SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 ramène ta fraise chez les poivrots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Pseudo : regenbogen (mais appelez-moi Lu en cas plutôt)
Crédits : gentle hart
Avatar : Richard Madden
Ici depuis le : 08/12/2013
Messages : 92

Âge du personnage : trente-trois ans.
Ascendance : sang-pur (d'une famille tellement insignifiante que plusieurs ont des doutes, mais pourtant si, promis.)
Statut : draconnier, payeur de tournées dans les tavernes du Sviar. Mais pour gagner des sous, chasseur et commerçant de trucs qu'on trouve dans les montagnes.
Particularités : ◘ la révolution, c'est le bien (enfin les dragons aussi) ◘ Il parle Fourchelang mais garde ça pour lui la plupart du temps.
Dédoublement de personnalité : l'indienne ♥
Points : 176

Feuille de personnage
LOCALISATION : Sviar - Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 4 Fév - 10:42



entre sales têtes
sous titre


Participants • Rhaegar et Tyr.
PNJ ? Tout plein de sangs-mêlés contestataires.
Statut du sujet • privé
Date, mois, année • février 1296, une semaine après Jòl.
Lieu •
Moment de la journée • aux alentours de midi.
Météo • il suffit que la porte s'ouvre pour que tout le monde meure de froid, mais sinon ça va.

Je ne souhaite pas que les Nornes interviennent dans ce sujet
(à noter que dans le cas d'un sujet d'intrigue, vous n'aurez pas le choix)
photographie ©a room of my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : regenbogen (mais appelez-moi Lu en cas plutôt)
Crédits : gentle hart
Avatar : Richard Madden
Ici depuis le : 08/12/2013
Messages : 92

Âge du personnage : trente-trois ans.
Ascendance : sang-pur (d'une famille tellement insignifiante que plusieurs ont des doutes, mais pourtant si, promis.)
Statut : draconnier, payeur de tournées dans les tavernes du Sviar. Mais pour gagner des sous, chasseur et commerçant de trucs qu'on trouve dans les montagnes.
Particularités : ◘ la révolution, c'est le bien (enfin les dragons aussi) ◘ Il parle Fourchelang mais garde ça pour lui la plupart du temps.
Dédoublement de personnalité : l'indienne ♥
Points : 176

Feuille de personnage
LOCALISATION : Sviar - Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 4 Fév - 10:46


Le soleil avait du se lever sur Skuli quelques heures plus tôt seulement. Et bien que l’ambiance sombre de la taverne puisse prêter à confusion, il n’était absolument pas l’heure pour s’enfiler des chopes de Jòl et s’écharper sur des questions existentielles. Du moins il n’aurait pas été l’heure en temps normal, et dans une région peut-être plus élégante que les bas-fonds de Skuli. Pour Tyr et ses acolytes, peu importe le froid mortel qui soufflait aux portes de leur repère, ils avaient tous le visage rouge d’excitation.

Tyr avait déboulé le matin même, encore au cœur de la nuit. Cela faisait plus d’une semaine que Jòl était passé, et il n’avait toujours pris des nouvelles qu’indirectement. Trop effrayé pour risquer sa peau, le dragonnier ? Exactement. L’arrestation de Grimm et les accusations que ce gros lourdaud de révolutionnaire avait lancé à son endroit avait rendu la présence de Tyr peu désirée dans certaines compagnies de sangs-purs et il aurait été bien trop dangereux d’accourir vers les comploteurs amis. Il s’était donc contenté de glaner ici ou là les informations essentielles. Le déroulement de ce Jòl complètement imprévisible, les arrestations qui en avaient découlé. Mais il manquait toujours pas mal de pièces au tableau et cette nuit, il s’était décidé à aller les chercher. Il avait déjà passé trop de temps dans le Noregr loin de ses compagnons, au point de ne pas voir venir la révolution ; il ne referait plus les mêmes erreurs. Tyr était arrivé alors que certains commençaient leur nuit avachis sur les tables du lieu, tandis que d’autres se jetaient tête la première dans des bacs d’eau, histoire d’avoir l’air à peu près présentables avant de retourner auprès de leurs familles. Mais sa présence avait galvanisé les soulards et engagé les dormeurs à rester éveillés un peu plus longtemps. Certains se demandaient ce qu’il était advenu de lui, d’autres avaient fait courir le bruit qu’il se désintéressait de la question, qu’il abandonnait la révolution face à la tournure prise par les évènements. Tout et n’importe quoi, mais suffisamment pour éveiller les curiosités.

