SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 “The pain of the flesh is naught to that of the heart - Vyro/Vigdis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Mer 29 Jan - 16:22



The pain of the flesh is naught to that of the heart
sous titre


Participants • Vigdis / Vyro
PNJ ? Non
Statut du sujet • Privé.
Date, mois, année • 10 Porri 1996
Lieu • Hutte close.
Moment de la journée • Soir.
Météo • -31°C - Neige, fortes bourrasques, pluie verglaçante.

Je ne souhaite pas que les Nornes interviennent dans ce sujet
(à noter que dans le cas d'un sujet d'intrigue, vous n'aurez pas le choix)
photographie ©a room of my own


« Deux heures ? Tu ne me veux que deux heures ? Ca va être rapide… » Elle eut une moue boudeuse alors qu’elle passait ses bras autour du cou de son client, se penchant sur lui pour déposer un baiser sur ces lèvres. « Avec moi, ça ne dure pas deux heures. Ca dure beaucoup plus longtemps… » Elle glissa une main sous sa chemise, remontant pour pincer un de ses têtons, et souriant en le voyant tressailler. « Alors ? » « C’est… C’est d’accord. » Son client déglutit avec difficulté alors qu’elle continuait à titiller son mamelon. « Autant de temps qu’il faudra. Je paierai après. » La pute eut soudain la vision d’un sac pleins de pièces d’or et d’argent qu’elle viderait amoureusement dans le coffre qui contenait les réserves de l’établissement.

« Tu viens de prendre la meilleure décision de ta vie, mon beau. » dit-elle d’une joie enjoleuse. Elle le sentait dur contre elle, et essouflé. C’était tellement simple, avec ce genre de client. Il suffisait de joueur à la charmeuse, et toucher quelques points sensibles, pour qu’il soit son esclave. Pas comme d’autres, les dur à jouir, ou ceux aux fantasmes particuliers, avec qui elle devait déployer tout son art. Avec cet homme, elle n’avait qu’à se mettre en mode automatique, laissant vagabonder ses pensées, sans perdre son visage charmeur et en gémissant doucement lorsqu’il posa une main sur son sein. Lui faire croire qu’il la faisait jouir, qu’il était tout pour elle, et qu’il était le maître… Alors que c’était elle qui contrôlait tout. Elle déboutonna et fit glisser sa chemise, son autre main déjà autour de son sexe, le frôlant sans jamais l’attraper.

Et puis tout vola en éclat.

La porte de sa chambre s’ouvrit brusquement, et une silouette massive apparut dans l’encadrure. Une silouette qu’elle aurait reconnu entre mille, et qui faisait trembler ses mains d’appréhension et de désir. Celle du boureau des Heill, Vyro. Il n’y avait pas de colère dans son regard. Juste un message. « Tu sais ce que tu as à faire. Fait le vite ou je m’en charge. » Elle se releva brusquement, refermant en quelques secondes la chemise de son client. « Lève toi. » « Qu’est ce que… » « Lève toi, j’ai dit. » Sa voix était sèche. « Sors. Descends voir Alwine, elle te donnera une autre pute. Deux si tu veux. Je t’offre les deux heures. » « Mais je… » « SORS, je te dis. » Elle ne voulait surtout pas que le bourreaux le fasse sortir de force. L’homme maugréa mais obéit, lançant un regard intrigué et pas rassuré à Vyro. Vigdis, quant à elle, s’était tournée vers lui. Elle n’osait pas le regarder dans les yeux, parce qu’elle avait peur. Peur, et en même temps, son ventre se tordait de désir, un désir honteux qui lui brûlait les veines. « Vyro… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 2 Fév - 12:42



You'll be mine again

The killer & the golden whore ...




