SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

 "Elles sont belles, mes salades !" (COLLECTIF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 65

Statut : Tisseuses du destin
Points : 152

(#) Lun 3 Fév - 20:54



Jour de marché
et mon poisson, il est pas frais mon poisson ?


Participants • Tous ceux qui veulent
PNJ ? Tous les commerçants du registre, et d'autres PNJ.
Statut du sujet • Collectif
Date, mois, année • Deux semaines après Jól, marché à Skuli. Mi-Þorri 1296, donc.
Lieu • Place publique, dans la grotte principale de Skuli (c'est une grotte, hein)
Moment de la journée • Matinée.
Météo • Il fait frais, mais ça va aller, vous n'allez pas mourir de froid. Et les sorts dans la grotte principale de Skuli amplifient la lumière du soleil qui parvient du puits de lumière relativement étroit. On pourrait même dire qu'il fait beau.

Les Nornes sont là, chéri.
gif ©️luuuuuuuthiiiiiiiiiiiiieeeeeeeen.tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 65

Statut : Tisseuses du destin
Points : 152

(#) Lun 3 Fév - 21:30



Jour de marché
sujet collectif


Skuli retrouvait son calme d'antan. D'avant la révolte. D'avant Jól. Le sang qui encombrait le lac… est toujours là, certes, mais moins présent, moins pernicieux, moins visible. Au final, les sorciers s'y sont faits, même s'ils redoutent toujours une recrudescence de la violence à Skuli. Cinq trouble-fêtes ont été arrêté, dont Grim, l'instigateur de la révolte, et il semblerait qu'un vent paisible souffle de nouveau sur la ville cachée dans des souterrains.

Le marché a repris ses droits, et les commerçants sortent de nouveau de leurs villages pour venir proposer leurs produits. Çà et là, on les voit qui s'affairent à déployer leurs étals et on repère sur certains portants en bois, des runes gravées qui protègent du feu. Au moins, les leçons sont retenues.
Les jeunes sang-purs devraient retourner à Dürmstrang d'ici la semaine prochaine, mais pour le moment on en voit certains qui déambulent seuls ou accompagnent un parent. Les éclats de voix commencent à se faire entendre, et les commerçants hèlent les passants. Astrid Vondr en a profité pour venir vendre ses légumes, tandis que plus loin c'est d'autres qui proposent des poissons fraichement péchés, ou des fruits, de la viande séchée, du fromage, des fourrures, etc., etc.

Et voilà qu'une forte voix tonne à qui veut l'entendre qu'il a un objet inestimable à vendre à qui veut le lui échanger.

« Allons, allons ! Approchez donc ! Venez voir ! A-t-on déjà vu plus belle parure ? Elle est presque aussi belle que le collier de Freyja ! Des pierres précieuses, le métal le plus pur qu'il existe ! Voyez les runes ! Il est dit qu'il renforce la longueur de la vie, n'êtes-vous pas tentés ? Touchez, regardez ! Qui saura me proposer un objet de la même valeur ? »

Des voix se font entendre, des mains se lèvent, certains rochons clament que c'est de la camelote, mais lancent tout de même un prix, pour voir. Peut-être bien que leur femme appréciera la breloque.




Sujet détente aujourd'hui. Après vous en avoir fait voir de toutes les couleurs, on se rachète en vous proposant d'acquérir des objets, des plantes, des denrées alimentaires, des esclaves, ou n'importe quoi pendant ce marché. Le système est simple : le commerce chez les Vikings repose sur le troc. Vous voulez un objet, il faudra l'échanger contre autre chose que vous avez en votre possession (pas forcément dans votre inventaire, mais whatever). Et bien entendu, le marché scandinave est un sympathique gueuloir : si vous voulez quelque chose qu'un autre convoite, vous pourrez joyeusement lui foutre sur la gueule s'il le faut.

Pour les sujets type marché, vous allez devoir vous servir aussi du lancer de dés. Comment cela ? C'est simple : vous rédigez votre RP, vous le postez et tout en le postant, vous devrez tirer le dé (de 1 à 6). Pour cela, il vous suffit d'activer les Dés du destin "Marchandage" et de le lancer une fois.
Pour savoir comment cela se passe, merci de vous référer à ces valeurs :
Citation :
1 - T'es pas bien ? Ça vaut bien plus cher.
2 - Il n'aime pas ta tête, va te faire voir.
3 - Un peu plus de discussion et tu vas L'avoir.
4 - Quelqu'un d'autre le veut et propose quelque chose de plus avantageux.
5 - Trop tard, déjà vendu !
6 - As du marchandage, tu as ce que tu veux.

gif ©luuuuuuuthiiiiiiiiiiiiieeeeeeeen.tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 4 Fév - 13:39


« Arrête de ronchonner et dépêche-toi ! » Sunhilda avait dû pratiquement se battre pour convaincre son mari et sa fille de venir avec elle au marché de Skuli. Il était hors de question que Sigrid déambule seule dans les rues, ou pire sur le port ! L’instinct protecteur de Sunhilda reprenait le dessus. Depuis la terrible attaque de Jöl, Sunhilda n’était pas tranquille. Elle se faisait sans cesse des soucis pour sa famille. L’image de Sigrid et de Bartram la retrouvant après la bataille, l’avait marqué. Le marché de ce jour était une bonne occasion de passer un peu de temps en famille. Surtout que, bientôt, Sigrid allait repartir pour Dürmstrang et ça Sun n’en n’avait pas vraiment envie. Elle aurait préféré garder sa petite fille auprès d’elle.

Après moult ronchonnements et autres joies de la sorte, Bartram avait rejoint sa femme et sa fille à l’extérieur de la maison. Elle lui fourra un coup dans le ventre. « Fais pas cette tête. Je veux juste passer un peu de temps avec ma famille, c’est trop demandé ? » Sunhilda emportait avec elle un panier suffisamment grand pour y fourrer toute sorte d’objets qu’elle pourrait échanger. Non pas qu’elle comptait acheter énormément de choses mais sait-on jamais… ! Prenant la main de son époux, elle prit la tête de la marche. « Il nous faudra des légumes de chez Astrid. Et Sigrid, si quelque chose te plais, n’hésite pas… dans la limite de nos moyens bien sûr. » Si Sunhilda avait tout l’air de la parfaite femme d’intérieur, il n’en n’était rien. Dissimulé sous les pans de sa robe, deux petites haches de jets et une hache moyenne pendait contre son corps. Elle avait pris soin de les renforcer de runes, notamment celle de Tiwaz.



    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


(#) Mar 4 Fév - 21:45

    Jour du marché, pour une fois Joren avait accepté d'accompagner sa sœur pour l'aider à installer son petit étalage et vendre ses légumes. Mais pourtant tout le monde savait que le constructeur de bateau était un très mauvais commercial, et qu'il méprisait une bonne partie de la population de Skuli, ce qui faisait tout de même un bon petit paquet de Viking qu'il devait évité de croiser, et surtout depuis le Jôl. Il savait qu'après la nuit qu'il avait partagé avec une Heill, il ferait mieux d'éviter de croiser un quelconque membre de cette famille, surtout que les rumeurs allaient de bon train. Mais le Vondr accompagna tout de même sa sœur à la surprise général, ainsi que sa nièce. En bref, il servirait de nounou, et avec la rébellion des Sang-Mêlés, ce n'était pas le moment de laisser un membre de la famille seul. Ce fut le principal argument qui l'amena sur la place publique en ce jour de marché sa nièce sur le dos pour la route, pour une fois qu'elle pouvait en profiter de son Oncle, la jeune demoiselle n'allait pas gâcher son plaisir, ou du moins Joren ne lui refuserait rien... Pour résumé la situation, Joren n'était vraiment pas doué avec sa nièce, du moins c'est ce qu'il pensait quand il voyait qu'Astrid était bien plus ferme avec sa fille, enfin, il y avait certains domaines que le Vondr ne connaissait pas, et la paternité en faisait partie, il se contentait d'être l'oncle de l'enfant, ne pouvant remplacer un père absent... Enfin bref, il s'était tout de même promit d'attacher le père de la petite une bonne semaine à un mât et le forcerait par la suite qu'il épouse sa sœur, du moins il essayerait. Mais avant tout ça, il faudrait savoir qui est cet inconnu.

