SUJET COLLECTIF Elles sont belles, mes salades !
Pour y participer, il suffit de se rendre ici
Au plaisir de vous y voir


Bienvenue aux nouveaux membres !
N'hésitez pas à squatter le flood ou la CB même si vous n'êtes pas validés, on se fera un plaisir de vous intégrer <3


Partagez | .
 

  Enfin l'hiver, enfin Jól | EVENT I, groupe III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité


(#) Mar 7 Jan - 20:31

Les filles et Bartram se jettent à l’eau pour sauver Elfi, une de mes élèves que j’apprécie bien. Rosa, la fille du Jarl disparait en me laissant seule avec un homme, Folker. J’utilise la corde enfin je tire sur elle pour que je puisse attraper une des filles. J’en ramène trois sur quatre dont Sigrid, Elfi puis, je vis Dita, je lui tends ma main pour l’aider à remonter. Elle s’accroche à moi. Je lui fais un sourire pour lui répondre. Elle me demande une dague, je lui passe celle-ci sans protester mais je garde la hache de Bartram entre mes mains, histoire de ne pas me faire La petite Dita réussit à dégommer une de ces créatures infâmes. Il ne reste que Bartram et Asta dans cette eau gelée. Cette eau mortelle qui causera la mort des âmes qu’on aime. La peur s’infiltre dans les mailles de mon corps, je ne peux pas les aider et ceci me chagrine. Je rapporte mon attention sur le quatuor composée de Sigrid, Elfi, Dita et Rosa. Par la suite, un homme s’avance vers nous, il ne me salue pas, je le reconnais, c’est un des professeurs de Drümstrang. Plus particulièrement, celui des soins. Un homme pas très amical, je vous l’accorde. Il s’agenouille près de Rosa, cette dernière est blessée. Il trace les ruines sur la peau blafarde de la gamine, il me demande de m’occuper des autres et de chercher un guérisseur pour soigner les blesser. Je ravale ma salive et je prends une profonde inspiration. Je dois être calme et maîtriser cette situation. Il ne m’arrivera rien et je dois aider les autres. Je prends mon courage à deux mains et je décide d’affronter cette masse ainsi que ces viles créatures, je suis seulement armée d’une hache, la précieuse de mon beau-frère, s’il me l’a passé, c’est bien pour une raison, celui de trancher, découper et autres actions pour tuer une margygr si elle s’approche trop près de moi. Je cherche du regard un guérisseur qui pourrait soigner les autres. Je continue de marcher parmi cette foule, mais je ne vois personne pour le moment. Suis-je aveugle ou c’est cette masse qui m’empêche de bien voir ? Je garde toujours la hache entre les mains, en évitant de faucher des gens ou plutôt leurs bras et leurs extrémités, ces gens-là peuvent avoir des moignons, ce qui serait fâcheux entre nous. Je souris, je poursuis ma recherche quand enfin je vois un guérisseur. Je me rapproche de lui, il me salue et je lui dis que nous avons besoin de lui, près des quais. Nous retournons là-bas, nous marchons, nous restons silencieux, comme un cortège mortuaire. Aucunes paroles échangées, puis quelqu’un dans la foule me bouscule, à cause de ceci et je ne sais comment, un drame se produit, un accident. Je me tourne et je vois Dita. Cette dernière a une éraflure à son épaule et ceci est à cause de moi. Je la regarde.

Matilda – Je suis vraiment désolée Dita … Je …


HJ : Dita est d'accord pour l'éraflure I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 65

Statut : Tisseuses du destin
Points : 152

(#) Lun 13 Jan - 1:36


   
   
Enfin l'hiver, enfin Jól
Mörsugur (21 décembre 1295)


   
Après la petite bête qui monte, qui monte, qui monte, voici le bateau qui plonge, qui plonge, qui plonge. En effet, une fois l'ensemble des enfants débarqués sur le quai, le capitaine du navire de Dürmstrang décida qu'il était temps de se faire la malle. Des combattants, sur le pont de son bateau ? Qu'à cela ne tienne, il va s'en débarrasser. Bartram Oddi voit venir le pire, et saisit sa nièce par la taille pour sauter du pont du bateau et atterrir, en roulant, à peu près bien, sur le quai, que les enfants ont déserté assez vite. Il s'agira maintenant de casser la gueule des margygrs qui persistent, alors que le navire de Dürmstrang disparait dans un "plouf" du lac souterrain de Skuli.

