SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 guilt is like a whore (vigdis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 2 Fév - 10:28



guilt is like a whore
she creeps on you, and empties you


Participants • Vigdis & Bartram Oddi
PNJ ? Des gueux qu'on vire.
Statut du sujet • Privé.
Date, mois, année • Début février (fin de Þorri) 1296
Lieu • Dans la Hutte Close
Moment de la journée • Nuit.
Météo • On est en souterrain, qu'importe la météo.

Je ne souhaite pas que les Nornes interviennent dans ce sujet
(à noter que dans le cas d'un sujet d'intrigue, vous n'aurez pas le choix)
gif ©herecomesdragons.tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 2 Fév - 17:32

Il était ivre. Il était tard. Sunhilda n'était pas à la maison pour la soirée : elle avait voulu passer une soirée avec Matilda et avait pris un portail pour Dürmstrang, afin de tenir compagnie à sa jeune sœur qui avait failli y passer à Jól. Et Bartram, qu'avait-il trouvé à faire ? Des conneries, bien entendu. On parle de Bartram. La culpabilité continuait de le ronger sans qu'il le dise. Jól avait été éprouvante, comme fête. Les sang-mêlés s'étaient soulevés, avaient manqué de remporter la bataille, et avaient été repoussés à temps. Une chance que les sang-purs contrôlent mieux leur magie que les impurs, il n'y avait aucun doute.

Bartram avait veillé à ce que sa fille retourne à Dürmstrang par un passage prudent. Il l'aurait presque raccompagnée lui-même, mais elle lui avait fait comprendre (gentiment, et consciente que c'était l'instinct paternel qui parlait) qu'elle était assez grande pour retourner à Dürmstrang sans qu'il lui tiennen la main. Il était fier d'elle. Mais il avait quand même peur. Seul, pour cette soirée, il avait décidé d'oublier ses tourments en allant boire un coup au Corbeau qui Louche, où il avait ses entrées même après Jól. C'était peut-être pas l'idée la plus brillante qu'il avait jamais eu, mais il l'avait eue, et une fois qu'il avait bu quatre pintes d'öl, il avait eu une idée encore plus brillante.
Comprendre par là qu'il enchaînait les conneries ce soir.

D'un pas assuré (il tenait parfaitement l'alcool aujourd'hui et c'était pas 2 litres d'öl qui allaient le faire chavirer), il traversa les galeries de Skuli pour arriver aux abords d'une grotte qui faisait fantasmer bien des gens. Et, comme s'il était chez lui, il entra tranquillement dans la Hutte Close. Les filles étaient presque toujours les mêmes, et il en reconnut (visuellement) certaines. L'une d'entre elles s'approcha de lui, voulant sans doute savoir ce que Bartram Oddi foutait ici, et qui il venait voir… Et un imbécile vomit sur la (courte) tunique de la fille soumise. Et voilà que Bartram, les réflexes toujours au beau fixe, chope le dégueulasse par le col et le flanque dehors avec un coup de pied au cul.
On est respectueux des dames, même dans un bordel, voilà.

Il revient après avoir jeté un dernier coup d'œil à l'ivrogne qui vomit encore sur le sol de la galerie. La fille soumise a disparu, sans doute pour se nettoyer. Et à sa place, voici la maîtresse de maison. La pernicieuse Vigdis Utanlands, privée de son nom de famille pour absence de don. C'est sans doute avec Vigdis que Bartram se sent le plus en confiance : au moins elle ne changera pas d'apparence pour lui faire des coups de… ben de pute, quoi. (too easy, sorry)

« C'est justement toi que je cherchais, belle créature. »

Bartram était désormais en mode loveur Comme nous le disions auparavant, Bartram savait parler aux femmes. Et le voilà qui faisait du charme à une prostituée qui n'avait sans doute pas besoin de ça pour ouvrir les jambes. Mais… avait-il de quoi payer, au moins ? Sans doute, quelque part, dans ses braies ou dans sa bourse (notez bien le singulier).

« Tu me pardonneras, j'ai fait un peu de… ménage. »

Considérons que ça signifie "virer un mec à coups de pieds dans le cul".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Mer 12 Fév - 14:11

C’était une petite soirée qui s’annonçait. Pas le genre à lui remplir ses coffres. Vigdis soupira en se resservant un verre de vin (oui, elle buvait du vin et pas de la Jöl. Du vin qu’elle faisait venir à prix d’or spécialement de l’étranger, parce qu’elle était une snob, mais une snob riche.) Elle n’aimait pas les soirée où elle ne remplissait qu’un coffre. Bien sûr, c’était plus que ce que gagnait un vikking moyens en un an, même en pillant toute la Scandinavie, mais elle était une Heill de cœur, et l’argent elle n’en avait jamais assez.