    Enfin bref, ce n'était pas le moment de vagabonder dans ses pensées, une fois sur place, Joren aida sa soeur à rapidement installé son étalage et lui laissa proposer ses légumes à de potentiel client tandis qu'il accompagnerait sa nièce faire le tour des étalages et peut être négocier quelques prix si
    l'enfant voit quelque chose qui lui plaît... Mais ça, ce n'est pas gagner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 5 Fév - 10:47



Marché

Troc, marchandage ou baston ...


« Oi, oi, oi ! Avancez, venez admirer mes poissons, les plus frais de Skuli, pêché il n'y a pas trois jours ! Oi oi oi, c'est par ici le poisson » Vyro grogna, dégoûté par l'odeur peu appétissante qui s'échappait des étals du poissonnier. Il détestait le poisson, c'était selon lui de la nourriture pour femme. Malheureusement pour lui, au plus fort de l'hiver, c'était encore ce qui se trouvait le plus facilement. Mais il ne se décourageait pas, il savait pouvoir compter sur quelques marchands peu recommandables pour obtenir des pièces de gibier. En temps normal, il aurait été chasser lui-même mais avec la révolte des sang-mêlés et les événements houleux qui avaient ébranlés Skuli, il n'avait guère eu le temps de s'occuper de se constituer des réserves.

Autour de lui, la foule allait et venait comme la marée, dans des cris enthousiastes ou des grognements agacés, des braillements de commerçant et des glapissements d'indignation. Les affaires allaient bon train et ça et là, quelques batailles commençaient gentiment, probablement des vikings en lice pour le même objet ...
Avisant un des marchands qu'il cherchait, il s'en approcha pour regarder les étals. Il cherchait de la viande rouge, n'importe laquelle mais plus particulièrement du sanglier. Il savait que c'était rare et cher mais il avait spécialement forgé une hache pour cette occasion, espérant la troquer contre la viande. Par chance, il y avait ce qu'il voulait. « Oi, marchand. La hache neuve contre ton stock de viande de sanglier. Qu'en dis-tu ? » Il savait que ce n'était pas tout à fait honnête, qu'il n'aurait probablement pas tout. Mais qui ne tente rien n'a rien, songea-t-il en attendant la réponse du commerçant.






The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.


Dernière édition par Vyro le Mer 5 Fév - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 14

Statut : Hasard
Points : 25

(#) Mer 5 Fév - 10:47

Le membre 'Vyro' a effectué l'action suivante : Dés du Destin

'Marchandage' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE SKULI • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : Evy/Lola
Crédits : dirty soul | c a s s o u
Avatar : Kaya Scodelario
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 207

Âge du personnage : Vingt-et-une sordides années
Ascendance : Sang-Mêlée
Statut : Femme au foyer
Particularités : Mariée à Herluf • Relation incestueuse avec son frère malgré elle • Magie dangereuse car reliée à ses émotions, incontrôlable • A envoyé les Nornes se faire foutre •
Dédoublement de personnalité : Rhaegar le Conquérant /o
Points : 71

(#) Mer 5 Fév - 18:34



Marché de Skuli

Ou le gros bordel.


Hella parcourait les étalages d’un pas lent. Elle aimait le marché de Skuli, malgré l’inconvénient de devoir, en fait, interagir avec les gens, elle savait à quoi s’attendre. Tous les étals regorgaient de fruit, de viande, d’objets divers et variés, et elle aimait à parcourir chacun d’eux, se demander si elle avait besoin de tel ou tel produit, puis la négociation qui s’en suivait. Ce jour là, la demoiselle était pourtant venue avec un but précis, ou plutôt deux. Premièrement, elle devait acheter le nécessaire pour préparer un dîner un petit peu spécial. Herluf était rentré de son voyage d’affaire, écourté car il avait entendu la nouvelle de la révolte des sang-mêlés à Skuli. A la plus grande surprise d’Hella, il était directement allé la voir pour vérifier qu’elle allait bien. Affection ou inquiétude par rapport à sa propriété, elle n’en savait rien, mais elle ne savait plus sur quel pied danser en ce moment avec son époux. Quoi qu’il en soit, elle voulait également se procurer un beau fourreau pour la nouvelle épée que Vyro lui avait donné, et qu’elle gardait précieusement.

Elle s’arrêta auprès d’un marchand, et commença à regarder le stock. Toute une panoplie de dagues et de petites épées s’étalait devant elle, et pendant un moment elle s’égara, songeant qu’elle aurait voulu aussi les acheter. Cette nouvelle passion pour les armes était tout à fait singulière, pensait-elle. Au bout de quelques secondes, ses yeux s’arrêtèrent sur un petit fourreau en cuir tressé, et sur la poignée se trouvaient une pierre taillée. Certainement du granite, se dit Hella, mais drôlement bien taillée. Elle leva les yeux vers le marchand. « Je suis en possession de trois poteries peintes avec précision et dévouement. Regardez vous-même. Pour le fourreau d’épée. » Elle planta ses prunelles dans celle du commerçant, et attendit une réaction.






Lights will guide you home
When you try your best but you don't succeed. When you get what you want but not what you need. When you feel so tired but you can't sleep; stuck in reverse. When the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone but it goes to waste. Could it be worse?
 fix you


Dernière édition par Hella le Mer 5 Fév - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 14

Statut : Hasard
Points : 25

(#) Mer 5 Fév - 18:34

Le membre 'Hella' a effectué l'action suivante : Dés du Destin

'Marchandage' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE DÜRMSTRANG • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : silverthorn
Crédits : Avatar : Insuline | Signature code broadsword. et image Tumblr
Avatar : Ellie Kendrick
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 216

Âge du personnage : 16 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Dürmstrang
Particularités : Potionniste experte ● Fille unique de Bartram et Sunhilda Oddi ● Membre du trio infernal ● A perpétué la tradition Raudi en cramant le Labyrinthe ● A le beguin pour Kris Jarnsida ● A peur des trolls ● Compte bien monter un orchestre pour faire la teuf dans la ferme de Siri.
Dédoublement de personnalité : Aska la Viking en kilt & Brunhild la Lycanthrope
Points : 68

Feuille de personnage
LOCALISATION : Dürmstrang.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Dürmstrang !
INVENTAIRE :

(#) Jeu 6 Fév - 20:37

« Arrête de ronchonner et dépêche-toi !  » . Levant les yeux vers la voix de sa mère, elle s'était demandée si l'ancienne shieldmaiden s'adressait à elle ou à son paternel, mais c'était bien à lui qu'elle lança l'ordre et Sigrid en profita pour se dissimuler au mieux dans un coin de la pièce commune. Peine perdue, Sunhilda n'avait pas en tête de laisser sa fille aller au marché avec ses amies comme elle l'avait prévue initialement pour acheter des plantes en toute discrétion. Après Jól la plupart des sang-purs avaient sombré dans la paranoïa, persuadés que les sang-mêlés allaient récidiver ce qui avait transformé le quotidien de Skuli en de mornes jours ou tous les vikings se dévisageaient, suspicieux. Le lac souterrain était encore teinté de l'écarlate du sang et l'idée qu'ils allaient devoir replonger dedans avec le knörr pour regagner Dürmstrang ne l'enchantait pas du tout. Cela enchanterait sûrement encore moins Rosa qui s'était faite à moitié dévorée et qui ne devait sa survie qu'au talent de Vegar Laguz. Ce professeur n'était qu'un égocentrique agaçant au cœur de margygr mais il était clair qu'il avait le talent magique incontestable de ses parents.

Interrompue dans ses pensées par les jurons de son père qui ne trouvait pas quelque chose, elle se résigna à sortir de la maison quand la Raudi de souche posa le fameux regard des rouquins sur elle : Celui qui ne tolérait pas la contestation. Se résolvant à la sortie, Sigrid suivit les pas de la rousse guerrière et attendit à son tour son père à l'extérieur. Deux semaines s'étaient écoulées depuis que Sunhilda avait retrouvé sa fille et Elfi recouverte de sang de margygr escortées de prés par son grand-père et Thormund, depuis Sun se faisait un sang d'encre pour elle dès qu'elle s'éloignait trop loin et trop longtemps de la maison. Habituée à son indépendance et aux aventures que lui offraient chaque jour Dürmstrang -au grand désespoir de ces directeurs-, Sigrid vivait mal de rester cloîtrer chez elle à cause de la menace que faisait planer sur eux les impurs comme tout adolescent viking qui avait soif de liberté tout en étant persuadé d'être invincible. Parfois son père la couvrait, mais en ce jour il n'avait rien pu faire pour la laisser s'échapper.