   Plus loin sur le quai, Vegar Laguz continue de prodiguer les soins nécessaires à Rosa Heill pour s'assurer qu'elle va vivre le temps qu'il faut, et il beugle sur Matilda Raudi lorsque celle-ci érafle Dita Utanlands. « Commence pas à me l'abîmer alors que je suis en train de finir de soigner l'autre ! » Sigrid Oddi a réussi à se souvenir d'un des intérêts du sang de margygr tandis que Folker cesse de souffrir le martyr et que ses plaies se cautérisent (sans pour autant faire repousser l'os disparu, cela dit).

   Et c'est le moment que choisissent les voix de l'althing pour se pointer sur le quai de débarquement du knörr de Dürmstrang. Sécurisant la sortie des quais des gamins affolés, certains anciens continuent de fracasser de la margygr à tour de bras, tandis que Thormund Öfugr et Waldermar Oddi, en souvenir du bon vieux temps, ont sorti leur hache des beaux jours et tranchent têtes et bras des putes des mers. Rendu furieux en apprenant que sa petite-fille chérie avait fini à la flotte, Thormund a entraîné son ami de toujours dans sa quête vengeresse. Et, arrivés finalement au bout du quai, alors que le navire de Dürmstrang disparaît au loin, ils sentent que c'est désormais à eux de rétablir les protections nécessaires, tout en tranchant dans le lard une margygr qui tente de leur bouffer les jambes. Combinant leurs efforts, ils rétablissent la barrière de protection runique à l'entrée du couleur sous-marin vers Skuli, empêchant les margygr de rentrer en plus grand nombre. Néanmoins, ils ne repoussent pas non plus celles encore présentes. L'eau du lac souterrain est rouge de sang, à la fois sang de margygr et sang des vikings qui ont péri au combat dans l'eau.
   Il s'agit désormais de faire le ménage, et de finir de charcuter les sirènes carnivores qui sont encore présentes. Ce qui ne devrait plus être l'affaire de quelques minutes, alors que Thormund se penche vers Elfi, que Waldermar s'inquiète de l'état de Sigrid et que les deux hommes reprennent leur hache pour trancher des mains et des griffes de créatures aquatiques.


   

   Le calme n'est pas encore totalement rétabli sur les quais de Skuli, mais c'est quand même en bonne voie. Les margygr sont piégées, les navires abîmés mais encore à flot (quoique), le knörr de Dürmstrang est reparti en mer, loin du Skagerrak déjà sans doute. Faire le ménage, voilà tout ce qu'il reste à faire… et panser ses plaies, aussi.

   Dernier tour de jeu : vous avez une semaine pour poster autant de fois que vous pouvez et vous sortir du pétrin. Utilisez les PNJ et les PV tels qu'ils sont, amusez-vous, sauvez votre peau et celle des vôtres. Profitez, vous serez récompensés (ou plutôt vous ne crèverez pas comme des sales braells).

     
gif ©fyeahvikings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Sedna
Crédits : Avatar : Arté; signature : Silver Lungs
Avatar : Hailee Steinfield
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 398

Âge du personnage : 16 ans
Ascendance : T'as vu mon nom et tu poses la question ? Sang-pur
Statut : Dürsmtrang ftw. Courir après le draugr et le trésor qu'il cache en compagnie de Sigrid et Dita (t'imagine, il cache un oeuf de dragon, c'est possible, ça?)
Particularités : Elfi aime les dragons. Elle parle dragon, mange dragon, rêve dragon.
Presque.
Dédoublement de personnalité : Sigyn
Points : 15

Feuille de personnage
LOCALISATION : Dürmstrang
JE COMPÉTITIONNE POUR : Dürmstrang
INVENTAIRE :

(#) Jeu 16 Jan - 23:10

    Elfi tremblait sans savoir s'arrêter, prise de spasmes violents alors que son palpitant tambourinait dans sa poitrine, marquant une cadence folle sur laquelle elle calquait son souffle. Pourtant, elle voyait ce qu'il se passait, les flèches de Rosa qui frappaient juste, Dita, Sigrid, Bartram, Asta, Matilda qui s'agitaient pour assurer sa protection et celle des autres. Mais aussi lucide qu'un Vif-Höd, la jeune fille n'arrivait à faire aucun mouvement. Le froid semblait l'avoir paralysée entièrement.

    Ce fut Sigrid qui la sortit de sa torpeur, la remettant debout, et lui lançant son propre poignard et lui criant de la couvrir. Un bref échange de regard, les yeux qui naviguent entre le cadavre et le blessé et la jeune fille comprit exactement ce que projetait son amie. Elle rattrapa son propre coutelas et se mis en mouvent, ses réflexes prenant le pas sur le reste. Elle bougeait comme on le lui avait toujours appris, à pas furtif, ses yeux balayant rapidement chaque recoin et enregistrant le moindre petit détail. Quand elles arrivèrent près du blessé, plus mort que vif, Elfi attrapa le corps pour le maintenant et empêcher l'homme d'éventuellement se débattre tandis que Sigrid faisait couler le sang magique sur les plaies qui cicatrisèrent instantanément. Au moins ne perdrait-il plus de sang, on verrait pour les détails plus tard. Elle rendit son arme à Sigrid et attrapa une giclée de sang poisseux coulant du palpitant de la connasse des eaux et rejoint Dita en quelques, appliquant d'un geste brusque le sang sur la plaie que Matilda venait de faire à son ami.