Elle se leva un peu pour jeter un coup d’œil à ce qu’il se passait en bas. Elma faisait boire les clients – c’était bien ça, un client ivre est un client stupide, un client stupide dépensait de l’argent (vu que seul les imbéciles dépensaient leurs sous. Les personnes intelligentes et modestes comme elle l’économisait et dépensait l’argent des autres). Alwine et Erika étaient agenouillées face à deux clients (pas besoin de vous faire un dessin.) Vigdis n’aimait pas cela, les actes sexuels en publics. C’était vulgaire, et qu’on se le dise, elle tenait un établissement de luxe. Et en parlant d’établissement de luxe, elle venait d’apercevoir un client de luxe qui rentrait. Bartram Oddi, tout de muscle et de pièces d’or, qui se balladait dans la hutte close comme en terrain conquis.

Non pas qu’il ne le soit pas, d’ailleurs. Toutes les putes l’adoraient. Même elle. Elle ne pouvait pas s’empêcher de le trouver… Mignon. Pas seulement beau, mais il avait un caractère de gosse qui l’atendrissait. (et puis il payait bien, et la nature l’avait passablement bien pourvu, pour rester poli). Elle reperra Linnea qui s’approchait de lui – bordel (sans mauvais jeu de mot, ok ?), Bartram était SON client, elle n’allait pas se le faire voler ! Mais… Voilà qu’un client vomissait sur sa pute. Vigdis claqua de la langue, agacée. Quelle crétin. Elle s’apprêtait à ordonner qu’on enferme de malotru qui osait vomir dans son établissement jusqu’à ce qu’il décuve, et qu’on le condamne à laver le linge à ce moment là (quelques heures les mains plongées dans l’eau glacée et le savon le dissuaderait à jamais de revenir à la Hutte Close), mais déjà, le (un peu primitif) Bartram avait saisit l’homme et foutu dehors. C’était bien un viking, ça.

Elle descendit l’escalier jusqu’à lui. « C’était justement toi que je cherchais, belle créature » C’était mignon. Probablement difficile pour lui, une phrase de 8 mots, dont deux de plus de deux syllabes ! Elle chassa ses pensées dans un coin de sa tête. Il était difficile de charmer un client dont on rigolait intérieurement. « Tu me pardonneras j’ai fait un peu de… ménage. » « Aucun problème, mon beau. » Elle posa ses main sur son torse, souriante, avant de piquer un baiser sur ses lèvres. « C’est moi que tu viens voir ? Ca fait longtemps… » Elle eut une moue boudeuse, tandis qu’elle passait ses mains sous son torse, juste pour le taquiner un peu. « Tu m’as manqué. » #Toi et ton porte monnaie# ajouta-t-elle dans ses pensées. Elle se retourna : « Qu’on porte à boire à Bartram et moi dans ma chambre ! » D’abord, le faire boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 18 Mar - 20:01

Les effluves capiteuses et suaves s'engouffrent dans les naseaux de la bête-homme. Loin de savoir que la putain se gaussait en admirant une phrase de plus de deux mots de sa part, il est déjà en train de la dénuder du regard. Déjà qu'elle n'est pas particulièrement vêtue d'habitude, ça va vite. Elle le cajole, lui fait oublier qu'il n'est qu'un imbécile patenté. Bien sûr que c'est elle qu'il vient voir. Il a beau sauter sur à peu près tout ce qui bouge et qui a une paire de seins, Bartram a quand même un tant soit peu d'amour propre. Aller à la Hutte Close, soit, mais autant aller avec Vigdis. La pute dorée, comme certains l'appellent, au port. Bartram n'est pas sûre que ça lui plairait, comme surnom.

Il ricane à l'affirmation suivante. Il lui a manqué. Stupide mais pas dupe, il sait bien qu'il ne faut pas se leurrer et que ce qui lui a manqué est certainement ce qui se trouve dans la bourse de tissu accroché à sa ceinture. Néanmoins, il ne lui fait pas l'affront de douter à haute voix de ses mots. Tandis que les mains de la catin passent sur son torse, celles de Bartram viennent saisir le fessier et le pétrir sans aucune forme de patience. Il ne vient pas pour lui conter fleurette, non, il vient surtout pour la butiner.