« Un revenant ! Comment ça va Tyr, t’as réussi à sortir ton épingle du jeu ?Alors quoi ? T’avais plus que des armes en fer d’Islande pour pas oser te joindre à nous ?Calmez-vous bon sang là ! Vous savez très bien que ça aurait pas spécialement aidé de l’avoir à nos côtés. C’était n’importe quoi ce Jòl ! Ah oui, t’en sais quoi ? On aurait eu plus de sangs-purs à nos côtés, on aurait été plus entendus ! On aurait été écoutés ! Reconnus ! T’as pas trop l’impression de prendre le trésor sans voir le Draugr non ? Le but était même pas de vous faire entendre là, c’était juste de semer le bordel. Mission accomplie. » Tyr se fit taper amicalement dans le dos, et se prit aussi un coup violent dans l’épaule sans avoir le temps de voir qui le lui avait décoché. Sa marche dans le froid terrible l’avait un peu engourdi, mais il ne lui fallut pas longtemps pour recouvrer ses esprits.
« Une chope d’Òl ! » cria-t-il à la cantonnade avant de se retourner vers les sorciers, majoritairement sang-mêlés, qui encombraient l’espace autour de la porte. « Reculez là, vous allez pas me foutre dehors non plus hein ! Toi Olfr, si vous aviez voulu plus de sangs-purs à vos côtés, vous vous y seriez pris autrement hein ! Je n’étais même pas – par Thor bon sang de bon soir, je n’étais même pas au courant de ce qui se tramait ! C’est ça maintenant la révolution ? Chacun pour soi et plus de concertation ?C’est l’action en tous cas ! Tes concertations c’est bien joli mais à quoi elles nous mènent hein ? Très bien très bien, pas de concertation. Mais informer, au moins ? Ou bien quoi, vous aviez peur que j’aille en référer au Jarl du coin ? » Il les regarde d’un air méchant, tenant bien à leur rappeler à tous de quel côté il est, voulant sonder sa côte de popularité peut-être aussi. Le prennent-ils désormais pour un sang-pur comme un autre, lui qu’ils ont du étrangement voir aux côtés du Heill lors du Jòl ? Sa chope de bière arrive, il en avale la moitié d’une traite. À voir les gros tas qui l’environnent, il a un nombre conséquent de chopes à ingurgiter s’il veut rattraper leur état. Mais le froid qu’il a fait entrer avec lui, ce visage qu’ils n’ont pas vu depuis une semaine, tout cela semble les ragaillardir et tout le monde soudain se prend à parti, ne prêtant plus attention aux oreilles curieuses qui pourraient traîner. Fort heureusement pour eux, ils ont été suffisamment méfiants, saouls, et odieux cette nuit, pour faire fuir tout ceux n’appartenant pas à leur cercle.