    La jeune Öfugr ne regarda même pas la professeur, trop occupée à analyser rapidement la situation. Son grand-père venait d'arriver, avec force de cris, de moulinets et de jets de haches efficaces. Rosa semblait hors de danger, Vegar Laguz ne s'agitait plus autour d'elle comme une furie.

    Une masse énorme s'approcha d'elle et Elfi reconnut Thormund Öfugr, son grand-père, qui d'un coup d'oeil rapide et d'une accolade un peu brusque vérifiait que sa petite fille allait bien. La jeune fille hocha la tête, presque remise. Ses vêtements étaient toujours mouillés et elle avait sûrement un peu trop froid, mais si elle restait en mouvement elle n'y pensait pas trop.

    Son grand-père repartit aussi vite qu'il était arrivé afin de faire respecter les lois vikings (et surtout fracasser quelques magryrs) et Elfi se retourna vers Dita et Sigrid qui les avait rejoint. « On va pas rester là comme ça. Faisons en sorte que les scaldes aient aussi quelque chose à dire sur nous, non ? ». La jeune femme attrapa un arc qui traînait sur le sol à côté d'un viking qui n'en aurait sûrement plus jamais besoin si on en jugeait à sa gorge à moitié dévorée et attacha le carquois dans son dos. Si elle ne se débrouillait pas trop mal avec une dague, c'était définitivement à l'arc que la jeune Öfugr excellait depuis toujours. Elle se recula pour prendre un peu de hauteur, banda la corde, ajusta la flèche, ferma un œil, visa.

    Le trait cloua au sol une des créatures qui se jetait sur Asta, lui semblait-il. Elfi avait une sacré dette à rembourser, autant commencer dès à présent. Et si ce n'était pas elle... et bien l'heureuse élue venait de gagner quelques minutes de vie en plus.


Dragon y es-tu ?


Coucou  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GAGNANTE DÜRMSTRANG • Décapiter pour gagner des points, c'est mon métier

Pseudo : silverthorn
Crédits : Avatar : Insuline | Signature code broadsword. et image Tumblr
Avatar : Ellie Kendrick
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 216

Âge du personnage : 16 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : Dürmstrang
Particularités : Potionniste experte ● Fille unique de Bartram et Sunhilda Oddi ● Membre du trio infernal ● A perpétué la tradition Raudi en cramant le Labyrinthe ● A le beguin pour Kris Jarnsida ● A peur des trolls ● Compte bien monter un orchestre pour faire la teuf dans la ferme de Siri.
Dédoublement de personnalité : Aska la Viking en kilt & Brunhild la Lycanthrope
Points : 68

Feuille de personnage
LOCALISATION : Dürmstrang.
JE COMPÉTITIONNE POUR : Dürmstrang !
INVENTAIRE :

(#) Ven 17 Jan - 19:52

Ça marchait. Sigrid qui était toujours à l’affut sentait l’excitation la gagner alors que les propriétés du sang de margygr fermaient  les plaies du combattant au sol. « Elfi ! CA MARCHE ». Folker grogna, ce qui incita Sigrid à refréner son enthousiasme car le malheureux était quand même mal au point. « Le professeur va s’occuper de vous, ça va aller ». Un sourire franc s’afficha sur son visage alors qu’Elfi lui relançait sa dague et qu’elle rejoignait Dita et Vegar Laguz qui s’occupaient de Rosa. Abandonnant le palpitant de la margygr, Sigrid aida Folker à se redresser et sa grande taille permit à l’homme de s’appuyer sur son épaule, arrachant une grimace à la Oddi car le guerrier était loin d’avoir le gabarit d’un scalde. Elle entendit le professeur Laguz jurer contre Matilda ce qui l’amena à la conclusion que cet homme n’était pas désagréable qu’avec les élèves mais bien avec tous ceux qui le côtoyait. Matilda avait plus paniqué que l’ensemble des élèves présents sur le quai, n’usant pas même de sa magie alors que Sigrid était persuadée que sa tante devait être une très bonne magicienne alors lui hurler dessus n’était peut-être pas l’idée du siècle. Abandonnant Folker hors de portée des margygrs avec une arme, elle rejoignit le groupe en jetant un sourire rassurant à sa tante.