Et la voilà qui l'entraîne dans sa chambre, en ordonnant qu'on leur apporte encore de l'alcool.

Ça ne serait pas très raisonnable.

Mais Bartram n'est pas un être raisonnable de nature. Sauf au combat, peut-être (et encore !). Il se gausse, la suite docilement et accepte l'alcool qu'on lui sert. Boire pour oublier. Boire, pour ne plus se contrôler. Boire, pour oublier qu'on ne se contrôle plus. En voilà un fort beau programme.

« Par le cul de Freyja, t'as l'air toujours plus belle que la dernière fois que je t'ai vue. Comment tu fais ça ? »

Un compliment à la Bartram, oui. Et le voilà qui se laisse sombrer sur la couche de la maquerelle en laissant échapper un râle furieux. L'ivresse le gagne, et le sens des responsabilités s'envole complètement, s'il l'a jamais eu. Ivre d'alcool. Ivre de sueur. Ivre de chair.

« Allez, viens ici. Je ne suis pas venu pour te réciter des poèmes. »

Et tout en disant cela, il lui désigne une certaine bosse qui ne demande qu'à être libérée.

* * *

Ce n'est qu'après l'acte qu'il se met à reprendre conscience de ce qu'il a fait. Une boule, au fond de sa gorge. Il a fait une connerie, il le sait bien, mais elle l'encombre sans qu'il sache que c'est sa culpabilité qui le gêne.

« Rassure-moi, tes putes ne parlent pas en dehors de la Hutte, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté, évidemment !
Avatar : Lara Pulver
Ici depuis le : 03/01/2014
Messages : 27

Âge du personnage : 30 ans
Ascendance : Sang pur reniée par sa famille (née Utanlands)
Statut : Mère maquerelle de la Hutte Close, bordel qui n'offre ses services spéciaux (et chers) qu'à des clients triés sur le volet
Dédoublement de personnalité : Dita Utanlands
Points : 50

(#) Lun 31 Mar - 11:31

Pour Vigdis, Bartram est un gamin. Un gamin qui a de beaux jouets a disposition, et qui ne sait jamais lequel choisir. Bien sûr, en tant que pute, elle se fait belle pour le tenter, mais au fond, elle aimerait le prendre dans ses bras, et lui dire de rester fidèle à ce qu’il aime vraiment. Mais comme elle est une pute, ce petit moment sentimentale un peu trop honnête laisse bientôt place à l’appel de l’argent et de « l’épée » de Bartram.

Elle le regarde se soûler, mais elle ne craint rien avec lui. Diantre, c’est un vrai viking, il a le minimum de résistance à l’alcool attendu !


« Par le cul de Freyja, t'as l'air toujours plus belle que la dernière fois que je t'ai vue. Comment tu fais ça ? »
« Et toi, t’as l’air encore plus crasseux que la dernière fois que je t’ai vu. Tu sais, les baignoires, ça existe. » Et elle lui pique un long baiser sur les lèvres, le premier.
« Allez, viens ici, je ne suis pas venu pour te reciter des poèmes. » Encore heureux, tiens. Il y a des horreurs qu’elle ne veut pas entendre.

Et elle s’occupe de lui comme elle sait s’occuper des hommes. Elle s’assure que chacun de ses désirs sont comblés, elle s’occupe de son corps (enfin surtout d’une partie de son corps…), et déploie tout son art pour le combler. Elle est comblée elle aussi, et elle s’écroule à côté de lui, son beau corps dégoulinant de sueur, ses yeux brillants, toute heureuse. Sauf qu’à côté, ça ne va pas, et elle le sent. Elle s’allonge sur le ventre, ses yeux gris fixés sur lui, attendant.


« Rassure-moi, tes putes ne parlent pas en dehors de la Hutte, hein ? »
Elle hésite un peu. Puis décide d’être honnête.

« Mes putes ne disent rien. Et de toute façon, elles sortent rarement. Mais… Les autres cliens, les gens parlent. Bartram… si tu parles par rapport à ta femme… » Elle soupire. « Elle est au courant, crois moi. C’est impossible qu’elle ne sache pas que tu la trompes. » Elle voulait dire autre chose, mais finalement, elle a été plus directe qu’elle ne le voulait pas. Elle lui vole un baiser. « C’est que du sexe, tu sais. Ca compte pour rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

guilt is like a whore (vigdis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kylian ★ just a perfect whore... hate me if you can
» HADRYIN HAMILTON ✱ the whore is back in town

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Galeries souterraines :: Hutte close-