Les galeries de Skuli regorgeaient de vikings en tout genre, commerçants itinérants qui venaient se reposer quelques nuits, habitants des lieux, voyageurs de passage, élèves de Durmstrang en vacances et le petit peuple, ceux qui se fondaient dans la masse. Les impurs, les oubliés, les marginaux. Vyro fendait la foule comme si elle n'existait pas, se frayant sans peine un passage au milieu des pauvres hères qui s'écartaient pour le laisser passer. Il n'était pas vraiment de bonne humeur et s'il n'était pas très grand, il avait une corpulence et une aura qui faisait qu'il était difficile de le manquer. Ses yeux glacés lançaient des éclairs de colère et il avançait d'un pas déterminé, sa hache fixée dans le dos et sa dague au côté droit, Thor seul savait quelles autres armes il pouvait bien cacher dans sa tenue. Pour une fois, il n'était pas accompagné de sa meute de bâtards noirs, signe qu'il se rendait quelque part où les chiens ne seraient point acceptés. Désormais, il n'en avait plus que quatre et les commères se demandaient toutes où était passé le cinquième animal. Nul ne savait qu'il en avait donné un, presque volontairement, à Siri Freknur. Son dernier bâtard était donc devenu le protecteur d'un troupeau de mouton, entraîné par ses soins mais appartenant désormais à la rouquine.

D'un coup d'épaule peu amène, il écarta un vieillard qui se trouvait sur son chemin et lui adressa un regard meurtrier lorsque l'homme eut le malheur d'entamer une réprimande. Ce n'était guère le moment et le vieux badaud se rétracta immédiatement en croisant les yeux givrés de son agresseur fortuit. Nul ne souhaitait entrer dans le collimateur du bourreau des Heill, surtout pas après la révolte qui avait manqué de réduire la ville en cendre. Tous savaient que le tortionnaire avait largement contribué à sauver les lieux mais on savait aussi qu'il était à la solde des purs depuis bien trop longtemps pour qu'il n'ait pas d'envie de rébellion. Les vikings s'en méfiaient, plus que d'habitude, et la situation lui convenait parfaitement. Mais pour l'heure, il ne comptait point verser dans la politique. Il avait envie de sexe et il ne pouvait pas retourner voir Hella, son époux était rentré la veille de son voyage de potier. Il avait donc décidé de rendre visite à la pute du village, la mère maquerelle plus précisément. Elle trouvait toujours du temps pour lui.

Lorsqu'il pénétra dans la hutte close, de son pas décidé et lourd, il n'accorda pas un regard aux étalages de luxure qui s'offraient à sa vue, des putains dans tous les coins, en train de satisfaire les fantasmes et les besoins les plus vils et les plus bas des hommes qui payaient pour ça. Il avait l'habitude, désormais. Au début, il regardait ce genre de spectacle avec intérêt mais maintenant qu'il avait goûté aux charmes particuliers de la patronne, il ne s'intéressait plus aux apprenties indignes de son attention. Vigdis, la déesse de la hutte close, possédait une réputation qui n'était plus à faire et Vyro l'avait découvert à l'âge tendre mais déjà adulte de ses 16 ans. Il était arrivé avec l'argent qu'il avait volé, réclamant qu'elle soit sa partenaire pour la nuit. Une nuit qui était restée gravée dans leurs mémoires à tous les deux. Vyro avait développé une étrange attirance, pour cette femme qui prenait du plaisir à être prise par lui. C'était la première fois qu'il avait le droit à une étreinte partagée, volontaire et voulue. Il était, depuis, attaché à Vigdis, d'une manière bizarre et un peu malsaine, mais presque ... normale. En tout cas, c'était sa relation la plus normale de tous ses liens sociaux confondus.