Et la charge arriva. Montrant à toute la communauté viking qu’ils étaient loin de leur mort de paille, Waldermar Oddi et Thormund Öfugr surgirent sur le quai et démontèrent allégrement de la margygr après avoir rétabli les barrières runiques. Le colérique Thormund fondit sur Elfi pour s’assurer que sa petite-fille allait bien alors que Waldermar allait faire de même avant que Sigrid ne crit à son tour pour couvrir les cris des margygrs et les râles et jurons des guerriers qui faisaient le ménage sur le quai « GRAND PERE ! TA JAMBE ! C’EST PAS RAISONNABLE ». L’immense main de Waldermar vint la décoiffer avant de repartir au combat après s’être assuré qu’elle était entière. Autant essayer de raisonner Fenrir. Sigrid oubliait régulièrement que le mot raisonnable ne faisait pas parti du vocabulaire viking dès qu’il s’agissait de baston. Plus loin, elle retrouva son père et Asta sur le quai. Le langskip, lui, n’était plus qu’un souvenir.

« On va pas rester là comme ça. Faisons en sorte que les scaldes aient aussi quelque chose à dire sur nous, non ? ». Le regard de Sigrid revint sur Elfi alors que ses paroles lui faisaient arquer un sourcil. Ou était passée la douce Elfi, la timide et renfermée Elfi ? Sigrid sourit à son amie, secouant néanmoins la tête de surprise avant de se saisir d’une hache de jet à son tour. « Dita, tu tiens le coup ? ». Des membres du trio infernal, c’était bien elle qui avait été la plus secouée par ce maudit Jòl. Prévenant une réponse évasive de son amie ou qu’elle l’envoie voir ailleurs si elle y était Sigrid attrapa l’épaule de la métamorphomage qui n’avait toujours pas récupéré son apparence habituelle. « Sérieusement, tu vas bien ? ». Resserrant sa prise sur la hache de jet, elle planta l’acier dans la chair d’une de ses garces qui se jetait sur elle avant de lui fracasser le crâne dans un craquement sinistre avec la manche de sa hache. Extirpant une fiole de son sac, Sigrid prit le temps de prélever le précieux sang de ses créatures avant de se lancer à son tour dans la bagarre aux côtés des siens Oddi, Raudi, Öfugr et Utanlands.


    wisdom
    A man must be big enough to admit his mistakes, smart enough to profit from them, and strong enough to correct them.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN • Bourrin infidèle

Pseudo : Arté
Crédits : ©Rosieslullaby
Avatar : Richard Armitage
Ici depuis le : 22/10/2013
Messages : 820

Âge du personnage : 40 ans
Ascendance : Sang-pur
Statut : Capitaine de la Pute borgne, un langskip sympathique
Particularités : Jumeau de Silja Oddi. L'infidélité incarnée.
Dédoublement de personnalité : la sale mioche (kirsten vondr)
Points : 85

Feuille de personnage
LOCALISATION : Skuli, quelque part dans le port
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Sam 18 Jan - 14:33

Il avait senti le bateau pencher, avait entendu la conclusion d'Asta et avait réagi au quart de tour. S'il ne comprenait pas forcément toujours très vite, il avait une nièce vive d'esprit et de déduction. Résultat, alors que le bateau s'enfonçait dans les eaux, Bartram attrapa Asta par la taille, et sans faire plus de manières, sauta avec elle du pont du navire… vers la passerelle. Son pied gauche tape fort, puis il roula sur le dos, Asta sur lui.
Tout allait bien, ils étaient sains et saufs. À peu près. Se relevant, Bartram constata qu'il venait sans doute de se fouler la cheville, mais en bon viking qu'il était, il n'allait pas se mettre à pleurer et à réclamer sa mère ou son père pour le soutenir. Il était un homme, par Thor, et il survivrait ! Et pour illustrer ces affirmations, v'la-t-y pas que Bartram entaille d'un coup puissant le bras d'une margygr enragée, et la repousse d'un coup de pied (le gauche, ben oui, autant pas s'appuyer trop sur la cheville foulée). Coup d'œil à sa nièce, tout va bien ? On quitte ce quai de merde ? Ça a l'air.

Le bateau de Dürmstrang disparaît au fond de l'eau. Il manque une hache à Bartram pour être efficace, mais cette hache, il l'a laissée à Matilda en espérant qu'elle en ferait bon usage. Alors il ramasse une petite hache de jet, tenue par un bras séparé du corps auquel il appartenait. Et c'est avec cette petite hache, trop petite pour bien découper les membres des créatures aquatiques, qu'il entaille et arrache des cris aux margygrs. Il passe à côté de son père, qui plus que jamais paraît avoir trente ans de moins, à rire joyeusement en tranchant des margygrs, tout en… en comptant à haute-voix, sans doute en compétition avec avec Thormund Öfugr, comme quand ils étaient plus jeunes.