Bartram finit par émerger, acceuilli par un coup de Sunhilda. « Fais pas cette tête. Je veux juste passer un peu de temps avec ma famille, c’est trop demandé ? » . La mâchoire de Sigrid se crispa imperceptiblement alors qu'elle détournait le regard du couple que formait ses parents, chassant les pensées sombres qui l'habitaient quand elle entendait les autres gosses murmuraient dans l'ombre de ces pas. Fuir l'évidence ne faisait que retarder l'inéluctable, la prise de conscience de la vérité concernant ses parents qui s'embourbaient dans un mensonge en étant persuadé que si eux-mêmes fermaient les yeux tout irait bien. Elle savait que tout allait voler en éclat, un jour ou l'autre, mais elle savait aussi qu'elle n'y pouvait rien, qu'ils étaient les seuls à être maîtres de leur destin. Alors Sigrid se contenta de suivre le chemin en scrutant le paysage, refoulant un peu plus la souffrance qui opprimait son palpitant jusqu'à ce qu'elle explose un de ses jours et finisse de ternir l'image de cette famille consumée. Un rire amer aurait raisonné si elle n'avait pas été en compagnie de ses parents. Elle s’adonnait rarement à ce genre de pensées, peut-être que Jól avait eu plus d'impact sur elle qu'elle ne l'avait initialement pensé. « Il nous faudra des légumes de chez Astrid. Et Sigrid, si quelque chose te plais, n’hésite pas… dans la limite de nos moyens bien sûr. » . Sigrid passa une main dans ses boucles brunes. « J'espère que Berit va venir, elle sait toujours dénicher les bonnes affaires en matière de plante ».


    wisdom
    A man must be big enough to admit his mistakes, smart enough to profit from them, and strong enough to correct them.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Kaja ♥
Avatar : Aishwarya Rai
Ici depuis le : 23/11/2013
Messages : 286

Âge du personnage : quarante ans
Ascendance : sang-pur
Statut : femme au foyer, épouse de Lennart Heill.
Particularités : étrangère il y a vingt-sept ans, plus tellement aujourd'hui • magie à la croisée des runes scandinaves et des éléments indiens •
Dédoublement de personnalité : Tyr du Sviar.
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends, chez les Heill donc.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Ven 7 Fév - 11:00

Chambre à la quiétude atemporelle, demeure disposant de tout ce que l’on pouvait souhaiter, et quelques esclaves sous la main en cas de besoin. Du point de vue de n’importe quel viking, vivre la vie de Nasrin Heill était plutôt une partie de plaisir. Dans les limites d’un certain ennui, tout au plus. Mais il existait pourtant des matins où elle aurait donné n’importe quoi pour se réveiller ailleurs, et n’être pas celle qu’elle était. Ce matin de Þorri en était un parfait exemple. L’aube l’avait arrachée à des angoisses nocturnes terribles, et elle avait passé de bien trop longues minutes à recouvrir ses esprits et à faire disparaître la sueur de son front brûlant. Ses cauchemars, que Lennart avait apaisés quelques semaines auparavant, avaient ressurgi avec véhémence depuis les évènements de Jòl. Elle avait eu peur pour Kaja, pour Lennart, peur pour Jarl, Carina et Rosa, lorsqu’elle avait entendu raconter que le jarl de Skuli s’était retrouvé face à l’instigateur de cette monstrueuse révolte. Grim. Ce n’était même pas un nom cela. Sur le conseil de son mari, elle était retournée directement dans les Wends, fuyant les possibles montées de violence dans les jours à venir. Mais c’était sans réfléchir. Kaja était toujours à Skuli, et elle-même tournait en rond dans cette maison vide. Elle avait donc rempli une besace d’affaires diverses et variées, y avait ajouté sa toute dernière acquisition glanée auprès d’Asta Raudi, une fine lame la confirmant dans l’idée qu’elle était tout à fait capable de se défendre. Et elle était retournée sur Skuli.

« Kaja baeti ! » Ma fille. Mon enfant. Elles s’étaient donné rendez-vous sur la place du marché. Et la simple vue de sa fille suffit à illuminer soudain la journée de Nasrin Heill. Elle rit en se dépêchant d'aller la serrer dans ses bras, et un passant dérangé sur son passage se mit à grogner. Il allait peut-être exprimer son désaccord d’être ainsi bousculé par une inconnue, mais il s’arrêta net dans son élan. Parce que c’était une Heill ? Parce que le sourire heureux de Nasrin suffisait à désemparer le plus balourd des vikings ? Parce qu’il aurait pu saisir le regard violent de Kaja si quelqu’un décidait de s’en prendre à sa mère ? Le fait est qu’il se renfrogna et poursuivit son chemin. Nasrin et Kaja n’étaient pas deux donzelles en quête de bijoux à troquer. C’était Skuli, et ceux qui ne reconnaissaient pas les Heill étaient probablement des fils-de-braell.

Nasrin n’avait pas encore repéré Carina ou son beau-frère, mais peu lui importait, puisque sa fille était là. Radieuse. Rayonnante. Kaja Heill. Elle jeta un coup d’œil au sac qui se balançait sur ses épaules. « Combien des bijoux que j’ai pu te céder espères-tu troquer aujourd’hui hein ? » La préférence de son enfant pour les armes plutôt que pour les parures maternelles n’était un secret pour personne chez les Heill, et Nasrin avait pris le parti d’en rire il y a bien longtemps, ravie qu’elle était de voir Kaja capable de se débrouiller toute seule. Comme une grande. Ce fut d’ailleurs à cet instant que son regard tomba sur Astrid Vondr. Et à ses côtés, Joren Vondr. Nasrin pétrifiée soudain repensa à l’horreur entendue dans la matinée et jeta un regard rapide sur la figure pourtant implacable de Kaja. Non, c’était impossible. Elle pressa tout de même le pas, emportant Kaja vers un autre étalage. Une échope d’armes apparemment de belle qualité jouxtait plusieurs rayonnages d’orfèvrerie. Il y en aurait pour tous leurs goûts. La silhouette de dos devant les armes lui rappelait quelque chose. « Je suis en possession de trois poteries peintes avec précision et dévouement. Regardez vous-même. Pour le fourreau d’épée. » Elle reconnut la voix d’Hella, eut un tressaillement imperceptible aux yeux des passants. Peut-être pas au regard aimant de celle qui l’accompagnait. Hella. Leur entrevue s’était finalement plutôt bien terminé, mais les évènements récents avaient jeté sur tout cela un jour nouveau. Hella la sang-mêlée. Son frère et elle faisaient-ils partie de la révolte ? Tout à ses pensées soudain, elle en oublait de jeter un regard vers les bijoux étalés quelques mètres devant elle. Il lui fallut quelques secondes pour retrouver sa contenance, pour ôter la main tremblante qu’elle avait posée sur l’épaule de sa fille. « Tu choisis ce que tu veux, bien sûr », badina-t-elle pour retrouver une atmosphère plus naturelle.



 
To face the cold, you must have enjoyed the sun



avatars en signature par la plus superbe fille ♥️
FLASH NEWS : tous les invités et fans de DC,
Nasrin attend très très fortement son frère


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Peste boudeuse

Pseudo : Arté
Crédits : ©Insuline
Avatar : maisie williams
Ici depuis le : 04/12/2013
Messages : 187

Âge du personnage : 15
Ascendance : sang-pur
Statut : étudiante à Dürmstrang
Particularités : possède un bâton de magie & une cape d'invisibilité ; reconnue par son oncle
Dédoublement de personnalité : bartram le dur
Points : 36

Feuille de personnage
LOCALISATION : à Dürmstrang, ou chez maman.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Dürmstrang
INVENTAIRE :

(#) Dim 9 Fév - 1:59

Aujourd'hui, c'était jour de marché. Kirsten pensait pouvoir courir partout et vagabonder joyeusement, sauf que sa mère ne fut pas du même avis, et instaura les règles de base de la journée sans que Kirsten puisse vraiment en placer une. « Tu restes toujours en vue de Tonton ou moi. - Mais Ma— - Je suis sérieuse Kirsten. - Mais— » Ce fut sans appel. Kirsten ne pouvait pas protester, Astrid ne daignait pas l'entendre. Peine perdue, donc. En même temps, vu ce qu'il s'était passé à Jól, ça pouvait se comprendre que ni Astrid, ni Joren ne veuillent perdre de vue la gamine. Résultat, Kirsten avait fait le trajet de la maison jusqu'à Skuli sur les épaules de Tonton, même lorsqu'ils avaient pris le portail runique.

