SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 Mages ancestraux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 341

Statut : Compte administratif
Points : 286

(#) Dim 17 Nov - 21:14



Les mages ancestraux
figures incontournables des vingt derniers siècles


Certaines choses du monde magique n'ont pu être cachées aux Sans-pouvoir. Les Ases et les Vanes de leur folklore mythologique, vénérés tels des dieux par les païens, sont en vérité de très anciens et puissants mages, dont les noms ont franchi les siècles. Une quinzaine de ces noms sont encore régulièrement invoqués par les sorciers, qui font appel à leur puissance et invoquent leur protection.

Contrairement à ce que considèrent les sans-pouvoirs croyant encore au panthéon polythéiste, les Ases et les Vanes ont vécu à la même époque (fort lointaine, certes). Les Vanes étaient plus versés dans les magies poussées, tandis que les Ases s'intéressaient plus à la compréhension de l'univers et le contrôle des matières. Les deux clans se sont rencontrés, côtoyés, et parfois unis. L'échange produit entre les deux fut considérable, faisant des quinze figures qui suivent des fondateurs cruciaux du monde magique scandinave. Les mages ancestraux retenus par l'histoire ne sont que quinze, or ils étaient bien plus nombreux. Ils formaient véritablement deux clans, qui ont fini par vivre ensemble et par s'entraider jusqu'aux siècles sombres du Ragnarök.

Les textes et les récits oraux rappellent que ce jour sombre, cette nuit perpétuelle qu'est le Ragnarök marqua la mort de bien des "dieux". En vérité, c'est un siècle où s'éteignirent un à un les mages ancestraux. Certains récits sont faussés, d'autres omettent certains mages, mais le fait est là : lors du cinquième siècle avant notre ère, les mages ancestraux durent combattre les plus terribles créatures qui existaient à l'époque. Parfois en même temps, parfois isolés. Ils moururent, et ne resta bientôt plus de la communauté Ases-Vanes qu'un souvenir et des légendes. Dix-huit siècles plus tard, leur souvenir est encore vivace, et on continue d'invoquer leur souvenir pour protéger sa famille, ses champs, ses biens. Les sorciers savent ce qu'il en est, tandis que les sans-pouvoirs croient à des contes de vieille femme et des récits merveilleux.
illustration de couverture ©GRZEGORZ ROSINSKI pour "Thorgal, Les Yeux de Tanatloc"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 341

Statut : Compte administratif
Points : 286

(#) Dim 17 Nov - 21:24



Les mages ancestraux
figures incontournables des vingt derniers siècles


Les Vanes


FREYJA : Sœur jumelle de Freyr, Freyja (orthographiée aussi Freya) était la plus belle des magiciennes ancestrales. C'est pour cela d'ailleurs que les sans-pouvoirs ont cru qu'elle était la déesse de la beauté. Aussi séduisante que son frère, Freyja était une femme d'une bonté sans pareille, mais aussi une féroce guerrière. Aussi belle que redoutable, elle était astucieuse et inventive. C'est elle qui a utilisé la première son arme de combat (une hache de jet) pour lancer un sort sur un ennemi qu'elle combattait. Sorciers et sans-pouvoirs considèrent tous qu'en se sacrifiant pour les siens lors du Ragnarök, elle est devenue la première valkyrie (qui choisit les tués) et protège à jamais les âmes des défunts. Les sorciers disent aussi qu'elle a vécu plusieurs vies, comme les chats qui l'entouraient lors de ses voyages, et que l'une de ces vies a vu apparaître le collier des Brisingar, soit un collier fait d'or et d'ambre, doté de pouvoirs magiques, qui soutenait l'armée sans-pouvoirs que Freyja favorisait. Accompagnant son frère jumeau dans la recherche de nouveaux liens au sein de la communauté magique, elle se lia avec les sorciers du clan des Ases, et elle leur inculqua des notions nouvelles de magie ainsi que l'art astral à Odin.