« Où est-elle ? » aboya-t-il à la petite blonde qui semblait tenir des registres, assise derrière une table en bois. Il n'était pas d'humeur à attendre. Point du tout. Serrant les dents, il cogna du point sur la table et réitéra sa question, plus fort. Tremblante, la jeunette lui désigna une porte du doigt et il esquissa un sourire cruel. Se redressant d'un geste brusque, il gagna le panneau de bois et l'ouvrit sans douceur, s'encadrant dans le chambranle de la porte. La colère dans ses yeux avait disparu mais une lueur métallique et sans pitié avait prit sa place. D'un ton presque calme, il déclara sans réplique « Tu sais ce que tu as à faire. Fait le vite ou je m’en charge. » Immédiatement, Vigdis se releva et rhabilla son client, le poussant dehors sans ménagement, lui offrant deux heures avec une autre pute. Vyro s'écarta pour laisser passer le type et referma la porte d'un coup sec derrière lui, faisant ensuite face à sa partenaire. Le mélange de peur et de désir qui flottaient dans le regard de la putain excita beaucoup le bourreau mais il ne fit aucun geste vers elle. Il y avait quelques temps, qu'il n'était plus venu la voir. Il ne pu identifier le léger pincement au coeur qu'il ressentit, peu habitué à cette sensation, mais il était définitivement content de la voir. Dans un souffle, elle murmura « Vyro… » L'ombre d'un sourire naquit sur les lèvres minces et cruelles du bourreau de Skuli. Elle ne savait jamais quand il allait débarqué, il le faisait exprès. Parfois, il attendait qu'elle ait terminé avec le client. Parfois, comme aujourd'hui, il l'obligeait à faire sortir le client.

« Il était intéressant ? » demanda-t-il d'une voix presque aimable, un exploit quand on connaissait sa personnalité à l'image de son métier. Machinalement, il déambula dans la pièce, observant les draps froissés qui recouvraient le lit, les coussins écarlates posés sur des tapis moelleux à même le sol, les chandeliers allumés qui éclairaient les lieux d'une aura sensuelle, à peine vulgaire. Dans sa robe pourpre, avec ses cheveux bruns cascadant sauvagement sur ses épaules et son regard vert luisant à la lueur chancelante des flammes, elle était absolument splendide. Elle suintait la noblesse, malgré les bassesses dans lesquelles elle se prélassait, sa profession que beaucoup jugeait ignoble mais dans laquelle elle s'épanouissait. Il la connaissait, à force. « Il avait l'air ... facile à combler. Il avait une de ces triques en partant ... tu es pourtant toujours habillée. » Il méprisait, ce genre de type facile à faire jouir. Il en avait trop vu, à la longue, entre ces murs. Des clients sans intérêt, qu'il suffisait de toucher pour que le travail soit terminé. De l'argent facile, somme toute. Il avait la prétention d'être bien plus complexe.
S'approchant de sa putain préférée, il tendit les doigts pour lui effleurer le cou et souffler d'un ton lourd de sous-entendu « J'espère que tu n'attends plus personne ... » Il la voulait pour le restant de la nuit. Jusqu'à ce qu'elle l'ait assez épuisé pour qu'il dorme. Il ne tolérerait pas d'interruption. Aucune. Abrupt, sauvage et un peu brutal, il vint lui arracher un baiser violent et sale. Profond. Long, aussi. Il recula lorsqu'il sentit qu'ils arrivaient à court de souffle, esquissa un sourire mesquin avant de murmurer « Nous allons rattraper le temps perdu ... »




The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Dim 2 Fév - 19:26

Elle restait là, immobile, n’esquissant pas le moindre geste. Elle savait qu’il aimait prendre les devants. Il jouait avec elle comme avec une souris, la faisant attendre, bavardant presque… Aimablement. Si elle l’avait dit à qui que ce soit dans la ville, personne ne l’aurait cru. « Il était intéressant ? » Elle avait déjà oublié l’homme qui venait de partir. Ces clients étaient inter-changeables, tous les mêmes : la plupart du temps blonds, un peu musclé mais pas trop, pas réellement laid, mais rien ne les différenciait d’un vikking normal. Ils avaient un sexe mpyens, ils tenaient généralement entre trois et cinq minutes quand ils étaient entre ses mains, deux minutes en elle, et ils perdaient tous moyens quand elle les glissaient entre ses seins. « Aucun intérêt », répondit elle sur un ton qu’elle essayait de rendre nonchalant, mais sa voix tremblante la trahissait.