L'étal était installé, Maman avait commencé à vendre des légumes… Et Kirsten voulait aller explorer. Et la voilà donc à tirer la manche de son oncle pour l'enjoindre à aller déambuler entre les étals de la place publique. « Tonton, tontoooon, on va chercher Eric ? Il a envoyé un corbeau pour dire qu'il serait là, mais si on va le chercher, ça ira plus vite ? »
Tu parles que ça ira plus vite. Kirsten était sûre qu'on allait lui dire qu'Eric les retrouverait plus facilement ici, à l'étal d'Astrid, que dans la foule dense. Mais Kirsten voulait partir à l'aventure, et consciente qu'elle devait être accompagnée, elle tentait d'amadouer sa nounou barbue. « Il vient Sigurd ? » Son autre "cousin", enfin voilà comment elle le considérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 10 Fév - 9:36

On le trainait au marché, lui, le grand capitaine de la Pute Borgne. Ultime preuve qu'il pouvait difficilement refuser quelque chose à sa femme, surtout quand elle le sortait du lit avec autant de délicatesse que Vegar Laguz de sale humeur (se prononce "Vegar Laguz" tout court, d'ailleurs). Bonjour à toi aussi, mon rayon de soleil roux. Il étouffa un grognement lorsqu'elle lui colla un coup dans le ventre, se ressaisit, sourit en coin et roula une merveilleuse pelle à son épouse, sans beaucoup de gêne. Là, maintenant, il pouvait aller au marché sans tirer la gueule comme si le poids du monde entier était sur ses épaules, à la Daven Vondr, donc.

Avançant main dans la main avec Sunhilda, il fit mine d'écouter ce que racontait sa tendre et pas très douce, tout en regardant autour de lui. Sigrid était un peu en retrait, et quelque chose semblait assombrir les idées de sa fille. Mais Bartram, pas assez réveillé, ne se doutait pas de ce que c'était, et mit cela sur le compte d'une mauvaise humeur matinale partagée. Il ne savait pas que sa fille s'inquiétait de plus en plus du sort de leur famille, et qu'elle entendait bien trop de rumeurs qu'elle aurait dû ignorer.

Et voilà que la jeune Oddi espérait que Berit Raudi, une Järnsida de souche, allait être présente au marché. « Ça m'étonnerait qu'elle sorte. Elle préfèrera sans doute rester dans le Noregr avec Solveig et Elin. » Par contre, le brave Dagmar était sans doute dans le coin, à chercher des armes ou n'importe quoi. Ou bien Berit lui avait donné une liste de denrées à obtenir. Tendant le bras, Bartram attrapa sa fille par l'épaule et la rapprocha de lui et lui intima : « Ça ne va pas, Sigrid ? Tu as l'air bien sombre, ce matin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : regenbogen (mais appelez-moi Lu en cas plutôt)
Crédits : gentle hart
Avatar : Richard Madden
Ici depuis le : 08/12/2013
Messages : 92

Âge du personnage : trente-trois ans.
Ascendance : sang-pur (d'une famille tellement insignifiante que plusieurs ont des doutes, mais pourtant si, promis.)
Statut : draconnier, payeur de tournées dans les tavernes du Sviar. Mais pour gagner des sous, chasseur et commerçant de trucs qu'on trouve dans les montagnes.
Particularités : ◘ la révolution, c'est le bien (enfin les dragons aussi) ◘ Il parle Fourchelang mais garde ça pour lui la plupart du temps.
Dédoublement de personnalité : l'indienne ♥
Points : 176

Feuille de personnage
LOCALISATION : Sviar - Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 10 Fév - 10:05


« Ca va faire deux semaines Tyr, tu vas pas continuer à fuir Skuli jusqu’à ce que Midgard se fasse engloutir non ? Je fuis pas Skuli, je fuis la population entière de Skuli qui sera rasemblée au marché. Nuance. Allez, t’as déjà laissé pourrir de la viande du Noregr dans ton sac, tu vas faire quoi des plantes que t’as ramassées là-bas et des objets que t’as glanés hein ? Et puis tu voulais pas t’acheter je ne sais plus quelle potion pour tes dragons ? Oui enfin je ne sais pas si tu as remarqué, mais les dragons sont pas vraiment à l’ordre du jour en ce moment. Bon bon, mais t’as pas tort. Prends tes poteries et allons-y. »

Tyr et Kira se retrouvaient donc au marché de Skuli, entourés de regards plus ou moins amicaux. Bon, en vrai ils n’étaient pas si entourés que ça, la grande majorité des habitants n’en ayant rien à carrer, que Tyr Helgason soit dans le coin. Peut-être avait-il tendance à surestimer sa côte de popularité. Peut-être. Les seules remarques qu’ils s’attirèrent n’avaient d’ailleurs rien à faire avec ses allégeances politiques, mais bien plutôt avec le fait qu’il déboulait quasi bras-dessus bras-dessous avec une jeunette blondinette. Entre sifflements de gros lourdauds que Tyr avait le malheur d’appeler ses amis de temps à autre et froncements de sourcils désapprobateurs, il était assez limpide que personne ne croyait à la version officielle : Tyr était un gentilhomme avant l’heure, ayant recueilli une pauvre orpheline. Ce n’était pourtant pas compliqué.

« Bon, attends. » Sur cette explication détaillée et amicale, Tyr faussa compagnie à Kira, ayant repéré un herboriste qu’il connaissait. « Oi Askur, toujours aussi bien installé à ce que je vois. » commenca-t-il en commentant la position particulièrement attractive du marchand, en plein sur la place malgré la petite taille de son étalage. « J’ai ramené plusieurs plantes du Noregr, tu y jettes un coup d’œil pour savoir s’il y a là de quoi te faire me céder une potion de Baldr Dingue ? De Brouille Tyr même ? Tu sais que je m’y prends comme un Raudi sans öl lorsqu’il s’agit de passer aux dosages alors hein… » Il regarde le marchand, s'attendant à le voir examiner sa besace, mais en réalité l'herboriste semble plus intéressé par la blonde restée quelques pas en arrière. Et puis quoi encore, il va pas troquer Kira contre un breuvage magique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 14

Statut : Hasard
Points : 25

(#) Lun 10 Fév - 10:05

Le membre 'Tyr Helgason' a effectué l'action suivante : Dés du Destin

'Marchandage' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : castamere rains
Crédits : moi
Avatar : Natalie Dormer
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 80

Âge du personnage : 31 ans
Ascendance : Sang-Pur
Statut : Officiellement, elle ne fait absolument rien de ses journées. Officieusement, c'est une espionne redoutable et accomplie, une manipulatrice sans scrupule.
Particularités : Ayant hérité du don ancestral de sa famille, c'est une métamorphomage.
Points : 10

Feuille de personnage
LOCALISATION : Hraunjokull
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 12 Fév - 18:15

Le jour du marché. Un jour que Norell Lokabrenna ne pouvait manquer. La jeune femme déambulait donc dans les allées encombrées, vêtue d'une robe pâle, une fourrure posée sur ses épaules sensé lui tenir chaud. Elle était venue seule -pour une fois-, mais elle ne doutait pas qu'elle ferait sûrement des rencontres, ce qui ne la dérangeait pas, tout dépendrait de qui elle rencontrerait. Un fin sourire étirait ses lèvres et illuminait son visage, elle était d'humeur joyeuse aujourd'hui. Humeur qui risquait de se détériorer rapidement si les gens ne cessaient pas de la bousculer et de maculer sa robe de terre. C'était sa faute, en y réfléchissant bien, le marché était un endroit assez salissant, mais pour sortir, Norell avait décidé d'être remarquée, il ne fallait pas qu'elle passe inaperçue.
Elle s'attarda longuement devant un étal proposant des tissus, certains étaient de qualité moyenne, et Norell les regarda brièvement avant de passer à ceux plus soyeux, plus travaillés. Elle les toucha, tandis que la marchande l'exhortait à acheter, lui en montrant même d'autres. Norell réfléchissait, elle n'avait pas vraiment besoin de tissus pour se confectionner des robes, car elle en possédait déjà beaucoup, même si elle ne rechignait pas à en posséder encore plus. Elle regrettait d'ailleurs l'absence de sa cousine Ingrid, car, à son humble avis, c'était plutôt cette dernière qui aurait eu besoin de plus de robes, mais elle était sans doute trop occupée dans sa taverne. Elle poussa un bref soupir, elle n'était pas d'humeur à acheter quoi que ce soit aujourd'hui, ou plutôt à troquer. Généralement, d'autres se chargeait d'acquérir ce qu'elle voulait à sa place.  « Merci, mais je repasserai sans doute plus tard » finit-elle par lâcher à l'intention de la marchande qui attendait toujours. Norell savait qu'elle ne reviendrait sans doute pas, ou du moins, pas avant le prochain marché, si la marchande revenait.  