Bartram arrive donc à la hauteur des gamines qu'il avait salué plus tôt, avant que Helheim ne descende sur Midgard. Sa fille a l'air inquiète, même si l'instant d'après, elle lâche son amie et défonce une margygr et… Bartram observe les mouvements de sa fille, puis considérant qu'il n'est pas assez net dans sa tête pour savoir ce qu'elle fait, il hausse les épaules et la suit du regard alors qu'elle se lance dans la bagarre. Lui, il reconnaît qu'il est un peu groggy. Et puis il n'a pas d'armes adéquate pour défoncer longtemps des margygrs. À tel point que la petite hache de jet quitte bientôt sa main, lancée agilement entre les deux yeux révulsés d'une margygr qui allait attaquer sa fille. Sigrid se débrouille, Matilda a l'air un peu sous le choc… Avisant Vegar Laguz, Bartram lui propose quelque chose que l'autre finit par approuver : « Si tu veux pas que Jarl Heill t'assassine pour avoir laissé sa fille sur un champ de bataille, j'te conseille de la faire bouger d'ici. » Il s'apprête à réitérer ce conseil à la petite Utanlands, mais elle est comme pétrifiée, et sans doute pas bien. En même temps, elle a une épaule entaillée et… 

Une margygr attaque par derrière Dita, Bartram n'a plus d'arme, la seule chose qu'il trouve à faire, c'est de choper la gamine et de reculer en un rien de temps (et beaucoup de douleur pour sa pauvre cheville). Et comme cette dernière (la gamine) n'a pas l'air de broncher, il l'embarque, sur son épaule, comme un sac de patates, et entreprend de l'emmener dans un endroit où on peut être catatonique sans risquer de se faire entraîner au fond de l'eau. Vegar Laguz fait plus ou moins de même avec Rosa Heill, sans pour autant la porter comme Bartram porte Dita. Il ne se fait pas de souci pour sa fille : Waldermar est présent, y a vraiment plus de quoi s'en faire. Après tout, c'est Waldermar lui-même qui a appris à Bartram à se battre, qui mieux que lui pourra protéger Sigrid ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


(#) Sam 18 Jan - 23:44

Cet homme est odieux, je le déteste de plus en plus. De qui je parle ? De cet idiot Vegar Laguz. Il me hurle dessus. Je serre les poings. Il était à deux doigts de recevoir un poing mortel sur sa face blanche. Je ne l’aime pas du tout. Comment oses-t-il faire cela devant des personnes ? Ma famille en particulier. Le … Rustre. Je ne lui réponds pas, je dois me concentrer sur Dita et tenter de la soigner. Je la regarde pour voir si elle veut bien de mon aide après ce que je lui fais subir. Des hommes, des personnes âgées dont le grand-père d’Elfi et celui de Sigrid, le père de Bartram. Ils combattent, je reste avec les filles. J’ai encore dans mes mains la précieuse hache de mon beau-frère qu’il faut que je nettoie. Ma nièce, Sigrid me donne un sourire. Son sourire me redonne confiance en moi, il rallume le feu qui commençait à s’éteindre petit à petit. Sigrid comme mes autres nièces sont précieuses, j’ai une pensée pour les sœurs de mon frère. Ont-elles pu s’en sortir ? Je vois qu’Asta et Bartram sont sur le quai. Je suis rassurée pour eux. Mais pour les autres, je ne sais pas. Je me hisse pour les voir. Puis, la bataille continue. Il est temps pour moi de rejoindre cette bataille malgré ma répugnance féroce pour ces viles créatures. Je prends une profonde inspiration et je commence à me battre en tuant quelques créatures marines. Je devais les tuer ou elles tueront mes proches. Je vois Bartram en train de porter Dita, je souris. Il faut que je rende la hache à Bartram mais comment faire face à ces créatures ? Surtout qu’il commence à partir vers un endroit plus sécurisant pour la petite. Je rendrais sa hache dès que je le verrais, promis ! Je continue de me battre pour aider ma famille et mes proches. Quand tout ceci sera fini ? Quand le quai sera rempli de sang ? Le nôtre comme celui des créatures immondes. Je dois continuer cette bataille. Je me retrouve près de Sigrid, je lui souris. Je la regarde. Je suis fière d’elle, comme je suis fière de mes autres nièces. Je cherche Asta du regard. Je la trouve plus loin. Je la regarde.