« Il avait l’air facile à combler. Il avait une de ces triques en partant… tu es pourtant toujours habillée. » Le compliment caché la fit sourire. « Il était jeune. Une paire de seins contre son torse suffit à le faire bander. » Non pas que la jeunesse soit synonyme d’incapacité. La première fois que Vyro avait débarqué à la Hutte close, il avait seize ans et… Bref. C’était différent. Lui n’était pas un gagne-pain. Lui, elle se sentait chaude entre ses cuisses rien que de le voir s’approcher d’elle, sa tête trapue touchant presque la sienne, et de sentir ses doigts dans son cou. « J’espère que tu n’attends plus personne… » Un murmure. Une promesse. La douleur et la jouissance. Bien sûr que non, que personne n’entrerait dans sa chambre. A partir du moment où ses putes avaient vu Vyro traverser l’établissement, elles tiendraient les clients éloignés de sa chambre, toutes un peu anxieuses – pourquoi donc leur patronne allait elle se foutre dans des histoires pareils ?  Elle-même n’en savait rien.

Ses lèvres vinrent se plaquer violemment contre les siennes. Elle se jeta dans ce baiser comme on se jetait dans une bataille – mais une bataille dans une taverne crade, pas une bataille glorieuse.  Elle se fit rapidement dominer, son visage écrasant le sien, ses dents se plantant dans ses lèvres, et elle qui cherchait sa langue, comme si elle avait voulu l’avaler – ironique de la part de la pute qui n’avait jamais posé ses lèvres sur un sexe, quel que soit le prix qu’on lui donnait. Ses poumons la brûlait à force de retenir sa respiration, et il se détacha finalement d’elle, la laissant épuisée rien que par ce baiser, désireuse de plus, de bien plus. « Nous allons rattraper le temps perdu… » Elle se serra contre lui, un peu plus.

Son ventre se tordait de désir, un désir brûlant et honteux. Ses mâmelons étaient devenus tellement durs que ça en était douloureux, alors qu’ils se frottaient contre le tissus rêches de la robe. Le bourreau ne dégageait aucune châleur, bien au contraire, et elle se sentit frissoner alors que sa froideur l’envahissait. « Tu m’as manqué. » C’était vrai. Il était le seul à pouvoir faire appaiser ses désirs malsains. Il était le seul à savoir la faire jouir dans la douleur. Il lui avait fait découvrir un autre monde, qui la terrifiait et qui la comblait. « Vraiment manqué. Tu devrais venir plus souvent. » Elle ne devait pas lui donner d’ordre, elle le savait, mais elle ne pouvait s’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 3 Fév - 18:39



You'll be mine again

The killer & the golden whore ...




La putain se serra contre lui, laissant la promesse de monts et merveilles planer dans l'air presque comme une menace. Vyro n'y connaissait rien, à la douceur, la tendresse, les sentiments. Il ne venait pas pour ça, même s'il appréciait les caresses parfois calmes et sensuelles que lui prodiguait la jeune femme. Elle entrouvrit les lèvres et un murmure rauque s'en échappa, éclatant d'une vérité qui peinait à sortir, aveu inavouable « Tu m’as manqué. » Il esquissa un nouveau sourire et caressa à nouveau sa clavicule, cet os saillant qui délimitait, d'une manière abstraite, les parties de son corps. Au dessus, son cou d'oie plus si blanche, sa tête élégante et toujours royale. A droite et à gauche, des épaules douces et rondes. Dessous ... des merveilles à en damner le meilleur des vikings. Une poitrine épanouie, pleine de grâce et de mépris conjugués. Deux fruits tentateurs et provocateurs, qu'il avait découvert neuf hivers plus tôt et qui n'avaient point changés depuis. Son sourire s'accentua. Elle lui avait manqué aussi, même s'il ne le dirait pour rien au monde. « Vraiment manqué. Tu devrais venir plus souvent. » Amusé mais vaguement agacé par ce semblant d'ordre, il darda sur elle un regard troublant, givré, prisonnier d'un hiver éternel qui jamais ne dégèlerait.