Norell continua son chemin jusqu'à un autre marchand, qui cette fois vendait des bijoux, des objets réservés aux femmes. A côté d'elle une femme forçait son époux à lui obtenir un magnifique peigne en os, et le pauvre homme n'eut pas d'autre choix que d'accepter de marchander afin de faire plaisir à sa femme, qui, les mains sur les hanches, attendait de remercier son homme, ou de lui faire passer un sale quart d'heure. Son regard effleura les bijoux proposés, des broches, des colliers, des bracelets, fait en os, ivoire, et en ambre pour la plupart. Le marchant s'approcha d'elle une fois qu'il en eut fini avec le couple -où la femme avait eu gain de cause-, et la regarda, attendant sans doute un signe de sa part afin de l'aider dans un choix. Mais Norell prenait son temps pour choisir, elle avait apporté avec elle quelques bijoux dont elle ne voulait plus, et comptait s'en servir comme monnaie d'échange. Mais sur quoi se porterait son choix? Elle l'ignorait encore. Un nouveau bracelet la tentait, elle en avait d'ailleurs repéré un, fait d'ivoire et d'ambre, mais d'un autre côté, elle souhaitait également des bagues, qui seraient plus visibles à ses doigts qu'un simple bracelet.

« Ce bracelet-là me tente assez » déclara t-elle en montrant celui qu'elle avait repéré. Il fallait avouer que les finitions étaient particulièrement soignées, deux têtes de dragons étant sculptées aux extrémités du bijou. Elle sortit de sa bourse un lourd collier qui avait auparavant appartenu à sa mère, et qu'elle trouvait trop gros pour elle « En échange de ce collier-ci. C'est plutôt honnête. » Norell était tout de même prête à rajouter autre chose en plus si cela ne convenait pas au marchand, du moment que cela restait raisonnable, mais bien sûr, elle attendait la réponse de l'homme avant d'ajouter des objets. Si cela se trouvait, il allait accepter sans rien demander d'autre. Elle l'espérait.   



    ❝ What we do in life echoes in eternity. ❞
    From darkness I understand the night, dreams flow, a star shines. Ah! desire Evenstar. Look! A star rises out of the darkness the song of the star enchants my heart. Ah! I desire... (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Arté
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 14

Statut : Hasard
Points : 25

(#) Mer 12 Fév - 18:15

Le membre 'Norell Lokabrenna' a effectué l'action suivante : Dés du Destin

'Marchandage' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 65

Statut : Tisseuses du destin
Points : 152

(#) Dim 16 Fév - 10:14



Jour de marché
sujet collectif


Le troc avait cela de pratique qu'on ne gaspillait jamais beaucoup chez les Vikings : ce qu'on ne voulait plus, on tentait de l'échanger contre autre chose. La monnaie était encore en circulation par moments, mais les commerçants étaient tout de même plus enclins à échanger des objets que de les vendre. Néanmoins, ils restaient toujours méfiants face à ce qu'on leur proposait. Ainsi, la hache que le bourreau de Skuli avait proposé ne tenta pas du tout le boucher : non seulement ce dernier se méfiait des sang-mêlés depuis Jól, mais en plus de cela, il se méfiait de Vyro pour maintes raisons (un de ses amis avait fini sous la hache dudit bourreau pour une broutille, deux ans plus tôt).
Plus loin, un autre marchand se réjouissait d'avoir échangé un fourreau contre trois poteries finement peintes par Hella, et qui feraient la joie de son épouse (s'il ne les cassait pas sur le chemin du retour, cela dit), et un autre (celui qui avait proposé un collier plus tôt), venait de sceller un échange : un bracelet en argent contre un collier qu'il arriverait bien à refourguer avant la fin du marché. En même temps, même si Norell Lokabrenna n'était pas en rouge, il voyait mal comment lui refuser.
D'autres haranguaient la foule qui passait, proposant à qui voulaient des philtres, des peaux de bête, des armes, des légumes… Dans la partie plutôt alimentaire du marché, le marchand de potions avait fini par accepter la proposition d'Helgason, malgré un regard assez lourd posé sur la blondinette à ses côtés.

Un cor retentit bientôt, attirant la plupart des passants vers le centre de la grotte du Marché. Une estrade a été érigée, et sur elle, se tient un homme de haute stature. Son travail est ingrat, son visage buriné par les années, et il tient dans sa main un fouet, arme plutôt rare chez les Vikings. Derrière lui, au pied de l'estrade, des hommes et des femmes ont des fers qui leur enserrent le cou et les pieds. Des esclaves. Faits prisonniers lors des raids de l'été, clame le marchand d'esclaves. Eirl Sigurdson, sang-pur mineur, fait la publicité pour ces specimens et enjoint les vikings présents au marché à s'approcher. Les esclaves sont silencieux, la haine brûle dans leurs yeux, et ils observent ceux qui viennent les voir comme des bêtes curieuses.

« Alors, qui veut tâter de ces misérables créatures ?, lance le marchand, souriant de toutes ses dents jaunies. Tenez, elle est mignonne, cette brunette, non ? Robuste, et pas bavarde ! Récupérée sur les côtes de l'Est, la mignonne !
- Aidez-nous, nous avons été piégés ! Nous sommes des sang-mêl— »

Celui qui venait de parler s'étrangle alors que le fer autour de son cou est devenu tellement chaud qu'il a pris une teinte blanche. Le marchand d'esclaves revient à la foule, sourit d'un sourire qui semble faux, l'air de dire que ce vient de tenter de dire l'autre est totalement erroné. Des sang-mêlés ? Piégés ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire, allons bon ?
Le marché s'est figé, du moins sur la place centrale. Qu'allez-vous faire ?



Vos personnages ont avancé jusqu'au centre du marché (se référer à ce plan) et observent tous l'étrange spectacle proposé. Des esclaves ? Sont-ce réellement des esclaves faits prisonniers pendant un raid, ou des sang-mêlés réduits en esclavage par des sang-purs peu scrupuleux ? Que pouvez-vous faire ?
Pour en savoir plus sur Eirl Sigurdson, il suffit d'aller voir le répertoire des PNJs (ici). Vous allez voir, vous ne l'aimerez pas.



RAPPEL : Pour les sujets type marché, vous allez devoir vous servir aussi du lancer de dés. Comment cela ? C'est simple : vous rédigez votre RP, vous le postez et tout en le postant, vous devrez tirer le dé (de 1 à 6). Pour cela, il vous suffit d'activer les Dés du destin "Marchandage" et de le lancer une fois.
Pour savoir comment cela se passe, merci de vous référer à ces valeurs :
Citation :
1 - T'es pas bien ? Ça vaut bien plus cher.
2 - Il n'aime pas ta tête, va te faire voir.
3 - Un peu plus de discussion et tu vas L'avoir.
4 - Quelqu'un d'autre le veut et propose quelque chose de plus avantageux.
5 - Trop tard, déjà vendu !
6 - As du marchandage, tu as ce que tu veux.

gif ©luuuuuuuthiiiiiiiiiiiiieeeeeeeen.tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Garce agressive

Pseudo : deadpool
Crédits : Vanaheim
Avatar : Gemma Arterton
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 359

Âge du personnage : Vingt-cinq ans
Ascendance : Sang pur, vous croyiez quoi ?
Statut : Chasseuse de gibier en compagnie de deux branleurs pas possible
Particularités : Garce exécrable qui se plaît à l'être, elle aime déclencher des bagarres, générer la jalousie, allumer qui elle veut, voler, mentir, mépriser et abuser de la confiance des autres. Elle aime uniquement les Heill. Les autres, vous pouvez bien mourir.
Dédoublement de personnalité : Le capitaine aux célébrissimes boucles soyeuses
Points : 5

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, dans la forêt
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mar 18 Fév - 17:17

Kaja attendait sur la place du marché, jouant avec la dague donnée par son père il y avait de cela quelques années. Sur son visage boudeur, une expression sérieuse d'attente qui se dissipa quand les mots tant attendus se firent entendre, le « Kaja baeti ! » résonnant dans la foule. Un rire de Nasrin et un, inattendu, presque surprenant, si enfantin, de sa fille, accompagnant un sourire chaud et lumineux. Elle se jeta dans les bras de sa mère, traversant le marché de ses longues enjambées félines, la serrant fort contre son cœur. Il y avait déjà trop longtemps qu'elle l'avait vue et chaque instant avec elle en était un de joie, de bonheur, et il était hors de question que le gros crétin balourd qui avait osé bousculer sa mère vienne entacher ça. Ça valait pour lui et pour toutes les autres personnes qui étaient présentes au marché, d'ailleurs.