FREYR : Associé à la prospérité et à la fertilité, Freyr était un mage alchimiste. Réputé pour faire apparaître de l'or là où il n'y en avait pas, il était séducteur et séduisant. Celui dont le prénom signifie "seigneur" a fait de nombreuses découvertes en alchimie et c'est sous son patronat que les cours d'alchimie à Dürmstrang sont donnés. Il a toujours été riche, matériellement et intellectuellement. Socialement aussi, il était riche. Il était en contact avec les différentes races existantes, et il savait comment parler à tout un chacun. Et, c'est ainsi qu'il a réussi à obtenir un bateau magique, agencé par des amis nains avant leur extinction : ce navire, enchanté par la magie nanesque, pouvait se diriger dans tous les sens, même sur une mer sans vent. Il possédait aussi une épée magique, forgée par ces mêmes amis nains. L'épée, nommée Skidbladnir, avait la propriété de pouvoir combattre seule, sans que Freyr ne la tienne. Néanmoins, il en fit don à son serviteur le plus fidèle lorsque ce dernier s'en alla combattre une colonie de trolls des montagnes, et elle lui fit défaut lorsqu'il lui fallut combattre le géant Surt, un mangeur de chair humaine. Il mourut sous les coups du géant, et toute sa magie ne put protéger le dieu de la vie. Son envie de se faire de nouveaux amis l'avait, en attendant, poussé à approcher les mages ancestraux du clan des Ases. Sa sœur fit la suite, en inculquant à ces nouveaux amis des notions nouvelles de magie.

NJÖRD : Dieu essentiel pour les sans-pouvoirs scandinaves navigateurs et pécheurs, Njörd est un mage qui a passé presque l'intégralité de sa vie sur les flots. Il a inventé l'un des premiers navires et il s'est toujours efforcé de faciliter la vie des sorciers navigateurs. Il était aussi passionné par les êtres de l'eau et a tenté d'entrer en contact avec les margygr à plusieurs occasions. On dit même chez les sorciers que Njörd était issu du sang d'une margygr, ce qui expliquait qu'elles ne s'en prennent jamais à lui lorsqu'il voyageait dans des contrées infestées. Il a toujours été un navigateur plus qu'un sédentaire et s'il a vécu pendant un temps sur les côtes gelées du Nord de la Norvège, il n'y a jamais été heureux. C'est lui aussi qui a réalisé les premières cartes célestes pour se repérer sur les flots en pleine nuit. Il voyageait souvent en compagnie de deux jeunes gens, Freyr et Freya (ou Freyja) et on a longtemps cru qu'ils étaient ses enfants, or il n'en est rien : Njörd s'est éteint il y a de cela plus de quinze siècles sans descendance, et l'ensemble des cartes du ciel qu'il avait pu réaliser ont disparu depuis.


Les Ases


BALDR : Nommer un enfant Baldr est toujours un présage de chance - ou peut-être une présomption un peu pompeuse. C'est que le mage a été très apprécié, en son temps, et est encore vénéré en héros. Homme au rire facile et à la conversation intelligente, il était toujours de ceux qui allaient combattre l'arme à la main. Il ne savait faire preuve d'autre chose que de bonté et de courage, deux qualités qui en faisaient un homme respecté. Il avait également une facilité avec les sorts dits de magie blanche. Un enfant portant ce nom aurait donc le destin d'un homme courageux... ou quelque chose de tragique. Alors que rien ne prédestinait Baldr à la voyance, l'homme a souvent rêvé de sa mort. Plusieurs précautions furent prises, mais malheureusement, ses visions se réalisèrent. Tué par Loki, jaloux de sa réussite, par le bras de son propre frère Höd, aveugle et inconscient de jeter l'arme qui transperça Baldr. Hel tenta, en vain, de le ramener à la vie, y laissant presque la sienne au passage. Des guerriers effectuent des pèlerinages dans les hautes montagnes où le mage vivait, cherchant là les fondations de sa maison et les stèles d'invocation érigées en son honneur. Plusieurs créatures magiques s'y cachent, donc à la réflexion se mêle le combat : une aventure idéale pour les combattants en quête de réponses.