« J'avais à faire, dans les îles glacées. » Il avait mené sa mission à bien, comme toujours. Il avait simplement été retardé par la gueuse de Freknur et ses maudits bêlants. Il avait manqué de la tuer plusieurs fois, au cours des quelques semaines qui avaient vu leur cohabitation se dérouler de manière plus ou moins houleuse. Mais c'était une femme d'honneur, malgré tout ce qu'il pouvait s'efforcer de lui coller sur la rousseur. « Il paraît que ce vieil imbécile de Bartram est venu te voir ? Ce Draugr doit vraiment avoir besoin de se prouver que sa lance n'est pas faite de Fer d'Islande ... » L'engin de Bartram Oddi alimentait bien des conversations, au sein de la gent féminine. Parfois, Vyro se demandait quelle femme n'était pas passée entre ses bras. Pour avoir déjà croisé l'animal à quelques rares reprises, il ne lui trouvait rien d'exceptionnel si ce n'était qu'un air ahuri à en faire pâlir de jalousie le Falko Laguz en personne. Mais l'heure n'était point à ces histoires de vif-höd.
Vigdis l'observait d'un air presque vexé et il en devina qu'il avait négligé ses charmes pendant bien trop longtemps déjà pour lui faire l'affront de la faire attendre plus longtemps.

Un picotement caractéristique lui fit réaliser qu'il avait soif. Fronçant les sourcils avec colère, il grogna de mécontentement et aboya d'un ton impatient « Oi ! De l'öl ! » à l'adresse des plus proches individus de la chambre. Il n'eut pas longtemps à attendre avant qu'un petit tonneau de bière leur soit apporté. Claquant la porte derrière leur servante, Vyro s'empara d'une chope et se versa une bonne dose de boisson avant d'en vider les deux tiers d'une longue rasade. Le goût amer de la bière lui explosa dans la bouche et il fit claquer sa langue de satisfaction, avant d'aller s'asseoir sur le tapis pourpre et moelleux, contre les coussins tendus de broderies d'or. Sa chope à la main, il fit signe à la putain de venir le rejoindre. Après tout, il n'était pas là que pour la bière et le décorum. Posant une main possessive au creux des reins de la mère maquerelle, il lui enjoignit d'un ton rauque « Caresse moi, je veux tes doigts contre ma lance. » Il y avait trop longtemps qu'il n'avait pas été touché correctement, il s'impatientait un peu. Comme un enfant qu'il n'a jamais vraiment été.




The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Mar 4 Fév - 19:38

Elle laissait vagabonder ses yeux sur le corps de son bourreau. La plupart des putes ne l'auraient pas trouvé bel homme. Ce n'était pas Bartram Oddi, certes. C'était une beauté plus sauvage, plus brutale. Une beauté qui la fascinait. Il avait ce regard bleu givré qui la clouait sur place et la paralysait. Sans compter sa musculature parfaite, mais dangereuse. Pendant qu'elle le dévorait des yeux, celui ci lui rapportait qu'il était allé dans les Îles Glacées. Sa terre natale à elle, bien qu'elle n'en garde pas un souvenir marquant. Un décor dans lequel elle imaginait tout à fait Vyro. "Il paraît que ce vieil imbéile de Bartram Oddi est venu te voir ? Ce Draugr doit vraiment avoir besoin de se prouver que sa lance n'est pas faite de Fer d'Islande ... " Elle haussa les épaules. "Il faut dire qu'effectivement sa lance n'est pas faite de Fer d'Islande. Mais il ferait mieux de baiser sa femme avec." et puis pourquoi parlaient ils de bartarm oddi, à la fin ? Si il y avait bien une personne à laquelle elle ne voulait pas penser, c'était lui.

Elle sursauta lorsqu'il sortit brusquement pour aller chercher de la bière, et elle le laissa boire. Lorsque l'alcool arrivait, c'était que les choses sérieuses commençaient, c'était une constante qui s'appliquait à tous ses clients. il vint s'affaler sur les oreillers, et il posa un main dans ses reins, la faisant basculer à genoux devant lui. "Caresse moi, je veux tes doigts contre ma lance." Son coeur se mit à battre plus vite tandis qu'elle obéissait à l'ordre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 5 Fév - 19:24



You'll be mine again

The killer & the golden whore ...