« Par Njörd, c’était une idée magnifique de lancer tout ça le soir du Jòl ! Tu ne vas pas nous enlever ça tout de même bon sang ! Tu voulais quoi Tyr ? Attendre ? » Une heure que les mêmes interpellations revenaient en boucle, une heure qu’ils tournaient tous en rond, incapables de s’accorder. Ça promettait pour le futur de cette révolution. Tyr commençait à s’essouffler, et jeta un coup d’œil au dehors, par les vitres de la taverne. Ces boucles brunes, il les connaissait. Mince, comment s’appelait-il déjà ? Tyr porta une main à son froid, était-il déjà un peu saoul ? Rhaegar. Rhaegar Askandor, le vainqueur. Celui qui aurait surtout besoin d’un bon coup de pied au coup pour devenir un homme. Tyr se demandait vraiment comment le petiot avait gagné le tournoi. Mystère mystérieux. Il donna un coup violent dans la fenêtre, s’attirant les hurlements de vikings n’appréciant pas le vent s’engouffrant soudain sur leurs membres engourdis. « Rhaegar ! Viens voir ici un instant ! » « Mais t’es pas bien non Tyr ? C’est qui lui encore ? Et après tu t’étonnes que certains se soient demandés si tu fricotais pas avec des sangs-purs complètement bouchés du ciboulot ? Vous tournez complètement en rond. Il nous faut un juge impartial. Et allez, Tyr qui fait son mage ancestral. Je le connais lui ! Il se prend pour un Jarl ! » Tyr ne les écoutait qu’à moitié, impossible, pompette comme il était, de se concentrer sur plus d’une idée à la fois. Et tout ce qui l’intéresse pour l’instant est de faire entrer le jeune viking dans la taverne, pour avoir une oreille objective. Il fonce vers la porte, et tire Rhaegar par le bras, sans lui demander son avis. « Compagnons, Rhaegar. » Il y avait peut-être une femme dans l’assemblée, mais elle était habituée à ne plus se formaliser. « Rhaegar, des vikings tout ce qu’il y a de plus honnête. Alors arrête moi si je me trompe, mais – » Il s’était retourné vers les vikings stupéfaits : « Le jeune sang-pur que vous voyez là, le vainqueur de notre glorieux tournoi magique, et bien il ne porte pas les sangs-purs spécialement dans son cœur. Il ne chérit pas les intérêts de son sang. Mais vous et vos cœurs de margyrs, vous et votre comportement de lycanthrope en pleine lune, vous croyez vraiment que c’est avec des évènements comme ceux de la semaine dernière que vous allez rallier les comme lui ? Et pourtant, ce serait drôlement clinquant non d’avoir quelqu’un comme ça de notre côté vous croyez pas ? Et tout ça, je l’ai dit à Grimm, et il savait très bien que j’avais raison. Pourquoi avoir attendu que je sois pas là pour mettre tout ça sur pieds hein ? Et après c’est moi le traître ? » Sa brève tirade avait fait son effet. Ou bien ils étaient tous trop occupés à regarder le nouveau venu pour lui répondre. Dans tous les cas, Tyr eut l’impression de tenir là quelque chose, et était bien décidé à ne pas s’arrêter sur cette lancée. Il se retourna vers Rhaegar : « Dis leur donc un peu ce que t’en as pensé du gros n’importe quoi qu’ils ont lancé à Jòl hein ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : c a s s o u pour la signature ■ Mari-Jane pour l'avatar
Avatar : Rob Sheehan
Ici depuis le : 23/12/2013
Messages : 52

Âge du personnage : 21 ; l'âge d'or
Ascendance : Sang-Pur
Statut : Navigateur sur la Pute borgne
Particularités : Vainqueur du premier Tournoi des Trois Sorciers ■
Dédoublement de personnalité : Hella elle l'a.
Points : 47

(#) Ven 7 Fév - 18:40







La matinée avait été exécrablement longue. Rhaegar était fourbu de la tête aux pieds, et n’avait qu’une seule envie : rentrer à sa hutte. Arys l’attendrait certainement ; il était déjà en retard, mais par Thor il n’aurait tout de même pas pu prévoir Drogon et sa foutue forge, et surtout la coupure lancinante et profonde que lui avait laissé une des épées au creux de la paume. En jurant dans sa barbe, il marchait le plus vite possible, tenant son mince bandage le plus serré possible, et en réprimant ses envies de meurtre contre son abruti de meilleur ami. « Fais pas ton bébé, c’est qu’une petite coupure, tu vas t’en remettre je crois. » « SALE BRAELL TU VAS VOIR QUAND JE TE PLANTERAI TA SALETE D’EPEE DANS LE VENTRE. » Leurs échanges étaient toujours des plus affectueux et des plus courtois. Quoi qu’il en soit, afin de rejoindre tranquillement le Sviar, il devait traverser la moitié de Skuli. C’était ce qu’il détestait le plus à propos des portails runiques. Rapides, mais nom d’un dragon, qu’est-ce qu’ils étaient difficiles d’accès. La mer en revanche… Njörd lui-même n’aurait pas pu décrire la profonde affection que portait Rhaegar à la mer, à son navire, et à ce sentiment si précieux qui l’envahissait lorsque son knörr fendait les flots. Il en avait des frissons rien que d’y penser. Et évidemment, la présence de Bartram Oddi, son capitaine, rendait les choses encore plus intéressantes. Il lui devait tout, et son admiration envers le jumeau de la belle Silja ne connaissait aucune limite.