FRIGG : L'épouse d'Odin, également appelée la déesse-mère par les Sans-Pouvoirs, était une grande devineresse, qui ne révélait pourtant jamais la portée de ses visions et gardait les secrets du monde pour elle-même, sans tenter d'influencer le destin. Une seule fois a-t-elle essayé, lorsque Baldr lui confia ses terribles rêves, mais elle ne réussit pas à renverser les plans des astres pour le jeune mage. Depuis, jamais elle ne se mêle du futur. Respectée par ses pairs, Frigg assistait son mari dans ses décisions et paraissait aussi jeune qu'il pouvait paraître vieux. On disait qu'Idun lui apportait chaque jour une pomme de son verger, pour conserver son visage paisible et éternel, bien qu'il ne soit pas d'une beauté tapageuse. À sa vocation de devineresse se mêlait celle de tisserande, un métier que pratiquait sa propre mère, morte en couches. Les tapisseries qu'elle tissait possédaient des pouvoirs magiques, puisqu'elle savait y mêler les runes qu'Odin traçait, et elles pouvaient ainsi apporter malheur ou protection sur celui qui s'en emparait. Elle tissa elle-même la première tapisserie de Týr, aujourd'hui encore aussi belle que le premier jour. Les femmes et les mères l'invoquent principalement pour veiller sur leur mariage et leur progéniture, mais également lors de cérémonies où les devins tentent d'entrer en contact plus profond avec leur troisième œil.

IDUN : Idun était la compagne d'un poète au pied peu marin et donc peu estimé, malgré un talent artistique certain (ce qui ne rapportait pas le loup dans l'assiette). Couturière douée et cultivatrice, elle s'occupait de son verger nuits et jours, chantant les poèmes de son époux à son abondante récolte. Sa compagnie était fort appréciée des autres femmes et de bien des hommes, qui l'épiaient en secret. Pourtant, peu osaient l'approcher. Comment expliquer qu'une femme vieillisse, qu'elle traverse les âges, sans que son corps vieillisse également ? Les vergers d'Idun. Un mythe. Des pommes qui avaient grandi au son de sa voix, au son des poèmes, et savaient garder les sorciers jeunes. Éternellement. Parfois partageait-elle quelques-unes de ses pommes, les offrant à ses camarades lors des grandes fêtes, ou aux femmes qui ne pouvaient avoir d'enfants. La beauté d'Idun, mais surtout son éternelle jeunesse, resta dans la  légende. Les vergers d'Idun seraient toujours présents, cachés, et plusieurs sorcières essaient de deviner où ceux-ci seraient dissimulés.

HEIMDALL : La légende dit qu'Heimdall est fils de neuf mères différentes : savoir ce qu'il faut comprendre par là est encore obscur pour les sorciers, malgré le temps. Les sans-pouvoirs l'appellent le "dieu blanc", et la raison est relativement simple : simple berger dans ses débuts, il portait une peau de mouton blanche comme la neige lorsqu'il arriva, un beau jour, et posa le genou devant Odin. Il venait pour être sentinelle du village, lui qui vivait dans les nuages, disait-on. Une vue perçante et une ouïe très développée lui permettaient ainsi d'assurer ses fonctions de guet, même en dormant peu. Légèrement rêveur, il portait un casque orné de cornes de bélier : il s'évadait en observant les nuages, mais savait rester vigilant. La légende en a fait le gardien du pont arc-en-ciel Bifröst : en réalité, il était simplement le gardien du secret du village et s'assurait que personne ne pouvait y pénétrer sans y être invité. Dans ce but, il était effectivement muni d'un cor nommé Gjallarhorn, forgé par les nains et ayant la capacité de repousser toute personne n'étant pas douée de pouvoirs magiques. La légende veut qu'il ait été opposé à Loki presque constamment : Heimdall était aussi droit et honnête que Loki était fourbe et retors, ils étaient effectivement des antagonismes. Ils sont morts en même temps, lors d'un combat qui ne pouvait pas avoir d'autre issue qu'une funeste pour eux deux.