Matilda - Asta, tu as besoin d’aide ? Lui-dis-je en hurlant pour qu’elle entende ma voix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pseudo : Lyn
Crédits : Arté & Tumblr
Avatar : Rose Leslie
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 133

Âge du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Statut : Exploratrice, combattante, commerçante itinérante, aussi.
Particularités : Hein? C'est quoi ça?
Dédoublement de personnalité : Silke la Sauvage
Points : 35

Feuille de personnage
LOCALISATION : Quelque part au fond du Noregr, ou sur un knörr
JE COMPÉTITIONNE POUR : Skuli
INVENTAIRE :

(#) Lun 20 Jan - 11:29

Asta était-elle inquiète ? Pas vraiment. Elle n'avait pas assez de conscience du danger, dans ce genre de situation, pour avoir le temps de s'inquiéter ; du moins savait-elle que la situation était périlleuse, mais après, qu'elle y perde un bout de bras ou un orteil, hein... Replonger dans l'eau gelée infestée de margyrs parce que le crétin de capitaine de ce fichu knörr en avait décidé ainsi... Il fallait pas trop déconner non plus. Elle n'eut pas le temps de dire un mot que Bartram l'attrapa par la taille, et elle se sentit tomber ; a bah oui, c'était une idée comme un autre. Ses pieds rencontrèrent durement le sol, et ses genoux se dérobèrent sous elle lorsque Bartram chuta à son tour, et qu'ils roulèrent sur quelques mètres. Il avait attéri un peu fort, et Asta se redressa presque immédiatement, la jambe blessée toujours douloureuse, pour regarder son oncle. Pas besoin de demander comme ils se sentaient, ils n'avaient pas le temps. Asta se contenta d'hocher la tête avec un sourire en coin ; elle s'en souviendrait de ce Jol maudit, pour sûr.

Tirant le poignard qu'elle avait rangé à sa taille sur le navire, elle se dirigea vers les filles, sans savoir ce qui avait pu leur arriver pendant qu'elle était dans l'eau. Les anciens semblaient avoir débarqué en masse ; Asta se demanda un instant si son père et sa mère étaient en train de découper de la margyr et du sang-mêlé à tour de bras, quelque part sur le port ; cette pensée l'amusait, malgré le timing plutôt mal choisi. Avant même qu'elle n'ait pu rejoindre le petit groupe autour duquel s'affairaient Thormund Öfugr et Waldermar Oddi, ainsi que Laguz si sa vue ne la trompait pas, une margyr se jeta à nouveau sur elle. « MAIS C'EST PAS BIENTOT FINI? » Le poignard à la main, le bras même maintenu par la margyr furieuse, Asta ne tarda pas à sentir un sang chaud lui éclaboussure le visage et la pression se relâcher. Les sourcils haussés, elle se redressa pour voir Elfi Öfugr, arc à la main, à quelques mètres de là ; elle était plutôt douée la petite. Un signe de tête suffit pour le moment, alors que la Raudi se relevait pour se rapprocher de Bartram et vérifier que la petite troupe semblait au complet. Sigrid était déjà repartie au combat, son oncle s'en alla avec une Utanlands mal en point sur l'épale, et Laguz se chargea d'une autre gamine.

La Raudi tourna la tête vers une voix familière, avisant Matilda et ouvrant la bouche pour lui répondre avant de voir une saloperie foncer sur sa tête. D'un geste habile, et irréfléchi, elle lança son poignard, le fichant dans le crâne de la garce aquatique avant de se diriger d'un pas vif vers Matilda pour récupérer la hache de Bartram. « Je te l'emprunte. » Avec un sourire, elle retira la petite lame du crâne de la bestiole, essuyant la matière rouge et visqueuse sur la jambe de son pantalon avant d'aviser les deux ancêtres en pleine compétition de décapitation. « Eh, Waldemar, tu nous en laisses un peu? » L'ancien Oddi parti d'un rire tonitruant qui lui rappela celui de son père et abattit son arme sur le crâne d'une des horreurs. « Gamine, c'est entre le vieil Öfugr et moi. » Asta soupira, le sourires aux lèvres, avant de séparer un bras de margyr de son corps, profitant de la hache de Bartram comme il le fallait, se rapprochant de Sigrid pour lui prêter main forte et assurer ses arrières. Les garces étaient bien moins nombreuses, et la troupe commençait à en voir le bout, lui semblait-il. « Une bonne bière bon sang... Une bière et un peu de viande, c'tout ce que je demandais moi... », râla la Raudi en achevant une nouvelle créature, tenant debout par le miracle de l'adrénaline et du froid glacial qui pénétrait ses vêtements.