Habituée à ses directives aussi franches qu'abruptes, Vigdis ne perdit pas de temps et lui retira son pantalon avant de s'attaquer à ses parties génitales dans leur globalité. En chemise, assis dans les coussins avec une chope à la main, il se laissa faire en tressaillant parfois de plaisir mais sans jamais intervenir. Elle était très douée dans son métier et il estimait inutile de lui donner des consignes, elle savait très bien s'adapter sans. Il n'aurait pas toléré qu'on lui dise comment faire son métier, il partait du principe que c'était le cas pour tout le monde. Il laissa filer un grognement, lorsqu'elle s'amusa à provoquer un peu sa jouissance, maîtresse dans cet art ultime qui asservissait n'importe quel homme et qui pouvait rendre jalouse n'importe quelle femme.

-18:
 




The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Jeu 6 Fév - 20:13

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Ven 7 Fév - 10:28



You'll be mine again

The killer & the golden whore ...






-18:
 





The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Ven 7 Fév - 18:09

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 10 Fév - 20:06




You'll be mine again

The killer & the golden whore ...






-18:
 





The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Mer 12 Fév - 20:49

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 19 Fév - 14:59


You'll be mine again

The killer & the golden whore ...




La réponse de la putain lui avait arraché un sourire amusé qui s'était cependant très vite évanoui, devant le temps que la nourriture prenait pour arriver. Il n'était que dualité. En tant que bourreau, il avait apprit à faire preuve d'un sang-froid inégalable et d'une patience à toute épreuve mais en tant qu'homme, séparé de sa hache et de ses obligations, il ne supportait pas d'attendre. Il perdait son temps et pour quelque chose d'aussi sacré que la nourriture, cela le mettait très vite hors de lui.

Mais déjà, Vigdis revenait vers lui en souriant, murmurant de sa voix grave et rauque un « Chut... » plutôt impératif. Elle prenait des risques, à lancer des semblants d'ordres au bourreau de Skuli, elle le savait. Il savait, qu'elle en avait conscience. Parfois, il aimait ce genre de risque qu'elle osait prendre et qui lui fournissait des excuses pour n'être que brutalité avec elle. Mais souvent, il détestait ça. Il subissait des ordres toute la journée, par tous ces sang-pur qui pensaient que tout leur était dû ... alors recevoir un ordre d'une putain, ça le foutait en rogne. Cela dépendait de son humeur et du comportement de la putain. Cependant, lorsqu'elle s'installa à genoux devant lui, il prit sur lui pour ne pas la gifler et lui faire passer cette envie de le contrôler. Elle savait ce qu'elle faisait, après tout. « Assieds-toi et regarde. Tu vas aimer. » Il arqua un sourcil mais une fois de plus, il se fit violence pour ne pas réagir. Elle posa les mains sur ses épaules et l'obligea à rester immobile, agrémentant son geste d'une directive supplémentaire « Ne bouge pas, j'ai dis. » Il grogna, colère sourde suintant de son être tendu, mais il resta tranquille.

-18:
 

Soudain, on frappa à la porte et Vyro repoussa Vigdis d'un geste un peu brusque afin qu'elle aille ouvrir et réceptionner la nourriture. Il profita de l'occasion pour aller se resservir une chope d'öl, sans cacher sa nudité au regard de la servante et putain qui avait apporté, enfin, la bouffe. Une bonne odeur de gibier chaud se rependait déjà dans la chambre pourpre et Vyro se sentit rassuré, esquissant même un sourire en retournant sur les coussins et les tapis, attendant que Vigdis daigne apporter les victuailles.