HEL : Guerrière infatigable était Hel, femme qui n'a jamais connu d'homme autrement que morts, la gorge tranchée, dans les batailles et les ponts des navires. Son adresse à manier la hache ne l'empêchait pas d'être une sorcière très douée, capable de plusieurs sortilèges complexes. Fascinée par la magie des morts, elle a longtemps essayé d'en ramener à la vie. Si ceux morts au champ de bataille étaient intouchables, ceux décédés d'une « mort de paille », dans leur lit paisiblement, étaient à sa portée. Les ramener d'Helheim pour qu'ils parlent, qu'ils racontent. Ses essais à la nécromancie ont été plus ou moins fructueux. Une moitié de son visage est devenue laide et difforme, presque pourrie, signe de ses expérimentations hasardeuses, tandis que l'autre moitié a semblé n'en devenir que plus magnifique, surpassant même la beauté d'Idun. Jamais Hel ne s'est voilée pour cacher la face de sa laideur, alors que chaque sortilège amplifiait l'état de décomposition de la moitié de son visage. Le paroxysme fut atteint lors de l'échec pour ramener Baldr d'entre les morts, dernier de ses essais à la nécromancie. Elle est morte sans descendance et sans compagnon de vie.

HERMOD : Certains prétendent qu'Hermod serait le fils caché d'Odin ; une explication bien fantaisiste à sa grande force et sa soif de connaissances, celles-ci ne semblant d'ailleurs pas avoir de limites D'autres murmurent qu'il serait un né-Sans-Pouvoir, puisque pas aussi puissant magiquement que ses confrères. Aucune preuve de rien sur la vie de l'homme, qui a consacré sa vie à parcourir terres et mers, délivrant messages de par le monde et découvrant les différentes créatures qui peuplaient Midgard. Il rapporta même une tête d'une étrange créature au village, aux cheveux de serpents qui ne cessaient de siffler malgré la décapitation de la tête. Plusieurs cartes de ses voyages ont été conservées et partagées avec Njörd, puis perdues lors de l'engloutissement de son bateau par un serpent de mer. Les Sans-Pouvoirs associent Hermod à un héros légendaire, mais les sorciers l'invoquent pour avoir sa protection, lors des longs voyages, et sa clairvoyance.

HÖD : Le frère de Baldr n'est presque jamais invoqué. Seuls les chasseurs se risquent parfois à l'appeler, pour guider leur bras, mais sinon, jamais on ne prononce son nom. Höd attire le malheur. Doté d'une force phénoménale pour un sorcier, il n'avait cela dit pas l'esprit vif, ni aucune malice. Un idiot qui savait frapper, qui avait le même courage que son frère, mais une imbécilité patente, pour un mage. Lors d'une initiation dans un groupe de combattants, il a eu à se battre contre un ours et en a perdu ses deux yeux. Aveugle, il développa ses autres sens et se reconvertit en chasseur. Le guerrier déchu, qui atteint le fond lorsque Loki se joua de lui. Jaloux de la réussite de Baldr, aimé de tous, il organisa un tournoi et fit participer Höd. Il l'orienta pour qu'il tire sur sur son frère tant adoré, le transperçant de son arme acérée. Fou de douleur et de rage, le chasseur se sauva dans les hautes montagnes où Baldr vivait, et il n'en descendit plus.