“ All that is gold does not glitter, not all those who wander are lost; the old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost. From the ashes a fire shall be woken, a light from the shadows shall spring; renewed shall be blade that was broken, the crownless again shall be king.” Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Palo
Crédits : Arté
Avatar : Abigail Breslin
Ici depuis le : 19/11/2013
Messages : 101

Âge du personnage : 16 ans
Ascendance : Sang pur
Statut : élève à Dürmstrang - cours après le Draugr, cherche des passages secrets, et globalement, fout la merde sans se faire prendre (le talent, mes amis, le talent)
Particularités : Métamorphomage, mais de piètre qualité. Alors pour compenser, elle utilise une potion dérivée du polynectar pour faire illusion.
Points : 15

(#) Mar 21 Jan - 20:33

Mais quelle situation de merde. Laguz – le directeur de l’école qui se doutait de ses escapades et avec qui elle entretenait une relation faite de hurlements et de menaces d’expulsion – avait débarqué pour soigner la Heill. Apparement, plusieurs vieux ont débarqués et commencent à se disputer. Ou à se battre. Elle ne sait plus, la fatigue et la peur commencent à la submerger, et sur ça, elle se prends un coup de hache sur l’épaule, coup de hache qui l’entaille. Tout ce dont elle a envie, là, c’est de fuir loin, mais les margyrs sont encore là, et apparement, Laguz comptait sur les autres pour s’en défendre. Mais elle devait utiliser son bras gauche, plus faible, et ses coups portaient moins. La margyrs face à elle allait l’avoir et…

… Et elle se sentit soulever de terre et balancée sur l’épaule de… DE PUTAIN DE BARTRAM ODDI. Un coin de son cerveau – celui de l’adolescente surexcitée pleine d’hormone qu’elle était – lui hurlait que ceci était le moment le plus glorieux de sa vie. Elle était sauvée, PORTEE, par Bartram Oddi, Bartram et son torse, Bartram et sa barbe, Bartram et ses bras musclés. Une autre partie de son cerveau lui rappellait qu’elle n’était pas portée de manière glorieuse, mais balancée telle un sac à patate. Mais qu’importait, si elle était un sac à patate sur l’épaule de Bartram Oddi ? Il la dépose dans un coin, et elle lui lance un regard soulagé de remerciement. Elle n’est pas stupide, et elle ne va pas nier qu’elle n’était plus en état de se battre. Néanmoins de loin, elle arrive encore à lancer une fois sa dague sur une margyr qui s’apprêtait à trancher son sauveur. Comme quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pseudo : Adri - Ad Gloriam
Crédits : Mocking Jay
Avatar : Isabelle Fuhrman
Ici depuis le : 18/11/2013
Messages : 183

Âge du personnage : Quinze ans
Ascendance : Sang Pur
Statut : Étudiante
Particularités : Fille de Jarl. Ewai.
Points : 15

Feuille de personnage
LOCALISATION :
JE COMPÉTITIONNE POUR :
INVENTAIRE :

(#) Mar 21 Jan - 22:40


Le noir. Attirant, envoutant. Nauséabond.
Les paupières de Rosa s'ouvrirent. Difficilement. Pendant quelques secondes, son regard resta fixé au plafond. Elle remarqua quelques gouttes d'eau perler sur l'épiderme rocailleux, avant d'apercevoir un visage familier qui s'était approché. Vegar Laguz. Le professeur de soins qu'elle croisait souvent chez son oncle.
La douleur flamba sous ses côtes; l'ombre l'engouffra une nouvelle fois.

Les flammes rongeaient la coque du bateau et ne laissèrent derrière elles qu'une douce effluve qui chatouilla les narines de la Heill. Elle se réveilla pour la seconde fois. Et sentit deux mains se glisser sous elle ; au niveau de la nuque et des genoux. Sensation plutôt désagréable que de se faire soulever sans son consentement.
Seul débris de son corps parvenant encore à bouger, sa langue pestait silencieusement au fond de sa bouche. Les yeux de Rosa s'aventurèrent dans la broussaille qui servait de barbe au guérisseur. Les poils roux prenaient source à la gorge et remontaient jusqu'au menton.   L'estuaire finissait pas se diviser en deux longues bandes qui remontaient la mâchoire jusqu'aux oreilles. Une fine moustache apparaissait au milieu d'un désert imberbe, sous un nez mégalomane. Écrasant leurs voisins pour mieux rougir à la lumière, certains poils s'avéraient étonnamment plus élancés que les autres.  Plusieurs avaient la longueur et la légèreté du cheveu, mais la plupart formaient un rempart de  pics. Peut être était-ce l'armure qui l'abritait de ennui qu'était le mariage. Vegar n'avait pas de femme, c'était connu. Certaines mauvaises langues disaient qu'il préférait son hippogriffe aux voluptés féminines. Cela importait peu. Il l'amenait à un endroit plus sûr - supposait-t-elle - et en ça, Rosa lui était redevable.