The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Dim 23 Fév - 20:53

Il aimait ça. Elle se détendit un peu en le voyant sourire. Un moment, elle avait eu peur, craint qu’il ne s’énerve réellement, et qu’il passe ses nerfs sur elle. Et si elle aimait la violence dont il pouvait faire preuve, elle l’aimait lorsque elle était subtilement maîtrisée, pas lorsque elle explosait et la laissait ensanglantée et gémissante de douleur. Elle continuait ses mouvements, presque machinale, rassurée. Elle n’aurait pas dû. Elle n’écoutait pas ce qu’il disait, et elle n’avait pas sentit le ton menaçant sur lequel il lui avait parlé. Elle glapit lorsqu’il la saisit par le cou, et eu un geste de réflexe, voulant se dégager, mais il la serrait trop fort. Elle lutte un instant, mais finit par lui rendre désespérement son baiser. Il la dominait totalement, et elle se laissa faire avec un autre glapissement lorsqu'il lui mordit la gorge. Il avait la force d’un ours, et il était impossible de se débattre. Il lui faisait passer un message, elle le savait, et elle s’empressa de goûter son propre sang en lui rendant son baiser.

Et soudainement, il l’envoya valser lorsque il entendit que la nourriture arrivait. Vigdis se reprit bien vite – il en fallait plus pour réellement la destabiliser, même si il l’avait déjà bien ébranlé. Elle ouvrit la porte à l’une de ses nouvelles putes, récemment formée, et qui amenait à la nourriture. Elle fixait sa patronne, un peu effrayée. Vigdis la fusilla du regard. Elle détestait les trouillardes. Elle savait ce que faisait Vyro, et quel était sa réputation parmi ses employées, mais elle ne supportait pas que ces gamines tremblent à la vue du bourreau. Etre une pute et ne pas se contrôler, ça ne devait pas aller ensemble. Elle soupira, et se saisit du plat de viande chaudes. « Ramène de l’öl. Et un peu d’alcool fort. » On ne savait jamais avec lui, mieux valait tout prévoir.

Elle lui ramena sa viande. « Voilà de quoi te sustenter. Désolée de l’attente. » Elle se doutait bien qu’elle se devait de le servir. Et quand bien même ne lui aurait il pas demandé… Lorsqu’on était prostituée, on était servante, que l’on soit la mère maquerelle ou une timide débutante. Elle s’agenouilla, toujours nue et marquée par ses dents et ses ongles, pour lui couper sa viande et le servir. Les gestes réflexes que sa première matronne lui avait fait entrer dans la tête avec des hurlements et des gifles revenaient par terre. Toujours regarder par terre, et ne croiser son regard que furtivement. Toujours garder un petit sourire, sans avoir l’air niaise ou trop heureuse. Avoir des gestes assurés et élégants. Elle le laissa se nourrir. Quant à elle, elle pouvait passer autant de temps qu’elle voulait sans manger. La rue lui avait appris la faim. Elle laissait vagabonder ses pensées – néanmoins toujours attentives à précéder les moindres désirs de Vyro. Elle savait ce qui allait se passer après. Jusqu’ici, rien n’avait été vraiment différent d’un client plus violent (si ce n’est ces regards froids qui la paralysait et ces morsures qui la marqueraient pour plusieurs jours). Mais lorsqu’il aurait finit, il ouvrirait l’armoire et… Et elle ne savait pas ce qu’il lui ferait, justement. Il pourrait tout aussi bien se contenter de la frustrer avec quelques coups, que la torturer pendant des heures. C’est cet incertitude qu’elle aimait. Dans la brume, tout est merveilleux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 12 Mai - 22:59


You'll be mine again

The killer & the golden whore ...