Sa voix se fit faussement outrée, alors que son bras passait sous celui de sa mère : « Je ne troque jamais tes bijoux. » C'était vrai. Aucun des bijoux donnés par Nasrin, ramenés par Lennart de voyage, ou même les longs saris colorés qu'elle gardait dans sa chambre. Qui sait, peut-être un jour les porterait-elle ? Peut-être irait-elle marcher dans le pays qui a vu naître sa mère ? Peut-être un homme aura-t-il la chance de la voir tournoyer, danser, dans ces longs tissus colorés qu'on imaginait si mal sur sa silhouette ?
Ce n'était pas important. L'important était ce moment de bonheur et de joie, loin de l'horreur de Jól et des problèmes que connaissait la communauté viking. Kaja était douée pour ne pas réfléchir à ce qui était important et laisser cela aux personnes plus aptes à régler les problèmes. Douée aussi pour ne pas voir Joren Vondr, occupée à parler joyeusement. « J'ai quelques fourrures plutôt pas mal, je devrais être capable de les échanger pour une épée courte et peut-être de l'huile, pour ma dague. J'aimerais aussi... tu sais, il y avait un kiosque, proche de celui de Kyrill, où il vend ces huiles qui sentent bon, comme les tiennes. » Un moment de féminité ? Peut-être.

Elle sentait cela dit que sa mère ne l'écoutait pas. Loin de la contrarier, cela l'étonna plutôt – et le tressaillement le tremblement, qui secoua la Heill la fit réagir. Elle fronça les sourcils, détaillant la femme qui avait fait tressaillir sa mère. Cette inconnue avait-elle approché Nasrin ? Lui avait-elle fait du mal ? Se connaissaient-elles ? Elle était déjà prête à bondir, prête à attaquer, quand on la bouscula et que son regard se fixa sur la place aux esclaves, où le marchand habituel commençait à vendre ses marchandises, dans une atmosphère lourde. Et louche. Kaja pouvait même sentir les vents du Wends souffler sur son visage à chaque mot prononcé par Sigurdson. « Éloignons-nous. » Hors de question de se mêler de ces idioties. S'il y avait des problèmes, une bagarre, c'est là que ça éclaterait, et exposer Nasrin à des gueux braillards et à des esclaves crasseux n'était pas dans ses plans.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : riddermark (flo)
Crédits : hollow bastion ; mirkwoodling
Avatar : Miranda Otto
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 247

Âge du personnage : 42 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Maîtresse de maison et combattante.
Particularités : Guérisseuse.
Points : 57

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Jeu 20 Fév - 12:50


C’était agréable de pouvoir sortir en famille et profiter de ce moment. Sunhilda trouvait le temps long lorsqu’elle restait à la maison. Et puis, depuis Jöl, elle n’avait pas vraiment la tête à la fête. Le marché de Skuli lui donnait enfin l’occasion d’oublier, pour un moment, ses tracas. Bien sûr, elle était incapable d’oublier complètement les récents évènements. Ils étaient bien présents dans un coin de sa tête. Tandis qu’elle marchait aux côtés de son mari, jetant un œil aux marchands et à leurs marchandises, Sigrid marchait quelques pas derrière eux. « J'espère que Berit va venir, elle sait toujours dénicher les bonnes affaires en matière de plante. » Elle manqua de s’étouffer et leva les yeux au ciel. Berit. Décidément, entre elle et sa belle-sœur, ça ne passait pas. Avant que sa langue ne se délie pour cracher son venin, Bartram donna une explication tout à fait plausible. « Qu’elle y reste. » Elle n’avait pas pu s’en empêcher. Elle haussa les épaules tandis que son mari la lâchait pour se rapprocher de sa fille. Sunhilda savait qu’elle n’avait pas toujours les mots justes pour parler à sa fille c’est pourquoi elle laissait Bartram prendre les choses en main. Et puis, elle savait que leur relation avait quelque chose d’unique. Bartram étant souvent absent, elle savait que sa fille avait besoin de lui plutôt que d’elle. Il n’y avait là aucune jalousie.

Etrangement, Sunhilda ne trouvait rien qui l’attirait. Les bijoux lui paraissaient fades, les armes n’avaient rien d’extraordinaire et la nourriture… elle n’y connaissait rien ! Quant aux potions et autres onguents, elle n’avait pas encore eut l’occasion de découvrir le stand. Elle fût soudain appelée par le long cri d’un cor. Tout le monde, d’un commun accord, prit la direction du centre du marché où un spectacle des plus ordinaires se déroulait. Malgré tout, il y avait quelque chose d’étrange… Sunhilda regardait les esclaves, les examinant du regard. Non pas qu’elle en eut besoin mais on ne sait jamais ! « Tu as entendu ce qu’il disait ? » Elle avait senti Bartram revenir derrière elle et sa main se glissait dans le bas de son dos. Un regard alentour lui fit remarquer qu’elle n’était pas la seule à trouver que quelque chose clochait. Elle capta le regard troublé de Nasrin Heill à qui elle adressa un bref signe de tête.


    courage and honor
    WAR MUST BE, WHILE WE DEFEND OUR LIVES AGAINST A DESTROYER WHO WOULD DEVOUR ALL.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : arkenstone.
Crédits : psychozee.
Avatar : gabriella wilde.
Ici depuis le : 28/12/2013
Messages : 48

Âge du personnage : dix-neuf ans.
Ascendance : sang-pur.
Statut : outre baver sur tyr, elle passe ses journées à faire des objets en terre cuite.
Particularités : kira est russe, et nouvellement arrivée en scandinavie.
Dédoublement de personnalité : le jeune homme sexy avec un bâton.
Points : 22

Feuille de personnage
LOCALISATION : chez Tyr.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli.
INVENTAIRE :

(#) Dim 23 Fév - 6:13

Ce n'était pas une mince affaire, mais néanmoins, tu as réussi à convaincre Tyr d'aller au marché. Le gueux fuyait Skuli comme la peste depuis Jöl, mais avec quelques battements de cils et des paroles bien placées, tu as su lui faire entendre raison. Il avait des choses à vendre là-bas, à acheter aussi, et toi, il te tardait de pouvoir expérimenter un marché dans le coin. Tu avais même pris quelques unes de tes poteries, rendues incassables par un sort que Tyr t'avait appris quelques jours plus tôt, dans ta besace. Le marché ne ressemblait en rien à ceux dont tu avais l'habitude. Beaucoup plus de monde, beaucoup plus de bruit. C'est dans ces moments que tu te rendais compte que tu n'étais plus chez toi. Ton bras est accroché à celui de ton ami, par peur de le perdre dans la foule. Tu entends quelques sifflements, mais essaye de ne pas y prêter attention, ni aux regards lourds de sens que certains vous donnent. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent de vous, après tout, tu te dis. Au fond de toi, cependant, tu éprouves une certaine amertume à l'égard de ceux qui prennent Tyr pour autre chose que ce qu'il est : un sauveur, un ami, quelqu'un de bien. Sans lui, tu serais probablement morte, sur cette plage.