Le jeune vainqueur sut qu’il avait fait une erreur lorsqu’il atteint le Corbeau qui Louche, le bar le plus miteux de Skuli. La plupart des vikings préféraient la Rose de fer, mais non. Les têtes brûlées venaient remplir la taverne à toute heure de la journée, et plus précisément lorsqu’il était l’heure la plus inappropriée pour boire. Et évidemment, évidemment, toute la bande de gueux habituels, répondant à l’appel de l’öl comme des lycanthropes à la pleine lune, était réunie autour de leur alpha ; Tyr Helgason. Rhaegar accéléra le pas, priant à tous les manges ancestraux pour que sa présence passe inaperçue mais c’était peine perdue. Tyr frappa au carreau, déjà saoûl, et fit éclater le verre en mille morceaux, inconscient de sa propre force. « Rhaegar ! Viens voir ici un instant ! » Certainement pas. « Mais t’es pas bien non Tyr ? C’est qui lui encore ? Et après tu t’étonnes que certains se soient demandés si tu fricotais pas avec des sangs-purs complètement bouchés du ciboulot ? – Vous tournez complètement en rond. Il nous faut un juge impartial. – Et allez, Tyr qui fait son mage ancestral. – Je le connais lui ! Il se prend pour un Jarl ! » Rhaegar essayait de s’extirper, mais la dernière remarque l’avait fait tiquer. Le feu dans ses prunelles s’intensifia. Il ne se prenait pas pour un jarl, il le deviendrait un jour, nuance. Il avait remporté le tournoi des Trois Sorciers, par Odin, et l’autre gueux, qu’avait-il fait de sa vie ?

Il était de toute manière trop tard pour s’enfuir, Tyr l’attrapait déjà par le bras et le tirait de force à l’intérieur de la taverne. Le jeune homme fronça le nez en sentant les vapeurs nauséabondes de l’alcool, et des relents de ceux qui n’avaient pas pu garder leur petit déjeuner. « Compagnons, Rhaegar. » Compagnons. « Bande d’imbéciles se prenant pour des lögsögumad » aurait été plus approprié, mais soit. « Rhaegar, des vikings tout ce qu’il y a de plus honnête. Alors arrête moi si je me trompe, mais – Le jeune sang-pur que vous voyez là, le vainqueur de notre glorieux tournoi magique, et bien il ne porte pas les sangs-purs spécialement dans son cœur. Il ne chérit pas les intérêts de son sang. Mais vous et vos cœurs de margyrs, vous croyez vraiment que c’est avec des évènements comme ceux de la semaine dernière que vous allez rallier les comme lui ? Et pourtant, ce serait drôlement clinquant non d’avoir quelqu’un comme ça de notre côté vous croyez pas ? Et tout ça, je l’ai dit à Grimm, et il savait très bien que j’avais raison. Pourquoi avoir attendu que je sois pas là pour mettre tout ça sur pieds hein ? Et après c’est moi le traître ? »

Le jeune vainqueur ne s’attendait pas à cela. Stupéfait, il regardait Tyr, qui venait tout bonnement d’avouer avoir été complice indirect des évènements de Jòl. Et il balançait ça comme ça, dans une taverne miteuse, où n’importe qui pouvait l’entendre et rapporter ses paroles au jarl ? Mais quel abruti. « Dis leur donc un peu ce que t’en as pensé du gros n’importe quoi qu’ils ont lancé à Jòl hein ? » Toute la salle s’était tue. Décidément, Helgason tenait ses saoûlards en laisse. Mais Rhaegar restait sur ses gardes. En vérité, il n’avait absolument rien eu à voir avec la révolte des sang-mêlés qui avait commencé lors de la fête annuelle. Il n’avait même pas été présent à l’évènement. Cependant il en avait entendu tellement de retombées qu’il avait l’impression d’y avoir assisté. Evidemment, étant un sang-pur, il n’avait pas été inquiété. Mais la branche de Tyr avait souvent été remise en doute. Et il venait juste de prouver exactement qu’il méritait chaque adjectif qu’on lui avait collé au dos. Certes Rhaegar se foutait du statut du sang comme de ses premières braies, mais ce n’était pas pour autant qu’il soutenait le massacre qui avait eu lieu. Il aurait fallu être un cœur de margyr pour avancer une telle chose.

« Je pense déjà que tu devrais arrêter de boire et de dire des conneries. Tu ne t’appelles pas Kris Järnsida. » Il hésitait à faire valoir son opinion. Tyr avait visé juste en l’amenant dans un débat. Pour lui qui voulait régner sur Skuli un jour, il avait une opinion sur tout, et ne se gênait jamais pour la partager, de manière plus ou moins diplomate. Mais il n’était pas en terrain ami, et il en était conscient. Pourtant il n’était pas en de mauvais termes avec le dragonnier, loin de là, surtout depuis qu’il avait rencontré Kira. Au dernier moment, il décida que de toute manière, il avait raison, et que tous ces gueux devaient bien écouter la voix de la sagesse. Et puis il était énervé, tout ce qu’il souhaitait, c’était rentrer chez lui et avoir la paix avec Arys. Lui au moins ne l’enquiquinait jamais.