" What's a mob to a king ?
What's a king to a god ?
  What's a god to a non-believer
     Who don't believe in anything ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits : Undomiel
Ici depuis le : 27/10/2013
Messages : 65

Statut : Tisseuses du destin
Points : 152

(#) Mer 22 Jan - 5:43



Enfin l'hiver, enfin Jól
Mörsugur (21 décembre 1295)



Le navire de Dürmstrang a échappé aux flammes des sang-mêlés : une coque rendue ignifuge et les réflexes du capitaine ont sauvé le passage sûr des élèves de Skuli vers Dürmstrang, et retour. Néanmoins, il faudra quelques jours pour convaincre le capitaine du navire de revenir à Skuli.
Les élèves de Dürmstrang sont pour la plupart sous le choc. Certains plus téméraires ont combattu aux côtés des adultes, prouvant ainsi que les enseignements reçus à l'école de sorcellerie sont efficaces. Les élèves blessés ont été pris en charge par des guérisseurs présents dans Skuli pour fêter Jól et sont adéquatement traités.
Le chant (les cris, pardon) des margygrs a cessé de résonner autour du lac souterrain, et le lac, éclairé par des torches dont la lumière est décuplée grâce aux runes, s'est teinté d'une couleur rouge sang. Les cadavres des margygrs côtoient ceux de malheureux combattants qui n'ont su se défendre à temps.
Le calme est revenu sur les quais de Skuli, les barrières magiques sont réinstallées et les margygrs ne devraient plus attaquer de sitôt Skuli. Les sang-mêlés, qui ne trainaient de toute façon pas beaucoup dans les parages se sont faits la malle pour la plupart, du moins ceux qui étaient connus pour avoir une tendance à la protestation.


Parmi les élèves de Dürmstrang qui se sont munis d'armes et ont combattu les margygrs, on trouve les gamines de quelques grandes familles de sang-purs qui font honneur à leurs proches : si Elfi Öfugr et Sigrid Oddi terminent dans la mêlée finale en compagnie de leurs grands-pères et s'en sortent heureusement sans trop de mal ; Dita Utanlands & Rosa Heill, elles, sont évacuées après s'être bien battues elles aussi, l'une sur l'épaule de Bartram Oddi et l'autre dans les bras de Vegar Laguz.
Ce dernier rencontre Carina Heill et Jarl Heill qui, inquiets pour l'état de leur fille, s'étaient dirigés vers le quai où le knörr de Dürmstrang était amarré avant de plonger.
Les époux Raudi suivaient de près les Heill, soucieux de savoir comment leur progéniture s'en était tirée (parce qu'elle s'en était tirée, forcément). La dernière margygr encore vivante rendait son dernier soupir lorsque la voix de Dagmar Raudi résonna tout autour et que le géant roux à la barbe un peu cramée fonça sur sa fille cadette, Asta Raudi, qu'il enlaça, ravi qu'elle soit toujours debout et en vie. Et il éclata de rire lorsqu'elle réclama de nouveau de l'öl fraiche pour oublier ces maudites margygrs. Berit de son côté, s'empressa de hêler ses filles et ses neveux étudiant à Dürmstrang, s'assura que tout le monde allait bien, avant de se tourner vers Matilda Raudi et de s'assurer de son état.
Ayant posé Dita Utanlands dans un endroit plus calme, et en l'ayant confiée à la surveille d'un de ses marins, Bartram Oddi partit à la recherche de son épouse Sunhilda qu'il retrouva à la Rose de Fer.
Tout allait bien qui finissait bien, et pour un temps, on oublierait que la fine fleur de la communauté sang-pur avait failli mourir attaquée par des margygrs et carbonisée.




Fin de l'event • Vous êtes fort heureusement sains et saufs après ce joyeux event ! Nous espérons que vous vous êtes bien amusés et nous voulons encore vous remercier de votre participation ! Et pour le petit MP de menaces affectives des Nornes de tout à l'heure… c'était parce qu'on vous aime, hein
Au plaisir de vous revoir en event, nos chéris !

gif ©️tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(#)

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin l'hiver, enfin Jól | EVENT I, groupe III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Enfin un compte !
» Netgear DG824G ; j'y suis arrivé [enfin !]
» NabzShirt... La [2nde] boutique de Tshirts... Enfin !
» Pika-Piko, Pandawa de cercle 200 :) (enfin presque 99%)
» [Event Djaul]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginnungagap :: Skuli :: Port souterrain-