« Bon, attends. » Tyr s'éloigne de toi, sans la moindre explication, et tu le regardes s'avancer vers un étalage. Bon. Tu joues avec tes cheveux d'une main, en te mordant les lèvres. Tu te sens un peu perdue, abandonnée, mais peu importe. Il sort quelques plantes de sa besace et tu souris un peu, contente de l'avoir convaincu. « Et ben alors, ma jolie, on te vois pas souvent par ici, tu t'es perdue ? » Un homme, d'un certain âge, s'approche de toi, le regard lubrique. Tu fronces les sourcils, et jette un regard vers Tyr et le marchand, qui semble lui aussi te regarder avec insistance. Il manquait plus que ça, tiens. « Tu es nouvelle dans le coin, non ? Peut-être que tu as besoin de quelqu'un pour t'héberger ? - Non merci, je sais déjà que mon pied va loger dans ton visage si tu ne me laisses pas tranquille. » L'homme perd son sourire quand tu regagnes le tien, et il s'éloigne en grommelant. Tu aurais adoré que Rhaegar soit là en ce moment, il aurait probablement adoré ta façon de gérer les avances de cet homme.

Tyr revient vers toi, en rangeant quelques potions dans sa besace, et vous continuez de faire le tour du marché. Jusqu'à ce qu'un bruit de cor pour attire vers le centre. Et que tu perdes complètement toutes tes couleurs. Une vente d'esclaves. Ta main attrape celle de Tyr, et tu la serre, autant que possible, sans détacher tes yeux du spectacle qui se mets en scène devant toi. Si Tyr ne t'avait pas trouvé, ça aurait très bien pu être toi. Ça aurait pu être toi, enchaînée comme un animal sauvage, prête à être vendue au plus offrant. L'idée te révulse, te rends malade, et tu as déjà envie d'aller arracher les yeux du vendeur, à mains nues. Et puis il dit quelque chose, quelque chose qui résonne étrangement à tes oreilles. Tu te tournes vers Tyr, la peur au ventre, n'attendant presque aucune réponse de sa part. « Les côtes de l'Est... comme moi ? » Tu regardes cette femme, t'attendant presque à ce que son visage te rappelle quelque chose, mais tu as du mal à voir, à te souvenir. Tout ce que tu entends, c'est qu'elle dit être sang-mêlée. Et là ton sang ne fait qu'un tour. « Il faut les sortir de là. » Tu regardes Tyr, décidée. Avec ou sans son aide, tu interviendras, c'est certain.





MEMBRE ULTIME DU FAN CLUB DE TYR HELGASON
un jour, on tyrera un coup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : arkenstone.
Crédits : shiya.
Avatar : ben barnes.
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 304

Âge du personnage : vingt-neuf ans.
Ascendance : sang-pur.
Statut : fabricant de bâtons de magie en apprentissage.
Particularités : eric possède un bâton de magie dont il est plutôt fier. il est aussi passionné par les runes et l'histoire.
Dédoublement de personnalité : la blondasse russe.
Points : 35

Feuille de personnage
LOCALISATION : skuli ou vik margygr
JE COMPÉTITIONNE POUR : skuli
INVENTAIRE :

(#) Dim 23 Fév - 7:44

Tu repères facilement le stand de ta cousine parmi les autres. D'abord, parce que c'est de loin le mieux - c'est celui des Vondr après tout - mais aussi parce qu'il est à l'endroit où il a toujours été. Tu t'approches en souriant, et tu reconnais Joren et Kirsten, devant l'étalage de légumes. « On parle de moi ? » Tu fais un clin d’œil à la plus petite, et une accolade à Joren. Tu es plutôt surpris de le voir présent, ce n'est pas habituel. Tu es bien content de les voir tous, en fait, tu n'en avais pas eu l'occasion depuis Jöl. « Astrid, ton étalage est de loin le mieux de tous, je te dis bravo ! - Merci Eric, ça fait plaisir de te voir » Tu souris à ta cousine, conscient de la chance que vous avez eu lors du dernier événement. Tu as été blessé, mais juste légèrement. Daven, ton frère, s'en est sorti indemne lui, comme d'habitude. Et tu ne penses pas voir de nouvelles cicatrices sur les autres, donc tout allait bien.

Tu te tournes vers la plus petite avec un grand sourire, et la soulève de terre, un peu. « Ma petite cousine préférée ! Je suis bien content de te voir, ça faisait longtemps ! » Tu reposes Kirsten sur le sol et t'accroupis, pour te mettre à la hauteur de ses yeux. « J'ai une surprise pour toi. J'ai travaillé dessus toute la semaine, rien que pour toi ! » Tu fouilles ta besace avec un petit sourire et en sors une boite en bois noir ornée d'une rune. « Tu vois ça ? C'est une rune de protection. Grâce à elle, tu es la seule personne sur Midgard a pouvoir ouvrir cette boite. Tu vas pouvoir y ranger tout tes secrets sans avoir peur que quelqu'un fouille à l'intérieur. » Tu déposes la boite dans les mains de la fillette, plutôt content de toi. Ça faisait un moment que tu y pensais, mais tu n'avais jamais eu l'occasion ou le temps de te mettre à la tâche. Maintenant, c'était fait, et tu étais assez fier. Ce que tu aurais donné pour avoir une boite comme ça lorsque tu étais à Durmstrang ! C'est pour ça que tu l'as faite, dans l'espoir de lui rendre la vie un peu plus facile. Être un Vondr n'a jamais été de tout repos après tout. Au moins, comme ça, la petite aura de quoi protéger son bâton de magie lorsqu'elle ne voudra pas s'afficher avec dans les couloirs de l'école.

Le bruit d'un cor te fait tourner la tête, et tu grimaces. Les ventes d'esclaves. Tu as toujours détesté ça. Tu détournes ton regard de la foule qui grandit et esquisse un sourire à ta cousine. Non, tu n'iras pas t'y mêler. Non, tu ne t'énerveras pas. Des paroles attirent cependant ton attention. « Elle a dit quoi ? - Qu'elle était sang-mêlé. - Pff... ils diraient tout et n'importe quoi pour sortir de là.» Tu te mords la langue. Apparemment, tu n'allais pas pouvoir rester éloigné de la vente très longtemps.



« VONDR ET PAS BOITEUX »
Eric : Vondr, sexy, intelligent. Le total package.
en édition limitée 




& je shipe aussi nigeria, parce que c'est la vie.
ET SILJAVEN. SILJAVEN FOREVER. PARCE QUE SILJAVEN SAIT TOUT SUR TOUT.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Adri - Ad Gloriam
Crédits : Mocking Jay
Avatar : Isabelle Fuhrman
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 183

Âge du personnage : Quinze ans
Ascendance : Sang Pur
Statut : Étudiante
Particularités : Fille de Jarl. Ewai.
Points : 15

Feuille de personnage
LOCALISATION :
JE COMPÉTITIONNE POUR :
INVENTAIRE :

(#) Jeu 27 Fév - 12:50

[ Ce post aurait dû être posté dès le "premier tour" ; apologies. ]


Jarl s'isolait fréquemment dans sa pièce personnelle lorsqu'il ne souhaitait pas être dérangé. Mais sa fille étant sa fille, elle s'y faufila à pas de loup. Assis à son bureau, le paternel ne quitta pas du regard son tas de feuilles lorsque entra Rosa. Elle détestait cette manie qu'il avait de faire semblant de l'ignorer. Comme une ombre, elle longea le mur jusqu'au jarl avant de se hisser sur la table. Assise en tailleurs, elle fixait son père qui restait absorbé par son parchemin ennuyeux. Elle soupira avant de s'emparer d'une dague qui traînait derrière elle. Ses doigts s'enroulèrent sur le manche qu'elle tira lentement. La lame rampa hors de son fourreau ; la flamme d'une bougie s'y refléta.

- Ça fait une éternité que tu ne m'as pas accompagné au marché, Papa. Fais moi ce plaisir.

Rosa essuya un premier refus. Sec. Malvenu. Inhabituel.
Elle prit un peu de recul, pour mieux charger. La lame déchira brusquement le morceau de papier en s'y enfonçant - un coup d'œil avait suffit pour comprendre qu'il n'avait aucune importance particulière. Alors seulement, le chef de famille, le chef de village, daigna lui accorder un regard. Qu'elle lui renvoya.

- N'ignore pas ta fille. S'il te plait.