« Voilà de quoi te sustenter. Désolée de l’attente. » Vyro hocha la tête mais ne répliqua pas, occupé à porter à sa bouche un morceau de viande saignante, comme il l'aimait. Juteuse et pleine de sang, à s'en mettre plein les doigts, le menton et même une partie du torse. Il vida sa chope d'une traite pour faire passer la nourriture, avant de se resservir. Il se moquait bien du jus brûlant qui dégoulinait le long de son visage pour poursuivre sa route dans son cou. Il contentait son estomac affamé, rien d'autre n'avait d'importance. Pas même Vigdis, installée à ses côtés comme une bonne maîtresse.
A la place, il lorgna un instant sur les accompagnements proposés avec la viande mais aucun ne parvint à susciter assez son intérêt pour qu'il daigne y goûter, préférant se contenter de la viande et de l'alcool. Une petite éternité plus tard, le gracieux bourreau de Skuli se fendit d'un rot retentissant avant de sourire, signe qu'il était suffisamment content du service pour ne faire aucune critique. C'était assez rare pour être mentionné, dans la hutte close. Les colères du meurtrier officiel alimentaient les rumeurs et les ragots de l'établissement, dépassant même les frontières des murs pour aller se transmettre de bouche à oreille à des ouailles n'ayant jamais traîné dans l'antre de la luxure. Un nouveau rot s'échappa des lèvres de Vyro et il aboya « Sers moi à boire, j'ai soif. » Toujours aussi gracieux, élégance incarnée dans ce corps d'ours mal léché, il entreprit de se nettoyer les doigts avec d'affreux bruits de sucions. Du coin de l'oeil, il surveillait la catin partie lui resservir de l'alcool, observant avec intérêt le cul ferme et rebondi, les hanches étroites mais très féminine, la cascade de cheveux sombres qui s'arrêtait quelque part au dessus des reins ... Il esquissa un sourire gourmand, en voyant Vigdis revenir vers lui avec sa boisson à la main.

D'un geste abrupte, il s'empara de sa chope et la vida de quelques gorgées goulues et bruyantes, avant de la déposer sur le sol non loin de lui. D'un autre mouvement peu délicat, il fit tomber la putain sur ses cuisses et lui ordonna de nettoyer le jus sur sa peau. Sur son menton, sur son cou, sur son torse ... Il n'avait rien contre la sensation désagréable de coller un peu mais il devinait que la langue de sa maîtresse saurait retirer cette substance d'une façon autrement appréciable. D'un ton rauque, il demanda « Des informations intéressantes, ces derniers temps ? » Les affaires des vikings étaient toujours fructueuses mais rien n'était plus alléchant que les manipulations politiques qui se jouaient actuellement. La situation de Skuli avaient été pas mal ébranlée et Vigdis pouvait lui apporter des renseignements que certains paieraient très cher pour obtenir. Mais outre l'argent facile, Vyro aimait bien se tenir au courant des manigances qui se jouaient dans les rangs des lignées pures. Il n'avait aucunement confiance en ses prétendus employeurs et il préférait avoir une longueur d'avance, si jamais il devait se voir retiré de ses fonctions. « J'ai ouïe dire que les  pètes-sec étaient un peu paniqués, en ce moment ... quelque chose à voir avec l'attaque des rebelles dans le port. Tu sais quelque chose ? »

Dans la foulée, il fit glisser ses mains sur le corps de sa maîtresse pour aller lui agripper la poitrine et la malaxer entre ses doigts de brute, s'amusant des frissons et des sursauts qu'il lui arrachait. Du bout des pouces, il s'amusa à pincer, tirer, chatouiller les tétons sensibles. Durs sous ses doigts, les petits boutons de chair se tendaient, comme pour réclamer d'autres supplices, d'autres tortures. Brutalement, Vyro appuya dessus avec la pulpe de ses pouces pour les enfoncer dans les seins, arrachant un petit cri à la jolie brune. Mais Vyro ne l'entendait pas de cette oreille, grognant d'un ton agacé « C'est pas terminé, je colle encore. » Lâchant un des seins de Vigdis, il utilisa ses doigts libres pour ramener le visage de la catin contre son torse poisseux de jus de viande. Lorsque tout le jus fut retiré, il autorisa Vigdis à reculer et à reprendre son souffle, caressant toujours les seins avec sa délicatesse légendaire. Interrogateur, il arqua un sourcil et en serra un entre ses doigts en réclamant des réponses d'un ton impatient « Alors, ces informations ? »




The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

“The pain of the flesh is naught to that of the heart - Vyro/Vigdis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pain au chocolat Vs Chocolatine !
» Filière Blé- Farine- Pain
» Quelques figs en vrac/un Flesh Tearer+combi fuseur+ un decor
» [SL 2011][FLESH TEARERS] Liste de sebvoinot [VALIDEE]
» Liste Flesh Tearers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Galeries souterraines :: Hutte close-