LOKI : Loki le fourbe, le protéiforme, celui aux mille visages. Metamorphomage et animagus surdoué, le mage ancestral est un monstre qui n'a jamais pu être contrôlé. Tantôt sincère, tant le plus vicieux des traîtres, Loki agissait selon son bon plaisir, faisant ce qu'il voulait avant de faire ce qu'il devait. Si les Ases et les Vanes ont pendant un temps trouvé la patience de supporter ses tours de passe-passe et ses brillantes manigances, il a fini par se mettre l'ensemble de la communauté magique à dos après une énième connerie, et non des moindres. En dirigeant le bras aveugle d'Hod, il a réussi son pire coup en faisant tuer Baldr, le bien-aimé. Comprenant son erreur, il est parti se cacher sous une montagne et il y serait resté jusqu'à la nuit des temps s'il n'avait pas été traqué par l'ensemble des mages ancestraux, décidés à venger Baldr. Il en était fini de ses petites (graves) plaisanteries (sanglantes). Il avait coupé les cheveux de Sif, volé le collier de Freyja, dérobé le marteau de Thor, fait enlever Idun, et bref, il avait semé la zizanie et le trouble dans la communauté. Alors, vint son jour,  et le supplice fut terrible : enchaîné dans une caverne, sous un serpent dont le venin lui coulait sur le visage et lui brûlait la face, il y resta jusqu'au Ragnarök, où il parvint à se libérer et à recouvrir ses pouvoirs, où il combattit Heimdall et mourut en même temps que ce dernier, des mêmes coups et blessures qu'il avait pu lui administrer.

ODIN : Odin était un mage d'un âge relativement avancé (ou bien était-ce l'impression que donnaient ses cheveux et sa longue barbe blanche ?). D'aucuns racontent qu'on ne l'a jamais vu ni manger ni dormir. En réalité, ce mage s'était rendu compte que ses pouvoirs étaient décuplés à partir du moment où il se privait de presque tout : il se contentait de boire régulièrement des potions nourrissantes pour survivre. Érudit, curieux et touche-à-tout, le mage ancestral Odin racontait à qui voulait l'entendre qu'il avait bu au "puits de la connaissance", et qu'il savait désormais tout. C'est aussi lui qui a inventé les runes, inscriptions magiques qui ont renforcé ses pouvoirs avec les temps et permettent de conjurer des sorts comme des formules magiques. De nombreuses légendes courent parmi les sans-pouvoirs sur Odin : on dit qu'il a donné un œil pour boire au puits de la connaissance, mais en réalité il l'a perdu en combattant seul un troll des montagnes ; on raconte aussi qu'il était accompagné de deux loups et deux corbeaux. Si les loups l'accompagnaient sans qu'il ne l'ait choisi, il avait apprivoisé effectivement deux corbeaux appelés l'un Munin (la mémoire) et l'autre Hugin (la pensée). Si le mystère n'a jamais vraiment été percé, les sorciers considèrent que ces corbeaux étaient deux jumeaux animagi corbeaux qui espionnaient les sans-pouvoirs pour Odin. Odin est sans doute le mage ancestral le plus puissant de tout le panthéon, et la plupart du temps son souvenir et son nom sont invoqués pour apporter force et sagesse, ou conjurer un mauvais coup du sort.