Elle lâcha l'arme qui ne se voulait pas menaçante, puis d'un petit bond elle quitta son perchoir. Sa main frôla l'épaule de son père lorsqu'elle passa dans son dos avant de se diriger vers la sortie. Ses derniers pas durèrent une éternité qu'elle avorta en se retournant, sourire aux lèvres.

- J'attends dehors. Ne me laisse pas mourir de froid, maman t'en voudrait.


Quelques minutes plus tard.

Rosa déambulait dans la foule, suivi de près par son père. Celui-ci lâchait des bouts des phrases aux habitants du village comme un vieillard aurait lâché quelques miettes à une horde de corbeaux affamés.
Elle ôta l'un de ses gants de cuir et caressa du bout des doigts l'étalage repéré quelques heures plus tôt. Le regard curieux du marchand croisa le sien, plein de malice. La présence de son père se faisant ressentir dans son dos, elle se retourna tout sourire.

- Rolf a certainement besoin d'une nouvelle épée. Idiot comme il est, il est capable d'oublier de s'occuper de ses propres armes ...

... Tant il passe du temps à saboter celles des autres. Mais avant que son père ne puisse dire quoi que ce soit, la main de Rosa se referma sur le manche d'un engin de mort qu'elle appréciait déjà. La plainte du vieil homme derrière son étal mourut dans sa gorge ; il préférait voir une pucelle s'amuser avec l'une de ses œuvres que de risquer de froisser un jarl. Rosa tendit la lame devant elle. Plus légère qu'elle ne l'aurait pensé. Une allonge assez correcte pour une épée à une main. Un travail assez remarquable. Et Rolf n'en aurait pas besoin.

- Alors ?




" What's a mob to a king ?
What's a king to a god ?
  What's a god to a non-believer
     Who don't believe in anything ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


(#) Sam 1 Mar - 17:15

Je valse et je divague sous les méandres du vent. Cheveux au vent, je me penche légèrement au-dessus de mon étale, les yeux figés sur le paysage qui s'offre à moi. Les lueurs pâles de l'aurore me tâtent et illuminent mon visage pâle de joie. Je rayonne de bonheur à l’idée de fouler à nouveau le sol de Skuli. Il est relativement tôt et Alvin n'apprécie pas que je quitte la maison aussi tôt, sans personne m’accompagnant, par mes propres moyens. La vie d’épouse Hagborn dans laquelle je vis semble être aussi un synonyme de sécurité pour ma personne, il a peur, je quitte notre demeure, je m'éloigne de son champ de vision, je ne suis plus sous sa zone d'influence. Il ne peut pas me surveiller. Que dis-je ? Cela me trouble. Je n'ai pas pour habitude à me laisser enfermer dans une cage dorée, je ne peux rien lui refuser, c'est un fait, mais je ne renonce jamais à mon indépendance. Farouchement, comme à mon habitude, je lui rétorque que j'ai une sortie de prévue. Avec qui ? Personne, mais je ne manquerai le marché de Skuli pour rien au monde : c’est l’occasion rêvé pour vendre mes œuvres issue de mon métier d’orfèvre. Je prends plaisir à rénover des meubles antiques afin de les proposer à des modestes citoyens, afin qu’ils puissent apporter une nouvelle décoration à leur foyer.

Dans un sourire presque rêveur, je me rassois un peu plus confortablement sur mon siège en bois. Dans les rues du marché de Skuli,  passé une certaine heure,  les modestes habitants et jeunes bourgeoises se mélangent en danses obscènes. Ils tombent en pâmoison devant des articles en tout genre qui les libérera de leur quotidien de servitude. « Laissez-vous tenter par ses ornements de finesse, meubles, chaises, tables, ou encore boîtes à musique pour votre dulcinée, venez y jeter un coup d’œil Messieurs, Dames ! » M’exclamais-je   joyeusement tout en arborant poliment mes marchandises. Les clients n’aimaient pas se faire aborder de manière trop rude, alors j’optais pour le message de masse, en espérant attirer des âmes sensibles à l’art du bois.

Un brouhaha monta dans l’assemblée, et interloquée, mon regard se posa sur un marchand trainant derrière lui des êtres humains qu’il étala tel un troupeau de veaux sur une estrade.  Confuse dans un premier temps, mon visage se figea dans une expression de stupeur lorsqu’un des prisonniers cria à l’aide. Des sang-mêlés ? Un trafic d’hommes, ici ? Je reste tétanisée sur place, n’osant laisser mon étale sans surveillance. Et puis surtout : comment une femme comme moi pourrait leur venir d’une quelconque aide ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pseudo : Gane
Crédits : @ Arté (♥)
Avatar : Iwan Rheon as Ramsay Bolton
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 279

Âge du personnage : Vingt cinq longs hivers gelés.
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Bourreau, authentique et unique.
Particularités : Bourreau cruel et sans pitié ♣️ Sang-mêlé ♣️ Casse des objets lorsqu'il devient enragé ♣️ Ne sort jamais sans arme ♣️ Considère sa soeur Hella comme sa propriété ♣️ Pratique l'inceste comme le lancer de hache ♣️ Tueur sans remords ♣️ Responsable de la disparition de son père ♣️ Ne fait pas confiance aux grandes familles ♣️ Travaille pour la famille Heill ♣️ Vend ses talents au plus offrant ♣️ N'aime pas les portails magiques ♣️ Voyage énormément ♣️ Forge des armes de qualité ♣️ Est parfois accompagné d'une meute de chien ...
Points : 125

Feuille de personnage
LOCALISATION : Wends
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Mer 14 Mai - 10:21



Grocery shopping

Slaves are worst than dogs






Le marchand gisait au sol sous son étal de viande, assommé d'un violent coup de poing. Impunément, Vyro s'était servi dans la marchandise, remplissant sa besace de viande et de morceaux de gibier choisis. Une fois satisfait, il jeta la hache qu'il avait voulu marchander auprès du pauvre inconscient, en guise de paiement. Après quoi il tourna les talons sans plus s'attarder, s'éloignant vers le centre de la place. Les rires fusaient, entrecoupés de vociférations furieuses ou de négociations houleuses, entre marchands et acheteurs, entre deux connaissances ou mieux encore, entre deux membres de la même famille.

Soudain, au détour d'un étal, un spectacle nouveau. Des humains alignés près d'un être repoussant et lugubre, qui harangue la foule comme un vulgaire poissonnier. « Alors, qui veut tâter de ces misérables créatures ? Tenez, elle est mignonne, cette brunette, non ? Robuste, et pas bavarde ! Récupérée sur les côtes de l'Est, la mignonne ! » Le type avait une voix gouailleuse et des dents aussi jaunes qu'absentes, pour la plupart. Vyro esquissa une grimace de dégoût mais son regard étincela d'une colère noire lorsqu'il entendit la petite brune lancer « Aidez-nous, nous avons été piégés ! Nous sommes des sang-mêl ... » Maudits soient tous les sangs-purs de ce monde. S'avançant sur le devant de la place, Vyro lança d'un ton glacial « Relâche-les. » Cet être abject faisait du commerce de sang-mêlé comme s'il s'était agit de vulgaires poteries. Des braells, encore, Vyro n'aurait peut-être rien dit. Mais des sang-mêlés ... Ce n'était guère le moment de faire de telles bavures, après les récents événements.

« Relâche ces sangs-mêlés avant que je ne m'en occupe personnellement, maudit braell. » Menaçant, Vyro s'avança vers l'esclavagiste en portant la main à son dos. Ses doigts ne tardèrent pas à se refermer sur le manche épais et ciselé de sa hache. Il n'hésiterait pas à en faire usage, tout le monde le savait. Le bourreau de Skuli n'était pas réputé pour sa compassion ou sa patience. Il était, de plus, passablement furieux. Personne n'avait encore osé réagir. Tous les sangs-purs qui passaient comme des badauds, observant le spectacle comme si c'était normal ... Il les haïssait, tous.

 





The rains of castamere


And who are you, the proud lord said, that I must bow so low ? Only a cat of a different coat, that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear. ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

"Elles sont belles, mes salades !" (COLLECTIF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elles sont belles mes haies, elles sont belles ...
» Les séries qu'elles sont bien !
» Ils sont où les moches?! :(
» Les BD qu'elles sont bien
» [RESOLU] Arrêter 2 voitures s'ils sont trop près l'une de l'autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Place publique-