro, même après ce qu’il lui faisait subir. S’il lui était enlevé, elle serait perdue. Et ça, elle ne pouvait le confier à personne. Jamais. Quel genre de personne ressentait ça ? Elle en avait bien trop honte. Hella pouvait tout aussi bien mourir tout de suite. Une mort de paille, certes, mais elle l’accueillerait avec soulagement.

Mais toutes les deux semblaient conscientes qu’il valait mieux en rester là pour le moment. Peut-être leurs chemins se croiseraient-ils à nouveau. La façon maternelle dont Nasrin s’était occupée d’Hella avait intrigué cette dernière, et d’une façon dont elle ne saurait l’expliquer, l’avait également touché. Peut-être était-ce le fait d’avoir perdu sa mère dans des conditions si atroces, avoir du en faire son deuil deux fois. Mais elle était à courts de mots. Le discours de la Heill était sincère, et apparaissait comme une parenthèse. Dans un monde où le sang ne régirait plus les relations entre les gens, les choses auraient été différentes. Et malgré tuot, dans ce monde physique, réel, Nasrin essayait tant bien que mal de lui faire comprendre qu’elle lui ouvrait sa porte. Même si elle était la seule à le faire.

Hella était trop bornée pour rechercher la compagnie de Nasrin dans le futur. Mais avec le destin peut-être…

« Je tâcherais de m’en souvenir. Quant à mon frère… » Hella essayait de trouver ses mots. Il n’y avait aucun moyen pour qu’elle ne puisse donner à la Heill ce qu’elle voulait. Vyro n’abandonnerait jamais son métier, et même si elle lui en parlait sérieusement, il lui rirait au nez avant de la frapper pour insolence. Elle pouvait lui donner autre chose, en revanche. « Je vous souhaite la patience et le courage de passer outre les horreurs qui peuvent se passer dans notre société. Et la foi de croire un jour que cela pourra changer et qu’on aura plus besoin de gens comme ma famille. »

La jeune femme esquissa un mouvement vers la porte. Si elle ne l’avait pas laissée entrer, elle pouvait au moins l’accompagner jusqu’à la sortie.




Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Mer 22 Jan - 13:34

APARTÉ MALAISÉ
hella & nasrin
Nasrin était fatiguée. Elle hésitait à tenter par un mouvement magique de retourner immédiatement dans son salon confiné et chaleureux. De s’épargner la marche longue et pénible qui séparait leurs deux demeures. Pourtant, elle n’était pas tout à fait prête à regagner ses appartements. Le mouvement d’Hella la conduisant à la porte était presque cordiale. Et lui amorçait un chemin qu’elle avait besoin de prendre. Le chemin de retour. Mettre un pied devant l’autre, et laisser progressivement la distance concrète éloigner cette sang-mêlée étonnante et sa famille funeste. « … la foi de croire un jour que cela pourra changer, et qu’on n’aura plus besoin de gens comme ma famille ». Quelle étrange conclusion dans la bouche d’un membre de cette famille. Que se passait-il entre ce frère et cette sœur ? Nasrin s’accrochait bel et bien à l’espoir que cette famille finisse effectivement par tomber dans l’oubli. Mais qu’Hella semble partager cet espoir ? Cela était absurde. Étonnant. La curiosité naturelle de Nasrin pourtant n’était plus piquée en rien. Une lassitude profonde s’était emparée de ses pensées. Il ne lui restait en effet plus qu’à prendre patience et à espérer.

« Oui. Je vous souhaite de ne pas vous laisser sombrer avec cette famille ». Oh, si elle avait su combien ses mots étaient amers, elle qui ne les avaient dit qu’assez impulsivement. Elle appréciait ce qu’elle finissait par percevoir d’Hella, ou du moins elle aimait à se dire qu’il y avait là quelque chose d’appréciable. Que son après-midi n’avait pas été perdue. Que chaque être humain a une facette digne d’intérêt. Oh humanisme intellectuel dont Nasrin s’était nourrie au biberon, et qui lui restait toujours chevillé au corps. Et pour s’accrocher à cela, il fallait donc que cette facette de Hella surgisse et survive à la noirceur familiale que Nasrin se représentait. Elle ne pouvait deviner combien cela était à la fois juste et à la fois impossible. L’entrevue impromptue et étonnante n’avait pu lui laisser apercevoir que par intermittences un brin de ce qui se tramait réellement. Et elle ne cherchait plus à en savoir plus, Hella venant enfin poliment de fermer la porte sur ces histoires qui ne regardaient pas l’étrangère. Elle ne chercherait plus à satisfaire sa curiosité mal placée.

Mais son estime pour Hella ? Au moment de franchir le seuil de sa propre demeure, Nasrin se remémora le regard perdu de la sang-mêlée recouvrant ses esprits. L’instant où elle lui avait laissé cette fiole. Oui, c’était de l’estime qu’elle avait ressenti à cet instant là. Ce sentiment filial, cette empathie soudaine, c’était une forme d’estime, elle en était parfaitement consciente. Et si Nasrin pouvait passer outre sa curiosité, il n’était pas impossible que l’estime la pousse à revenir vers Hella. Simplement, pas de sitôt.


THE END je crois bien   


Code by Silver Lungs


 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

aparté malaisé avec sang-mêlée, yé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~Cauchemar, Sang, Lumiére~
» Sang sur les mains et poids sur le coeur; l'important c'est que tu sois sauvée
» Bande d'alexy999 - La Rose Noire
» Sonic.exe : Jeu maudit ?
» Drazhar + Klaivex avec orgie de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Ailleurs :: Terres scandinaves :: Wends-