« Ensuite, est-ce que vous avez une idée des dégâts que les margyrs auraient pu entraîner ? Et immoler Skuli par le feu, sérieusement ? Si vous pensez que les sang-purs vont plier comme ça, vous pensez prendre le trésor sans voir le Draugr, ma parole. » Il savait bien que son ton était condescendant, mais à vrai dire, dans son audience il ne savait pas réellement pour sûr qui était impliqué et qui ne l’était pas. Dans le doute il ne préférait pas généraliser. « Il en faudra plus que ça pour faire en sorte que les gens arrêtent de traiter les sang-mêlés comme des détritus. » Rhaegar s’arrêta, contemplant l’effet que ses paroles avaient eu. Certes ils étaient tous complètement stupides, mais avec un petit peu de chance ses propos n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd.


veni vidi vici
Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods…illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.  a song of ice and fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : regenbogen (mais appelez-moi Lu en cas plutôt)
Crédits : gentle hart
Avatar : Richard Madden
Ici depuis le : 08/12/2013
Messages : 92

Âge du personnage : trente-trois ans.
Ascendance : sang-pur (d'une famille tellement insignifiante que plusieurs ont des doutes, mais pourtant si, promis.)
Statut : draconnier, payeur de tournées dans les tavernes du Sviar. Mais pour gagner des sous, chasseur et commerçant de trucs qu'on trouve dans les montagnes.
Particularités : ◘ la révolution, c'est le bien (enfin les dragons aussi) ◘ Il parle Fourchelang mais garde ça pour lui la plupart du temps.
Dédoublement de personnalité : l'indienne ♥
Points : 176

Feuille de personnage
LOCALISATION : Sviar - Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Sam 8 Fév - 12:52


Arrêter de boire ? En voilà une drôle d’idée. Mais aussi loin que Tyr parvienne à se souvenir, ce n’était pas la première fois que le jeune freluquet lui conseillait quelque chose dans ce genre. Et ça se disait un viking. Et non seulement un viking, mais un représentant de Durmstrang, et de tout le monde viking, depuis que l’avorton en question avait gagné le tournoi. Et ça se voulait Jarl. Un jarl pas capable de descendre une chope d’öl ? Cela ne pourrait jamais arriver. Comment était-il censé s’attirer un minimum de sympathie de la part des habitants s’il ne descendait jamais à la taverne ? Il regardait Rhaegar, la vue brouillée, et attendait une explication. Ce qui suivit lui fit avaler de travers sa gorgée de bière. Pire que le fait de ne pas boire, il y avait le fait de critiquer ouvertement des vikings déjà saouls. Il était fou. C’était la seule option qui restait désormais possible pour expliquer le comportement du jeune homme. Rhaegar était fou. C’était sa folie qui l’avait poussé à se porter candidat pour le tournoi, et c’était cette même folie qui lui faisait désormais adopter un ton beaucoup plus hautain que la situation ne le méritait.

« Ensuite, est-ce que vous avez une idée des dégâts que les margyrs auraient pu entraîner ? Et immoler Skuli par le feu, sérieusement ? Si vous pensez que les sang-purs vont plier comme ça, vous pensez prendre le trésor sans voir le Draugr, ma parole. Il en faudra plus que ça pour faire en sorte que les gens arrêtent de traiter les sang-mêlés comme des détritus. »