SIF : Femme à l'apparence relativement commune, Sif cachait ses cheveux sous de grands foulards de laine ou de tissu plus léger en été. La raison était simple : elle avait subi un sortilège qui avait transformé ses longs cheveux blonds comme les blés en une chevelure d'or qui poussait comme de vrais cheveux. Peu commode et relativement taciturne, Sif était la femme de Thor, le mage du tonnerre, et a passé la plupart de sa vie dans l'ombre de son époux. Loin d'être aussi belle que les autres magiciennes ancestrales, on se souvient d'elle pour la force de son caractère et sa poigne. Elle a fait partie de ceux qui ont prôné l'asservissement des Elfes dits désormais « de maison », tandis que son époux luttait pour qu'on laisse plus de libertés aux géants. Sif se faisait discrète, mais on sait de source sûre qu'elle était animagus cygne, ayant parfois volé au secours de jeunes sans-pouvoirs laissés à eux-mêmes. Mère elle-même, elle voulut parfois en adopter pour leur permettre d'avoir une vie plus digne, mais elle se heurta au refus catégorique des autres mages ancestraux, et elle se plia à la volonté du groupe. Invoquer Sif est assez rare, à moins d'avoir un besoin immédiat d'or, ou d'être un ménestrel à la recherche d'un abri. En effet, animagus cygne, Sif a chanté à de nombreuses veillées funéraires, et a elle-même chanté alors qu'elle quittait la vie. On la considère comme la patronne des chanteurs et on appelle régulièrement les petits oiseaux qui pépient dans les bosquets les « enfants de Sif ».

THOR : Mage aux cheveux blond vénitien, Thor était le fils d'Odin et d'une géante pourvue de pouvoirs magiques. Il était connu pour pouvoir fracasser des montagnes par la simple force de sa volonté. Il n'a jamais prononcé les runes inventées par son père, se contentant de les graver sur des objets aux propriétés magiques décuplant la force de celui qui les tenaient. Les sans-pouvoirs le connaissent essentiellement pour son marteau Mjöllnir, dont la légende dit que le manche était brûlant et que pour s'en emparer il fallait porter des gants de fer. Thor était un sorcier-guerrier, qui partait en expédition dans les montagnes, faisait pleuvoir éclairs et tonnerre à sa guise, et éradiquait des colonies de créatures malfaisantes et désormais éteintes. Demi-géant, il a été élevé par son père Odin et a appris la magie alors que les géants se contentaient de se servir de leurs poings : il a beaucoup œuvré pour que les géants soient laissés en paix, et pourtant n'est que très peu connu pour ces actions. Il est le patron des bâtisseurs, des forgerons et des artisans en général, et est souvent invoqué pour protéger du venin et d'autres poisons. Figure protectrice, c'est aussi à lui que les jeunes mariés demandent la bénédiction.

TYR : Fils d'un géant et d'une magicienne, Týr est le mage que les sorciers invoquent le plus souvent lorsqu'il est temps de calmer les esprits échaudés pour que l'ordre règne. À tous les jours, donc, vu le tempérament des vikings. Là où il aurait pu combattre, l'homme a choisi l'art de la stratégie de la bataille, celui de la parole, et en a hérité une sagesse qui a traversé les siècles. Juste et sans peur, il est le seul qui acceptait de nourrir Fenrir, le loup de Loki, et a sacrifié sa propre main à ses crocs pour que celui-ci puisse être enchaîné magiquement jusqu'au Ragnarök, où toutes les chaînes seront brisées. Allié d'Heimdall dans son opposition au fourbe Loki, qui ne générait que désordre et chaos, il a établi les bases de la justice auprès des siens et s'assurait que tous soient jugés équitablement. Le Thing est un de ses héritages les plus vivants. Le stratège est mort lors d'une attaque sur le village, entraînant un loup géant dans sa propre mort. À l'endroit où le Thing a lieu, une très ancienne tapisserie de Týr - que l'on dit tissée par Frigg elle-même, dans des matériaux qui n'existent plus - est toujours emmenée et dressée, pour qu'il observe les hommes et puisse châtier les imprudents de sa main absente.
illustration de couverture ©GRZEGORZ ROSINSKI pour "Thorgal, Les Yeux de Tanatloc"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mages ancestraux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DECLARATION DE GUERRE MAGES NOIRS VS TRIADES + ONU
» Nouvelle Hiérarchie de la guilde des mages et blason
» Les mages
» QUESTION URGENTE ? & DEMANDE DE REPONSE IMMEDIATE
» [INACTIVE]Avalon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Avant de jouer :: Règles :: Eddas-