Un silence de mort aurait pu accueillir ces paroles, tous étant probablement stupéfaits par la réaction de l’inconnu. Mais le silence tant attendu ne dura qu’une courte seconde, avant que des cris, glapissements et insultes diverses, se mirent à éclater. « Si on a une idée ! Mais il nous prend pour qui le Jarl en paille là ? Des dégâts ? Tu crois que ce n’est pas cela qu’on espérait ? On veut pas qu’ils arrêtent de nous traiter comme des détritus, on veut qu’ils cessent d’exister ! » Un fidèle ami de Grimm, lui. La voix tonitruante d’un viking à l’apparence pourtant bien rabougrie surplombait les autres cris de surprise, et chacun se ralliant à celui qui hurlait le plus fort, il eut bientôt autour de lui un petit tas de vikings en colère prêts à attaquer Rhaegar comme il se devait. Certains restaient en retrait, peut-être les remontrances du sang-pur signifiaient-elles quelque chose pour eux, mais jamais ils n’oseraient prendre la parole, pas maintenant, de peur de s’afficher traîtres à leurs compagnons. Quelqu’un eut tout de même la bonne idée de lancer : « On peut savoir pourquoi Tyr nous ramène un abruti de sang-pur ? » Cette fois, le silence glacial était atteint, et tous les regards tournés vers Helgason, qui n’en menait pas franchement large. Une solution. Il lui fallait une solution immédiate. Diviser pour mieux régner ?

« L’abruti en question n’a pas tort sur toute la ligne. C’est peut-être jouissif d’imaginer des flaques de sangs-purs dans les eaux du port mais ça ne va pas vous apporter grand chose. Et de toutes façons vous le savez hein ! Combien d’entre vous ont rongé leur frein en silence, sachant pertinemment que Grimm n’allait pas dans le bon sens ? » Les soiffards se regardèrent les uns les autres, détournant leur attention de Rhaegar. Ca fonctionnait à peu près. Et percevant peut-être une accalmie soudaine, le propriétaire de la taverne en profita pour faire une incursion. « Écoute Tyr, y a pas d’oreilles ennemies a priori ici, mais tu vas baisser d’un ton, et pas nous ramener ce genre de fanfaron. Personne n’a envie de se retrouver devant le lögsögumad demain parce que ton copain les aura dénoncé, c’est clair ? » C’était clair. Si clair que beaucoup se retournèrent de nouveau vers eux, soudain apeurés face à la potentielle menace que Rhaegar représentait. Le tavernier continua, tirant les deux sangs-purs vers une table vide : « Vous restez là. » Puis plus haut : « On arrête un peu de gueuler là, et retournez à vos affaire si vous voulez pas que le joli minois vous foute en prison ». Des grognements, des protestations, mais très vite tous se détournèrent des deux clients autour desquels l’attention était pourtant focalisée quelques instants plutôt. Seuls quelques éclats de voix parvenaient à Tyr et à Rhaegar. « On va lui faire bouffer son glaive oui.Allez, calme toi, viens par là, tu crois que ça resterait impuni ?Et toi tu crois quoi ? Que le gamin me donnerait une leçon ? Avec quoi ? Des armes en fer d’Islande récoltées on ne sait où ? Le gamin, c’est le vainqueur du tournoi. Et probablement capable de te mettre en prison. Donc on baisse d’un ton.Oui ben reste Tyr. Il va voir ce qu’il va voir lui, de nous ramener ce genre d’oiseaux à l’improviste. »

Un peu désemparé par la tournure que les évènements prenaient, Tyr s’assit dans la chaise que lui avait tendu l’aubergiste et invita Rhaegar à faire de même. « Allez, assieds toi. Le temps qu’ils reprennent leurs esprits, je veux savoir ce qu’il t’est passé par la tête. Si le tavernier avait pas été là tu finissais sous leurs coups. Bon, je t’aurais peut-être défendu », ajouta-t-il dans un rire caverneux, avant de faire signe pour une nouvelle öl, se moquant de la réaction de son jeune compagnon à ce sujet. « T’étais là à Jòl non ? T’as vu ce dont ils étaient capables ? Et toi tu les attaques de front ? » Il riait à moitié. « Je suis presque impressionné. Presque. Si c’était pas suicidaire. Mais donc c’est ça que tu penses. Bon. Et ils doivent faire quoi, alors, pour se faire entendre ? Parce que faut bien reconnaître que c’est la première fois depuis un bail qu’on parle autant des sangs-mêlés. » Tyr était en réalité d’accord avec Rhaegar, et celui-ci l’avait probablement compris. Mais jouer à l’avocat du diable faisait parfois avancer le schmilblick.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

ramène ta fraise chez les poivrots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée du Vendredi 27 aout 2010 chez Blutch
» Quelques "Case Blue" chez MMP
» Envoi de SMS gratuits depuis Chez Patapwet avec Google Agenda !
» Bienvenue chez les cisterciens
» C’est parti pour le POP3 chez Hotmail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Port souterrain :: Corbeau qui Louche-